Cette machine tue les fascistes

Chaque fois que je monte sur scène, une angoisse m’étreint. Dès que je touche les cordes de ma guitare, je me calme. Ma relation avec cet instrument a commencé comme une forme d’automédication. Brandir une guitare et en jouer m’a aidé à surmonter la confusion de ma vie intérieure et mes rapports conflictuels avec un

Guitare
Chaque fois que je monte sur scène, une angoisse m’étreint. Dès que je touche les cordes de ma guitare, je me calme. Ma relation avec cet instrument a commencé comme une forme d’automédication. Brandir une guitare et en jouer m’a aidé à surmonter la confusion de ma vie intérieure et mes rapports conflictuels avec un père cynique qui détestait ma gratte. Ce qui me lie à elle, aujourd’hui, procède du même élan originel: l’envie de communiquer et le désir d’exister. J’ai commencé à composer à 13 ans sur une guitare d’occasion, achetée après avoir vu Elvis à la télé. Ecouter de la musique a donné un sens à ma vie; jouer m’a rendu « visible ».
Bruce Springsteen.
A lire d’urgence dans L’Expressmag , pour les amateurs, les confidences de quatre chanteurs et guitaristes célèbres sur leur amour pour la compagne de leur vie.
C’est beau.
Et si vous habitez Paris et que vous en pincez pour la guitare, rendez-vous à la Cité de la Musique, où sont exposés à partir du 5 octobre une centaine d’instruments appartenant à des stars de la six-cordes.


15 commentaires

  1. En effet je viens de voir ça dans l’article, je suppose que cette chanson vient de là d’ailleurs.

    (Après vérification, dans le livret juste en dessous des paroles, une petite annotation dit : "This song is dedicated to Woody Guthrie and his struggle.")
    Je vais m’endormir moins bête 🙂

  2. M’en doutais un peu. Cela me rappelle l’époque de Feedback avec Bernard Lenoir et son compère.
    Toute une époque mon petit gars.

    Suis content viens de recevoir mon dvd de Lynyrd Skynyrd.
    Sinon suis fan de Led Zep et de Robert Plant et bien d’autres
    Un guitariste que j’écoute également depuis un moment Gary Moore.
    Bon j’arrête là, y’aurait trop à écrire.

  3. > webstorm, ben si, pourquoi ? Concernant ton email excuse-moi mais j’en reçois beaucoup chaque jour alors je ne l’ai peut-être pas encore trouvé, mais si c’est le cas je te répondrai. Sinon si tu veux renvoie-le moi.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies