Suivez-nous

Startups

Cette startup déploie des moustiques génétiquement modifiés, ils seront 750 millions

Une alternative aux insecticides.

Publié le

 
Moustiques genetiquement modifies
© Pixabay / Emphyrio

Oxitec est une biotech, une startup née en 2002 et qui commence sérieusement à faire parler d’elle. Aux États-Unis, pour la première fois, la société britannique vient de déployer des moustiques génétiquement modifiés. Un moyen de lutter contre l’augmentation du nombre de moustiques en Floride et de limiter la transmission de maladies comme la fièvre jaune, la dengue et le virus Zika.

Le déploiement de milliers d’œufs de moustiques génétiquement modifiés s’est réalisé en fin de semaine dernière. L’expérience s’intègre dans un test approuvé par l’Agence de protection de l’environnement et du département de l’agriculture de Floride. Une première aux États-Unis.

Une solution douce ?

Trouver une alternative aux insecticides est indispensables pour des raisons écologiques, de protection de la biodiversité mais aussi d’efficacité. En Floride, les autorités ont remarqué un nombre grandissant de femelles Aedes aegypti, un genre de moustique qui ne représente que 4 % de la population de moustiques locale mais qui fait l’objet de la majeure partie des transmissions de maladie.

Le rôle de la startup Oxitec, spécialisée dans le développement d’insectes génétiquement modifiés agissant comme des « insecticides vivants », fut alors de déployer de nombreux mâles Aedes aegypti avec un gène mortel, pour réduire le nombre de femelles (responsables des piqûres sur les humains).

Pour cela, les mâles portent un gène « autolimitant » qui ciblera et tuera les femelles d’Aedes aegypti lors de la fécondation. « Les défis posés par les moustiques qui propagent des maladies sont de plus en plus nombreux, ce qui fait de ce projet pilote une étape majeure dans l’introduction de la technologie sûre et autolimitante d’Oxitec » disait Gray Frandsen, PDG d’Oxitec, dans un communiqué.

La première phase du test se déroulera sur douze semaines, durant lesquelles 12 000 œufs vont éclore et déployer les moustiques dans différentes régions de l’archipel des Keys floridiens. Depuis l’annonce du projet, comme le souligne CNN, un nombre de résidents s’est dressé contre ces « moustiques mutants ». 230 000 personnes ont signé une pétition en ligne sur Change.org.

Approuvé, le test devrait se poursuivre à très grande échelle alors qu’il est estimé que 750 millions de moustiques génétiquement modifiés seront déployés jusqu’en 2022. Parmi eux, 20 millions seront relâchés dès cette année, en cas de succès du test initial, et ce durant la période la plus propice aux moustiques.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pat

    7 mai 2021 à 8 h 56 min

    Et les militantes d’Osez le féminisme ne disent rein contre ce “féminicide” des moustiques femelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

L’offre du jour

La dernière vidéo

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋Abonnez-vous, et recevez chaque matin un résumé de l’actu tech

Les meilleurs forfaits

Les tests