CES Las Vegas : séance de rattrapage et album photo

Le CES de Las Vegas a fermé ses portes dimanche et vu la densité des sujets à traiter j’aurais pu encore écrire une bonne volée de billets supplémentaires sur ce qui a retenu mon attention (et beaucoup plus si l’on veut être vraiment exhaustif). Mais chaque chose en son temps, le CES 2010 est clos

Le CES de Las Vegas a fermé ses portes dimanche et vu la densité des sujets à traiter j’aurais pu encore écrire une bonne volée de billets supplémentaires sur ce qui a retenu mon attention (et beaucoup plus si l’on veut être vraiment exhaustif).

Mais chaque chose en son temps, le CES 2010 est clos et c’est le moment du bilan sur mes impressions et sur les tendances générales relevées au cours de cette édition, suivies en bonus d’un petit album photo d’instantanés pris en vrac sur le salon, puis comme promis sur mon trip en voiture entre Las Vegas et Los Angeles. Pour info je suis rentré hier lundi soir tard pour cause de TGV reporté d’une heure en raison du givre et du froid polaire. Vu qu’il faisait 26° à L.A. quand j’ai pris l’avion, je vous laisse imaginer le choc thermique.

ces_intro

CES 2010, l’organisation et l’accueil

C’était la première fois que je me rendais au CES. Ma première impression fut positive sans réserve, ceci étant largement dû au fait d’une organisation impeccable (l’efficacité américaine en action) et surtout d’une infrastructure d’accueil Presse/Blogs idéale pour travailler dans d’excellentes conditions. Une section du salon nous était réservée, avec un espace lounge rempli de grands sofas moelleux à point, fontaines à eau et café à volonté offert par Starbucks, et surtout une salle de travail/rédaction alignant plusieurs dizaines de rangées de tables sur lesquelles étaient fournis des dizaines de PC connectés au web que l’on pouvait utiliser à volonté. N’étant pas fan du blogging avec un clavier QWERTY sans accents j’ai bien sûr utilisé mon netbook que je pouvais connecter en WiFi ou à l’un des innombrables câbles réseau disponibles sur les tables. Un vrai bonheur de bosser dans ces conditions, qui plus est dans une ambiance studieuse et silencieuse, chacun respectant la quiétude de son voisin.

pressroom

Détail étonnant et agréable : alors que le pass presse/blogueur d’entrée au salon est déjà gratuit (il suffit de faire une demande avant et de justifier que l’on a un blog high tech qui constitue une activité régulière), nous avions droit en plus à un plateau repas complet gratuit pour le lunch de midi, avec le choix dans les plats s’il vous plait ! Apparemment les blogs et la presse sont un élément fondamental du dispositif du CES.

Pour finir de dresser l’inventaire des bonnes surprises, sachez aussi qu’une navette gratuite assurait le transport entre tous les hôtels officiels du salon (dont le mien) et le CES toutes les heures entre 8h et 18h, quotidiennement et dans les deux sens, et que l’application iPhone du salon permettait de se retrouver facilement, même si celle-ci était plombée par la lenteur horripilante du réseau EDGE (oui, à Vegas pas de 3G, en tout cas pas avec T-Mobile, le seul opérateur que j’arrivais à capter). Enfin, le site du CES est un modèle du genre, avec notamment de nombreuses fonctions qui permettent de se faire son plan de la journée très facilement.

Dernière impression : contrairement à ce que j’avais souvent entendu, le CES n’est pas plus grand que l’IFA de Berlin, il est même moins étendu en surface, mais le nombre d’exposants est probablement aussi important.

Bilan, tendances et perspectives

Déjà largement présente lors de la dernière édition de l’IFA de Berlin la télévision en 3D a encore tenu la vedette au CES, où tous les grands acteurs du secteur ont présenté leurs dernières innovations : écrans ultra-fins, lecteurs DVD Blu-ray 3D, caméras à double objectif pour filmer en 3D aussi facilement qu’avec n’importe-quel caméscope (on parie que dans moins de cinq ans on aura des snap cameras 3D ?), téléviseurs à convertisseurs intégrés qui transforment instantanément n’importe-quelle vidéo 2D en vidéo 3D, etc… Au fil des conversations que j’ai pu avoir au cours du salon, j’ai relevé quelques remarques intéressantes, comme le fait qu’il n’existait pas actuellement de lunettes 3D pour enfants (je n’ai pas vérifié mais il est vrai que je n’en n’ai pas vu et que l’on est actuellement sur un marché neuf où toutes les niches n’ont pas encore investies), ou encore que l’on pourrait s’acheminer vers un modèle de 3D réglable selon l’individu, à savoir la possibilité de régler la profondeur de l’effet 3D de sa télé selon ses goûts comme on peut le faire aujourd’hui avec la luminosité/contraste ou le son.

Concernant la 3D il n’y a pas que la vidéo et la télé : j’ai été époustouflé par une démo de photo 3D au réalisme incroyable sur le stand NVidia (avec Fujifilm), d’autant que sur le stand en question vous pouviez vous faire prendre en photo et visionner ensuite instantanément le résultat en 3D. Je n’ai jamais vu un rendu aussi précis, qui permet même de lire ce qui est écrit sur une fiche pris en photo à plus de trois mètres de l’objectif… Le parallaxe et la profondeur sont parfaitement respectés. Tous les détails sur le site NVidia.

Sony, entre autres, compte beaucoup sur la 3D pour revigorer le marché du téléviseur, notamment à l’occasion de la Coupe du Monde de foot, au cours de laquelle une vingtaine de matches seront filmés et retransmis en 3D.

Autre grande tendance de cette édition, les e-readers (lecteurs de livres numériques ou e-books) sont arrivés en force, notamment avec Copia, déjà mentionné ici, mais pas seulement : une aile du salon était réservée à tout l’écosystème de l’E-Book, et ce sont pas moins d’une soixantaine d’exposants qui présentaient leurs produits, hardware, contenu ou accessoires. L’Edge Interactive d’Entourage a particulièrement retenu l’attention avec son lecteur hybride Entourage à deux écrans, qui permettent donc la lecture d’E-Books mais également, grâce au système d’exploitation Android implanté sur l’écran de droite, la prise de notes, l’envoi de mails et de messages instantanés et le surf sur le web. Une idée de la tablette du futur, associant e-reader et tablette web ?

L’informatique embarquée en voiture (« in-dash ») est l’autre sujet chaud du moment, avec notamment un espace de plusieurs centaines de mètres carrés dédiés sur l’immense stand Microsoft. Ford, par la voix de son Président Alan Mulally a également annoncé « myFord Touch », une interface personnalisable intégrée au tableau de bord, qui permettra au conducteur d’interagir plus facilement avec diverses informations utiles dans le contexte routier.

Enfin, les tablettes web ont également occupé une partie importante du salon et des conversations (voir mon sujet sur Viliv), et la présence des jeux vidéo a fortement augmenté avec un doublement de la surface dédiée par rapport à l’édition 2009. Côté mobiles, l’écosystème développé autour de l’iPhone est en telle effervescence que le CES lui avait dédié un pavillon spécial, le iLounge, qui était un peu le paradis des Apple fans et de l’inventivité de tous les créateurs d’accessoires pour l’iPhone et la Pomme. Je ne reviendrai pas sur les snap cameras, dont une bonne vingtaine de nouveaux modèles étaient présentés au CES. Dernière tendance, même si plus discrète que je ne l’aurais pensé : les produits verts ou la high tech durable, un créneau porteur sur lequel se lancent de nombreuses start-ups, réunies également dans un pavillion dédié, Sustainable Planet.

Le foisonnement d’informations et de tendances est tel dans ce type de salon qu’il pratiquement pourrait fournir le contenu annuel d’un blog, et ce fut pour moi une expérience formidable.

Le festival off, carnet de voyage et autres impressions

Je n’avais pas mis les pieds à Las Vegas depuis presque vingt ans. Autant dire, à l’échelle du temps des cités américaines, la préhistoire (il n’y a que San Francisco qui ne change pas finalement). J’avais quitté l’ancien Vegas avec son Strip (ancienne rue principale) suranné, ses casinos qui sentaient la naphtaline comme unique décor en carton-pâte et ses motels douteux à 20 dollars. J’ai retrouvé une « vraie » ville, immense (même si le centre que l’on connait dans les séries et au cinéma n’est pas si étendu que cela) et surtout avec une énergie phénoménale. Vegas était la capitale du jeu, c’est devenu la capitale de la fiesta et de la frime, une sorte de parc d’attraction ou de Pigalle géant pour adultes (on ne voit pas d’enfant à Vegas) où les américains viennent se perdre le temps d’un week-end de jeu, d’alcool et de sexe. Cette ville n’arrête jamais, et vous pouvez assez rapidement perdre la notion du temps, du jour et de la nuit, avec cette vague impression (pas désagréable) de flotter en permanence dans une sorte de rêve éveillé au milieu d’un décor de cinéma. Souvenez-vous, « ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. A part l’herpès »[1]. Au passage, de très bons enseignements à tirer sur le marketing territorial appliqué à la promotion d’une ville car Vegas fait également très fort pour assurer son auto-promotion.

Moi je ne suis pas resté à Vegas (mais je ne crois pas avoir d’herpès), que j’ai quitté dimanche matin à l’aube pour filer en voiture Hertz jusqu’à l’une des villes qui me fascinent le plus au monde : Los Angeles. Je sais que L.A. n’a pas très bonne presse auprès des européens (ni même des américains) car on prétend qu’elle n’a pas d’âme, qu’elle ne ressemble à rien si ce n’est à un enchevêtrement de freeways entre des banlieues qui ne finissent jamais, et qu’elle est la caricature du matérialisme à la mode US. Je sais tout cela et pourtant je vous le dis : I love L.A. J’adore cette putain de Cité des Anges pour son gigantisme, ses quartiers chicanos (ou tu ne reçois plus que des radios hispaniques sur la FM), son Sunset Boulevard qui serpente pendant plus de vingt kilomètres de Hollywood jusqu’à l’océan, son air de villégiature de vacances alors que c’est l’une des cités les plus tentaculaires du monde, ses freeways parcourus fenêtres ouvertes, FM à fond, à humer le bon air pollué où se mélangent des effluves d’iode, de vent du désert, d’essence sans plomb et de macadam brulé par le soleil omniprésent. J’aime les balades à pied (oui, à pied, à L.A. !) de Santa Monica à Venice par 26 degrés un dimanche après-midi de début janvier, l’effervescence culturelle de cette ville (ici on dit entertainment), la musique aussi omniprésente que les palmiers dans les moindres recoins de la ville, l’industrie du cinéma, de la musique et de la télé qui sont le véritable poumon économique de la région, les bars qui diffusent de la NFL non stop, les terrasses de Malibu ou vous savourez une margarita en regardant le soleil se coucher sur le Pacifique, les collines autour desquelles vous avez une vue à couper le souffle sur la ville (je conseille de faire ça au crépuscule et d’attendre la nuit, le spectacle dépasse tout ce que vous pouvez imaginer), et la proximité du désert pour des escapades en mode ermite zen. J’aime aussi L.A. pour son climat et sa situation géographique, plantée là dans un écrin de verdure tropicale qui sans cesse lutte pour reprendre ses droits, mettant en exergue ce contraste toujours saisissant entre béton (armé) et végétation exotique luxuriante. Bien sûr, je dresse un tableau idyllique car L.A. c’est aussi une ville gangrénée par le crime et la corruption, et des ghettos ou règne une misère profonde, qui sont d’ailleurs l’apanage de toutes les grandes mégalopoles, mais malgré tout vous avez vraiment l’impression qu’ici tout est possible, pour chacun. Et comme dirait le poète, on dirait que la misère est plus supportable au soleil. Je crois que si j’avais une deuxième vie, je m’installerais à L.A.

En attendant, voilà quelques photos de cette petite virée à l’Ouest, du CES à LA. J’espère qu’elles vous aideront à vous réchauffer un peu la couenne.

[1] source : Very Bad Trip (on a les références qu’on peu hein)

bible

ces00

ces01

ces03

ces04

ces05

ces06

ebooks

engadget

entourage

gabba

hrh02

hrh03

hrh04

hrh

msauto

netbook_detachable

moto

room01

room02

vegas01

vegas02

vegas03

vegas04

vegas05

vegas07

vegas08

route01

route02

route03

la01

la02

la03

la04

la05

la06

la07

la08

la09

la10

la11

la12

la13

la14

la15


Nos dernières vidéos

44 commentaires

  1. j’ai pas lu en entier mais je pense avoir trouvé une petite coquille « Déjà largement présente lors de la dernière édition l’IFA de Berlin la télévision en 3D a encore tenu la vedette à l’IFA » tu veux dire au CES 🙂

  2. Tes photos et tes divers articles donne envie d’y aller. J’espère qu’un jour j’aurais l’occasion de me rendre à Las Vegas pour ce salon !

  3. un vrai régal, tes photos 🙂 un road movie entre Las Vegas Parano et Thelma et Louise.
    Merci… ça fait du bien

  4. Merci pour ce feedback complet Eric 🙂

    Question 1 : pas trop dur de rentrer à Lyon après ça? Surtout qu’il neige bien à Lyon…

    Question 2 : est-ce que tu es ok pour que je « t’emprunte » une photo de vegas pour un dossier sur Overblog ? (avec ton url dessus bien évidemment) ?

    Question 3 : quand est ce que tu réactives le code OB sur ton blog, pour revenir dans le top blog ? 😉 Tes articles manquent dans les dossiers High Tech, un peu dommage…

    Tu as mes coordonnées si besoin.
    Céline –

  5. Eric

    @Serge : Kerouac, un des auteurs qui m’ont certainement fait le plus tripper…
    @Céline : à la question 1, non car c’était déjà comme ça quand je suis parti et j’étais au courant donc je m’étais préparé psychologiquement !
    Pour la photo pas de problème avec le lien vers la source et le nom de l’auteur (moi en l’occurrence) 🙂
    Pour le code OB il faut que je m’en occupe asap

  6. (très joli reportage, merci)

    Il est intéressant de venir en voiture à Las Vegas (quand on connait le Strip) par le nord. On traverse en fait une ville normale (enfin bon, normale made in the US) et tout à coup, hop, on est dans le dessin animé. Le côté surrealiste est en fait assez limité géographiquement.

  7. Merci pour cet article très agréable à lire. La dernière partie, consacrée à L.A., est vraiment bien écrite. Je n’ai pas encore eu la chance de m’y rendre, mais tout comme toi cette ville m’attire et m’inspire beaucoup. Merci pour les photos également 🙂

    Adrien

  8. Je suis entièrement d’accord pour la partie sur LA. J’adore vraiment cette ville.

    Du coup j’ai décidé de m’y installer, départ le mois prochain. 🙂

  9. Bravo Eric,

    Je te suis depuis quelques temps, avec de plus en plus d’intérêt pour ton travail. Tes derniers mots sur Vegas et L.A. m’ont tout simplement émus.

    Tu as du talent pour raconter le vécu, après t’avoir lu, j’ai simplement envie de retourner en Californie, et d’assister au couchant sur les hauteurs de Los Angeles.
    -Ce que j’ai visiblement raté-

    Bon retour

    ps:
    Beau cliché inspiré pour la table de nuit 🙂

  10. Parfait! Merci pour ce reportage avec caméra embarquée!
    J’apprécie particulièrement le passage sur la photo 3D qui reste trop souvent oubliée au profit de la vidéo…

  11. Merci pour ce reportage du CES. Pour moi de loin le meilleur, devant Engadget, Gizmodo, Cnet et Revision3. On a les références qu’on peut 😉

  12. En bon européen, j’ai du mal avec LA, mais tu m’as donné envie de réviser mon jugement !
    Et sinon, pas de crochet par Death Valley NP ?

  13. Sympa le feedback. Est ce que le iSlate n’encombrait pas trop les discussions autour des tablets PC ? je serais curieux de savoir si l’absent à réussi à buzzer un peu sur place

  14. Pingback: Presse citron, le CES et Las Vegas

  15. En fait la 3G T-Mobile USA est pas compatible iPhone… Je sais pas pkoi mais ca fonctionne parfaitement avec le G1 ou le Nexus One.

  16. En plus des plages, d’hollywood et de la frime, moi j’ai adoré le musée du Getty center qui est vraiment très joli et en plus pour ne rien gacher gratuit

  17. Pingback: Theophilus London’s new video and others interesting facts about people we love | Ekie Magazine

  18. Cela fait bien 20 ans que je suis la montée en charge de la 3D avec notamment les techniques holographiques.

    Pour rappel : on crée cette vision 3D grâce à un petit décalage entre l’image perçue par l’œil droit et le gauche.

    Il y a deux écoles :

    Ceux qui simulent la présence d’un point lumineux dans l’espace : (les lunettes, ou les téléviseurs tramés qui marchent un peu de la même manière que les photos accordéons).

    Ceux qui créent réellement un point dans l’espace :(deux faisceaux invisibles qui se rencontrent et forment un point lumineux dans l’espace).

    Pour le moment c’est surtout le procédé des lunettes qui gagne du terrain, surtout si il est couplé avec un champ visuel complètement occupé (dômes).

    Néanmoins il est fort à parier qu’un jour les lunettes seront mises au placard, et que l’on pourra même regarder l’image de coté.

    En cela c’est juste le mode de diffusion qui est en retard, la production d’images en 3D devrait effectivement prendre son envol avec les premières chaines TV.

  19. Pingback: Un nouveau concept d'E-book reader hybride par 1Cross Tech | Presse-Citron

  20. Pingback: Sharp prépare une mini-caméra 3D pour les téléphones mobiles | Presse-Citron

  21. Pingback: CES 2012 : ce que j'en ai retenu

  22. Pingback: Actualités du monde - CES 2012 : ce que j’en ai retenu

  23. Pingback: CES 2012 : ce que j’en ai retenu

Send this to a friend