Comment s’assurer que les touristes reviendront en vie de l’espace ?

Les portes de l’espace n’ont jamais été si proches pour le commun des mortels et l’on parle désormais de plus en plus de voyages pour des touristes, pourtant un élément semble avoir été négligé avant de faire de si belles promesses, celui de la Santé justement.

L’espace, un monde à transformer pour les touristes

La perspective semble encore particulièrement lointaine. Et elle l’est. SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk ne pense pas envoyer son premier touriste autour de la Lune avant 2023. Blue Origins, la compagnie concurrente de Jeff Bezos ne veut se rendre qu’aux limites de l’atmosphère compte bientôt vendre des tickets mais n’a pas encore fixé de date. Mais, cela reste une durée acceptable si on la compare au temps attendu pour en arriver à ce point.

Cela posera aussi de nouveaux problèmes une fois le processus engagé. Comment gérer la partie sanitaire d’un tel voyage ? Comment réagir dans l’espace en cas de problème de santé ? Bien sûr, le premier risque reste celui d’un problème technique, d’un dysfonctionnement. A l’heure actuelle, selon Daniel Buckland, un assistant chirurgien et professeur en ingénierie interrogé par Engadget, la Station Spatiale Internationale aurait les capacités de traitement d’une… ambulance.

Une logique différente des vols gouvernementaux

Pourquoi une approche aussi limitée ? Tout simplement parce que les personnes que l’on envoie à l’heure actuelle dans l’espace sont « les meilleurs » d’entre nous, pour reprendre Tom Cruise dans le film Oblivion. Des athlètes déjà très entraînés et que la NASA peut se permettre de maintenir à ce niveau de santé.

> Lire aussi :  Elon Musk voudrait commercialiser des Tesla à 25 000 dollars d'ici trois ans

Mais, les touristes qui vont débarquer dans l’espace ne seront pas forcément dans le même état. C’est même sûr que non. Surpoids, maladies, manque d’entraînement physique. Selon ce scientifique, pour un vol rapide comme ceux de Blue Origins, il faudrait prévoir un équipement médical semblable à celui d’un parc d’attractions. Pour une virée comme celle de SpaceX, il faudra plutôt l’équivalent de ce que l’on peut trouver sur un bateau de croisière. Tout en sachant que les secours ne pourront pas venir en hélicoptère…

Source


2 commentaires

  1. La NASA sélectionne les meilleurs car ces personnes doivent être capables de piloter les engins spatiaux. Là les touristes n’aurons rien à piloter donc l’entrainement nécessaire est moins important. Ensuite C’est un voyage de moins d’une semaine. Ce n’est pas un voyage dans l’ISS de 3 mois, donc les répercutions ne seront pas aussi importantes qu’un long voyage. Enfin SpaceX n’a pas indiqué ce qui était prévu pour les gens à bord du vaisseau car aucun protocol n’a encore été rendu public. Attendez d’en savoir plus avant d’écrire ce genre d’articles alarmiste !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.