[CES 2011] GPS : la grosse offensive de Garmin

Le Consumer Electronics Show 2011 (CES) commence officiellement demain mais les annonces se succèdent déjà depuis plusieurs jours à un train d’enfer. Côté GPS, Garmin ouvre le bal en dévoilant une nouvelle gamme de terminaux portables censées couvrir de multiples usages, soit « une solution GPS pour tous ». Ainsi Garmin a pensé à tout le monde

Le Consumer Electronics Show 2011 (CES) commence officiellement demain mais les annonces se succèdent déjà depuis plusieurs jours à un train d’enfer.

Côté GPS, Garmin ouvre le bal en dévoilant une nouvelle gamme de terminaux portables censées couvrir de multiples usages, soit « une solution GPS pour tous ». Ainsi Garmin a pensé à tout le monde pour ne pas faire de jaloux, et propose des produits adaptés à la plupart des besoins, que ce soit dans  la navigation automobile, la course à pied, le cyclisme, l’aéronautique, la plaisance et même… la chasse (ça j’aime moins).

Dans cette gamme 2011, Garmin propose les nouveautés « classiques » comme les GPS de voiture nüvi® 2460LT, 2460LMT et le système uConnect Touch disponible chez plusieurs constructeurs automobiles et qui intègre l’expérience de navigation Garmin au sein d’un système multimédia intégré d’origine au véhicule.

Des GPS pour les camionneurs, et pour les curieux…

Mais Garmin propose également trois appareils innovants ou originaux, dédiés à des usages particuliers, qui montrent que maintenant que la technologie des assistants personnels de navigation est arrivée à maturité (même s’il reste encore des progrès à faire en termes de modélisation 3D), ce marché aussi est en train de se segmenter.

C’est le cas notamment pour le dēz 560LT, un GPS spécialement développé pour les gros gabarits qui les aidera à éviter les routes inadaptées. Autrement dit un GPS spécial les routiers sont sympa, avec planification et calcul d’itinéraires avancés ainsi que des profils d’itinéraires destinés aux poids-lourds. Chauffe Marcel.

Autre petit terminal malin (enfin ça dépend pour qui), la nouvelle balise de géolocalisation GTU10, est un dispositif de localisation GPS et GPRS associant un service de suivi sur le web ou par téléphone, qui permet aux utilisateurs de localiser ou suivre en direct les déplacements d’objets ou de personnes . Petit et léger, l’engin préféré des espions en herbe et des conjoints jaloux (et soupçonneux) se glisse partout, facilitant ainsi la géolocalisation en toute sécurité. Le genre de truc que je mettrais volontiers sur le collier de mon chat si je vivais dans une propriété de plusieurs hectares. En appartement, c’est moins indispensable, forcément. Disponible à la vente fin février au prix public conseillé de 199,00 € TTC.

Enfin, pour les golfeurs, l’Approach S1 est une montre GPS de golf préchargée avec plus de 4000 parcours européens. Elle ne nécessite pas d’abonnement et propose des mises à jour régulières et gratuites, qui vous permettent entre autres d’obtenir les distances qui vous séparent du fond du green, et de mesurer la distance de chaque coup frappé sur le terrain. 8 heures d’autonomie en mode GPS au prix public conseillé de 199,00 € TTC.

Vivement la montre GPS de foot, qui permettrait de mesurer la distance parcourue pendant un match, la vitesse moyenne du joueur, ainsi que la force et la précision de ses frappes (et pourquoi pas le taux de simulation des plongeons dans la surface). Je plaisante à moitié : ces données sont déjà récoltées sur quelques joueurs lors des matchs diffusés sur Canal Plus, et pourraient être généralisées à l’ensemble des participants avec une meilleure précision. Un outil de télémétrie au service du coaching, qui pourrait même être étendu à d’autres sports, et plus seulement réservé aux professionnels fortunés.

Un petit mot sur le GPS

Même si je n’en parle pas très souvent, le GPS est pour moi avec le téléphone mobile la technologie numérique qui a probablement le plus changé la vie des utilisateurs. Je reste fasciné par le service qu’apporte ce petit boîtier magique, et ses évolutions « sociales » au fil du temps, avec notamment la trafic en temps réel, les points d’intérêt et les alertes radar. Je ne conçois plus un déplacement en voiture sans GPS[1], que j’utilise autant pour me faire guider qu’en mode « passif », quand je n’ai pas besoin de guidage, mais juste pour obtenir de nombreuses informations sur mon environnement immédiat ou plus lointain (avec le mode zoom).

[1] intégré d’origine dans ma voiture. Cette précision n’est pas anodine, car cela aussi participe de l’évolution des usages, qui sont différents de ceux liés à un GPS portable. Sur ce point j’ai radicalement changé d’avis depuis deux ans.


La page fan Orange France est partenaire de Presse-citron sur le CES 2011. Cette page est un lieu de partage et de découvertes autour des nouveaux usages numériques qui façonnent nos quotidiens. Avec ce partenariat nous montrons notre volonté de fédérer autour de notre fan page ceux et celles qui partagent cet engouement pour la vie digitale. Pour en savoir plus, rejoignez-nous sur http://www.facebook.com/Orange.France

.


GPS : la grosse offensive de Garmin"]

Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. La nouvelle balise de géolocalisation GTU10 risque effectivement d’être utilisée pour suivre la femme qu’on soupçonne d’infidélité… euh… ou l’homme…
    restons célibataire !

  2. Bonjour
    j’ai une petite expérience d’utilisateur d’un GPS voiture Garmin et je n’en suis pas satisfait : guidage vocal imparfait et choix d’itinéraires parfois bizarres. Je ne retrouve pas ces approximations sur mon Navigon iPhone. J’espère qu’avec toutes ces nouveautés, Garmin aura aussi fait le choix d’améliorer le coeur même d’un GPS : guider l’utilisateur efficacement !

  3. Dans le même genre que le deuxième produit que tu présente, il y a Locster, une solution de localisation du même type, fabriqué en france pour le coup, commercialisé par une petite startup!
    http://www.monlocster.com/

  4. Un conseil pour un GPS de vélo avec affichage graphique comme pour ceux de voitures, pas trop cher – et pas forcément chez Garmin ?

  5. Je verrai bien une montre GPS dédiée au ski. Elle permettrait de calculer la vitesse moyenne, la vitesse max, le dénivellé, le nombre de pistes parcourues, etc…

  6. La balise de géolocalisation GTU10 pourrait bien être utile, notamment en ce qui concerne tous les sports un peu extrême 😉 Je pense notamment au ski et aux risques d’avalanches…
    D’ailleurs, quels sont les contraintes d’un signal GPS? Peuvent-t-elle passé sous la neige? Si oui, combien de cm (ou metre?)

  7. Eric, quel(s) sont les raisons qui vous ont fait changer d’avis sur les GPS intégrés vs les GPS portables ? Ca m’intéresse…

    • Eric

      @Jp : bonne question ! En fait plusieurs raisons, je vais essayer de ne rien oublier :
      – la taille de l’écran (je sais il y a des GPS autonomes avec des écrans de 6 ou 7 pouces mais c’est lourd en encombrant)
      – l’intégration parfaite au véhicule et aux autres fonctions multimédia : la voix de guidage passe dans le système audio de la voiture, possibilité de régler le mix son entre l’audio et le GPS, son du GPS qui baisse automatiquement celui de la radio, commande vocale du GPS unique avec les autres commandes vocales de la voiture, etc
      – intégration également avec les autres commandes visuelles de la voiture puisque tout se passe sur le même écran du système multimédia
      – infos trafic sans abonnement supplémentaire (visuelles et audio)
      – réactivité immédiate : à peine tu sors le nez de la voiture d’un parking souterrain en plein centre ville, le fix des satellites est fait, et ça c’est vraiment le gros plus par rapport à un GPS autonome qui met parfois plusieurs minutes à trouver un satellite
      – GPS connecté à différents capteurs de la voiture, ce qui permet de garder le guidage même sous un tunnel
      – enfin, confort général : rien à transporter, à brancher, pas de câbles, pas de support merdique à fixer, pas d’emplacement à trouver, pas de risque de vol etc etc
      Évidemment c’est un confort qui se paie encore au prix fort sur de nombreuses voitures;
      Du coup j’ai quand même gardé mon Navigon autonome, que j’utilise uniquement quand je dois louer une voiture 🙂

  8. Pour ma part j’utilise les eTrex de Garmin. J’en ai deux. Un ancien le legend qui a l’avantage d’être en noir et blanc. Et oui, l’écran se lit mieux à vélo et sur le kayak.
    L’autre le Vista Cx est utilisé pour les balades à pied ou de temps à autre en voiture. Quand l’itinéraire ne me semble pas évident. Il a l’avantage d’être plus rapide que l’autre, d’avoir une connexion USB.

  9. Eric,

    Si tu le peux, peux tu essayer de savoir si l’utilisation de la balise GTU10 nécessitera un abonnement ou s’il suffira d’acheter la balise ?

    Sinon, parmi ce flot de nouveautés chez Garmin, aucun nouvel équipement étanche pour nous autres utilisateurs de 2-roues motorisés ?

    Profites bien!

  10. Garmin a su comprendre que toutes les utilisations ne requierrent pas le meme GPS. c’est aussi une leçon d’approche d’un marché…

  11. Pingback: le technomadaire 2011, semaine 01 (édition du 8 janvier) | le technomadaire

  12. Pingback: L’actualité « géoloc » de ces derniers jours (fin décembre 2010)

  13. Merci pour ces éclaircissements : remarques judicieuses et instructives (j’ignorais la différence de réactivité).

    Et d’accord avec tout : c’est chiant ce support et ce câble à installer, mais j’emmène aussi mon GPS quand je loue une voiture, vu le prix carrément honteux auquel il est proposé en option par les loueurs !!!

  14. Les GPS ont en effet révolutionné les habitudes et le confort des usagers, mais ils ont aussi entraîné un versant « obscur » par exemple avec la possibilité de faire « suivre » ou « tracer » par les logiciels espion.

  15. J’aime beaucoup la nouvelle balise de géolocalisation GTU10 qui j’en suis sur ne servira pas qu’à localiser les chats 😉

Send this to a friend