Suivez-nous

Salons et conférences

CES 2020 : Uber lancera ses premiers taxis volants en 2023 !

Au Consumer Electronic Show de Las Vegas, Hyundai a annoncé qu’il allait produire des taxis volants pour Uber. Premier décollage prévu pour 2023 !

Il y a

  

le

 
uber hyundai taxi volant
© Hyundai

Le Cinquième Élément, Retour vers le futur 2, Ready Player One, Blade Runner… les références cinématographiques mettant en scène des voitures volantes ne manquent pas. Celles qui jusqu’à maintenant ne se voyaient que dans les films circuleront bientôt au-dessus de nos têtes. Et c’est Uber et Hyundai qui sont les artisans de cette révolution.

À l’occasion du CES de Las Vegas, le constructeur sud-coréen a annoncé qu’il allait produire des appareils volants à échelle industrielle pour Uber. « Nous savons comment produire en masse des véhicules de grande qualité » a annoncé fièrement Jaiwon Shin, patron de la division mobilité aérienne urbaine de Hyundai.

100% électriques, ces engins pourront transporter jusqu’à quatre personnes. Les taxis volants circuleront d’abord dans de très grandes villes sur de courtes durées. « Dans les airs, nous pouvons faire gagner du temps de manière significative à nos passagers » se targue Éric Allison, patron de Uber Elevate. Cet accord passé entre Hyundai et Uber permettra à l’américain de déployer son réseau de taxis aériens d’ici 2023. Lors de l’annonce du projet d’Uber au CES 2018, nous étions loin d’imaginer une concrétisation aussi rapide.

Y’a-t-il un pilote dans l’avion ?

Effet waouh garanti ! Dans les couloirs du CES, Hyundai a exposé le S-A1, un prototype de taxi volant. Il utilise « une propulsion électrique distribuée » et plusieurs rotors pouvant maintenir l’appareil dans les airs si l’un d’eux présente une défaillance. Plus petits, ils permettent aux taxis de voler sans créer de pollution sonore, un critère important selon Uber et Hyundai.

CeLa taille réduite des rotors n’empêchera pas le S-A1 de voler jusqu’à 290 km/h. Les « petites courses » pourront donc couvrir de longues distances. Dans un premier temps, des pilotes se chargeront de transporter les clients, mais Hyundai et Uber souhaitent par la suite proposer des engins complètement autonomes.

États-Unis et Australie, premiers servis

Les taxis volants aux allures de drones géants seront déployés dans un premier temps aux États-Unis et en Australie. Dallas, Los Angeles et Melbourne seront donc les premières villes au monde à proposer le service Uber Air. Eric Allison promet que les courses resteront « abordables pour tout le monde » grâce à l’expertise de Hyundai, capable de contenir les coûts de fabrication grâce à la production de masse.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Bl

    24 janvier 2020 at 23 h 34 min

    C’est nul surtout si c’est autonome, rien ne vaut un bon diesel sur 4 roues ou une essence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests