Suivez-nous

Tech

Comme les autres assistants vocaux, celui d’Apple écoute beaucoup (trop) de choses

Il semblerait que certains sous-traitants d’Apple aient accès à certaines conversations échangées entre les utilisateurs et l’assistant vocal Siri.

Il y a

  

le

 
Siri Apple
© Apple

Si Apple fait la promotion de la vie privée depuis des années, partageant régulièrement des publicités sur le sujet, il semblerait que l’assistant Siri soit tout de même bien indiscret.

Des extraits sonores de quelques secondes, se justifie Apple

En effet, un récent rapport réalisé par The Guardian assure que certains sous-traitants d’Apple écouteraient régulièrement les utilisateurs dans des moments particulièrement intimes. Si cela peut concerner des personnes en train d’avoir des rapports sexuels, cela peut également concerner ces dernières lorsque celles-ci dévoilent des informations médicales privées ou sont en plein deal de drogues.

Comme pour Alexa et Google Assistant, cela signifie d’abord que des humains écoutent vos conversations avec l’assistant vocal d’Apple, dans l’objectif -encore une fois- d’améliorer ses performances. Récemment, des rapports ont démontré que des employés d’Amazon et de Google pouvaient également accéder à des informations sensibles par le biais de ces assistants intelligents au point parfois de pouvoir relier ces données entre elles et de connaître l’adresse postale de l’utilisateur concerné.

Cette fois-ci, c’est donc Apple qui est épinglé pour une pratique similaire effectuée par le biais de son assistant intelligent Siri. De plus, il semblerait que l’activation de ce dernier soit souvent accidentelle lorsqu’elle donne suite à des enregistrements écoutés par les sous-traitants de la marque à la pomme. Dans ce cas, ceux-ci notent si l’activation était volontaire ou non et si la réponse fournie a été satisfaisante.

Comme l’indique l’une des sources du Guardian, ces données peuvent aussi être facilement recoupées entre elles et donner accès à l’identité de l’utilisateur : « Il n’y a pas beaucoup d’examens minutieux des personnes qui y travaillent, et la quantité de données que nous sommes libres de consulter semble assez large […] Il ne serait pas difficile d’identifier la personne que vous écoutez, surtout avec des déclencheurs accidentels – adresses, noms, etc. Ce n’est pas comme si on encourageait les gens à tenir compte de leur vie privée ».

Pour sa part, Apple assure que seul 1% des enregistrements sont envoyés aux sous-traitants chargés d’analyser le comportement de Siri et ses interactions avec les utilisateurs. La marque à la pomme assure aussi que ces extraits ne durent que quelques secondes et que les données ne permettent pas aux employés d’identifier les utilisateurs. Enfin, elle indique que ceux-ci peuvent désactiver Siri ou certaines fonctionnalités liées comme la géolocalisation.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Louis

    29 juillet 2019 at 22 h 42 min

    Des personnes en plein rapport sexuel ou en train de faire du deal de drogue?
    Qu’est-ce qui vient appuyer cette affirmation? Comment pouvez vous affirmer ces situations plus que d’autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests