Suivez-nous

Internet

Comment la blockchain peut permettre de lutter contre la désinformation 

La technologie de stockage et de transmission d’informations sert à identifier les sources légitimes. Une expérimentation fructueuse a déjà été menée en Italie.

Il y a

  

le

 
blockchain
© Unsplash - Clint Adair

La désinformation n’est pas un concept nouveau mais ces dernières années, elle est de plus en plus citée comme un des grands défis à traiter pour les démocraties. Ainsi, les autorités américaines prennent ce sujet très au sérieux en vue des prochaines élections de novembre. Une étude récente permet de mieux mesurer l’ampleur de ce phénomène dans le monde réel. On estime que 6000 personnes dans le monde ont été hospitalisées au cours des trois derniers mois en raison de fausses nouvelles liées au covid-19.

De nouveaux outils pourraient aider à mieux détecter les deepfakes

Bien sûr, les réseaux sociaux ne restent pas inertes face à ce phénomène dangereux et ils recourent notamment aux algorithmes mais aussi aux vérificateurs de faits humains pour contrer ces tentatives de manipulation.

En ce domaine, la blockchain peut aussi être un précieux atout. Un dispositif mis en place par l’Agence de presse italienne ANSA est à cet égard éclairant. ANSAcheck permet d’authentifier la source d’un article d’actualité et garantit que ce dernier a bien été rédigé par le média transalpin. Il arrive en effet assez régulièrement que des personnes mal intentionnées créent de fausses nouvelles et s’appuient sur la crédibilité de l’organe de presse pour parvenir à mieux les propager.

Dans le détail, un identifiant unique est attribué à chaque article et il est ensuite publié sur la plateforme de blockchain Ethereum. Lorsqu’une modification est apportée au texte, elle est immédiatement détectée par le système. Un autocollant ANSAcheck permet aussi de certifier la provenance du contenu au lecteur.

L’agence de presse n’est pas la seule à utiliser cette technologie pour protéger ses informations. Cointelegraph cite les prévisions de l’entreprise Gartner qui estime que d’ici 2023, 30 % de l’actualité mondiale, y compris les vidéos, s’appuiera sur les technologies blockchain d’identification. Ces nouveaux outils pourraient justement servir à améliorer la détection des deepfakes.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests