Suivez-nous

Fintech

Compte Nickel : « nous lancerons une carte personnalisée d’ici l’été prochain »

Dans une interview, la directrice déléguée du compte Nickel revient sur le succès, les projets et la vision de la pépite française.

Il y a

  

le

 
Marie Degrand-Guillaud
Marie Degrand-Guillaud © Nickel

En quelques années, le compte Nickel a bouleversé tous les codes avec son « compte en banque sans banque ». Pour asseoir sa réussite, la jeune pousse peut compter sur un réseau de milliers de buralistes qui commercialisent sa carte de paiement. Nous avons interrogé Marie Degrand-Guillaud, la directrice déléguée de la société, sur les raisons du succès de Nickel ainsi que ses projets sur le marché français.

Presse-citron : Avant toute chose, pouvez-vous nous présenter en quelques mots le compte Nickel ? Quelles sont ses spécificités par rapport à d’autres acteurs du monde bancaire ?

Marie Degrand-Guillaud : Nickel a été lancé en 2014 avec l’idée de « réinventer le compte courant » grâce à des leviers digitaux et un réseau de distribution physique. Nous avons voulu faire un produit qui soit en rupture avec les propositions de l’époque tout en développant un réseau de partenaires – que sont les buralistes.

A l’heure actuelle, nous avons 5 500 buralistes (ndlr : sur 27 500 buralistes en France) qui mettent en avant le produit. D’ici à 2024, nous avons pour objectif de travailler avec 10 000 buralistes et de devenir le premier réseau de distribution de services financiers en France – devant les banques.

Dès le début, nous avons voulu nous concentrer sur le compte bancaire. Pourquoi ? Parce que c’est un produit financier qui est ancré dans le quotidien des Français, sur lequel les gens ont relativement peu d’exigences, mais qui pourtant coûte très cher. En France, le compte courant coûte en moyenne 215€ par an, et cela grimpe jusqu’à 400€ par an pour les 20% des Français qui gagnent le moins.

En France, le compte courant coûte en moyenne 215€ par an, et cela grimpe jusqu’à 400€ par an pour les 20% des français qui gagnent le moins.

Avec cette idée en tête, nous avons décidé de mettre au point un produit de qualité, qui s’adresse à tout le monde, et qui permet de reprendre le contrôle sur son budget. Depuis 6 ans, Nickel propose aux Français d’ouvrir un compte bancaire chez un buraliste partenaire en 5 minutes avec, à la clé, un RIB personnalisé et une carte internationale.

Presse-citron : A l’origine, le compte Nickel se destinait à une clientèle de personnes en difficulté financière et marginalisée parce qu’elle n’avait plus accès à un compte en banque. Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?

M. D.-G. : Au fil du temps, nous avons gardé la même clientèle – elle se décompose en trois profils. Tout d’abord, un tiers de nos clients ont effectivement un problème de relation avec leur banque qui ne leur permet plus d’utiliser leur argent en toute liberté. Cela concerne notamment les personnes en interdiction bancaire, ou celles qui ont des chèques impayés.

Ensuite, un tiers de nos clients sont des gens qui veulent reprendre le contrôle sur le coût de leur banque. Avec notre grille tarifaire qui tient en 12 lignes, et le compte courant qui affiche les transactions en temps réel, on leur apporte une vraie solution. Nous avons fait l’impasse sur le découvert bancaire, qui est le produit qui coûte le plus cher et qui créé de l’insécurité.

Dans les deux profils de clients que je viens de citer, tous ont fait de Nickel leur compte bancaire principal. Le troisième et dernier tiers de nos clients, ce sont des personnes qui ont un profil proche de celui d’une néo-banque : ce sont des gens qui viennent chez nous pour ouvrir un deuxième compte pour un usage très particulier de leur carte. Cela peut être une carte uniquement destinée à des achats sur internet, une carte pour ses déplacements à l’étranger – puisque nous avons des commissions très attractives – ou encore une carte de rechange pour les dépenses du quotidien.

Locaux du compte Nickel

Locaux du compte Nickel © Nickel

Presse-citron : Comment répondez-vous aux besoins de tous ces profils ?

M. D.-G. : Chez Nickel, nous avons la particularité de viser un mass-market qui est beaucoup plus large que les autres néo-banques du marché. Nous ne visons pas seulement le jeune actif urbain ultra-connecté, et nous avons mis en place des outils qui permettent à des gens moins digitalisés d’être à l’aise avec nos produits.

Au delà de l’application mobile et de l’espace web sur ordinateur, nous avons notre réseau – physique – de buralistes qui permet de casser les codes et de réinventer la relation avec votre banque. Ces commerçants indépendant sont des gens qui ne jugent pas leurs clients et qui offrent une disponibilité exceptionnelle, de 6h à 22h et jusqu’à 7 jours sur 7.

Enfin, nous avons mis en place un support téléphonique avec un numéro de téléphone que l’on met très volontiers en avant – et qui ne se cache pas dans l’une des sous-pages d’un site. Nous sommes fiers de dire que la majorité de nos effectifs sont des gens qui sont là pour répondre aux interrogations de nos utilisateurs. Au final, on est donc un service digital – mais pas que !

Presse-citron : Aujourd’hui, les buralistes constituent la colonne vertébrale du compte Nickel. Quels arguments leur avancez-vous pour rejoindre le réseau ?

M. D.-G. : Le buraliste, c’est avant-tout un commerçant indépendant qui se bat chaque jour pour son activité. La deuxième chose à savoir, c’est que c’est un métier qui voit de grands changements et qui les oblige à se diversifier.

Avec la consommation de tabac qui est en train de baisser, cela incite les buralistes à trouver des sources de revenus complémentaires. En parallèle, les 10 millions de français qui passent dans un bureau de tabac font que les buralistes tiennent un rôle essentiel sur leur territoire.

Notre proposition, c’est d’abord de leur offrir une commission sur chacune des transactions qui sont réalisées chez eux, pour soutenir leur activité. Nous jouons la carte de la transparence puisque ces commissions sont affichées au client en face des prix qu’il paie. Par exemple, le client qui débourse 20€ à la souscription permettra au buraliste de toucher 3€. Quand un client procède à un retrait chez le buraliste, ça lui coûtera 0,5€ – et le buraliste touchera 0,23€.

Au delà de cette commission qui lui est reversée, le buraliste en profite pour se diversifier et faire évoluer son point de vente : 60% des clients Nickel n’étaient jamais rentrés dans le bureau de tabac avant de souscrire à notre service. Pour son propriétaire, cela représente une opportunité pour fidéliser et développer la relation avec de nouveaux clients. Dernier point : nous les équipons avec un terminal de paiement spécifique qui leur permet d’éviter les frais sur les transactions réalisées par les clients Nickel.

Presse-citron : Ces derniers mois, vous avez beaucoup communiqué sur l’internationalisation – et vos projets de développement en Espagne. Quels sont vos projets pour le marché français ?

M. D.-G. : C’est vrai, l’international nous occupe beaucoup parce que se lancer dans un premier pays à l’étranger est un défi extrêmement compliqué. En parallèle, l’innovation reste au coeur de notre métier et nous travaillons sur de nouveaux produits pour répondre à notre marché clé. Le prochain produit n’est autre qu’une carte bancaire intermédiaire entre notre carte de base (celle qui est délivrée dans un bureau de tabac) et la carte Nickel Chrome (que l’on commande en ligne) qui a des assurances équivalentes à une carte Gold.

Notre prochain produit ? Une carte bancaire intermédiaire entre notre carte de base et la carte Nickel Chrome

Cette nouvelle carte pourra être personnalisée avec le nom du titulaire, et elle sera disponible avant l’été. Ce produit a été imaginé en réponse à une réelle problématique de nos clients : certains commerçants sont déstabilisés par nos cartes bancaires de base, qui n’affichent pas le nom du titulaire. Hormis cette évolution, la nouvelle carte offrira les mêmes services que notre carte standard.

Presse-citron :  En 2017, le groupe BNP Paribas rachète le compte Nickel. Aujourd’hui, il y a de nombreuses fintechs qui privilégient la levée de fonds (ndlr : N26, Revolut, Qonto) plutôt qu’un rachat. Quels sont les avantages et les défis que Nickel a rencontré en rentrant dans le groupe ?

M. D.-G. : En 2017, BNP Paribas n’était pas le seul groupe intéressé par le compte Nickel. Nous avons deux arguments forts qui ont suscité l’appétit de divers acteurs. Tout d’abord, Nickel est un vrai succès commercial puisque nous avons attiré 1,5 million de clients en 6 années d’existence. Ensuite, nous avons un modèle économique assumé – contrairement à la majorité des néo-banques actuelles.

Depuis le début, nous avons pour projet de révolutionner le compte courant. Pour réussir cela dans la durée et pour le délivrer au plus grand nombre, il fallait que l’on ait un modèle économique qui tienne la route. Depuis 2018, nous sommes rentables. Cette rentabilité est une fierté parce que cela nous permet d’anticiper notre développement à une échelle plus grande, sans pour autant perdre de vue notre objectif initial. C’est aussi cette rentabilité qui nous permet d’auto-financer notre développement à l’international. Quand on annonce notre ambition d’être présents dans 7 pays d’ici 2024, nous faisons le calcul en fonction de notre trésorerie – et sans avoir besoin de demander une rallonge à nos actionnaires.

Pour en revenir maintenant à notre relation avec BNP Paribas, nous avons trouvé un bon équilibre qui permet à la fois de profiter de l’expertise de BNP Paribas sur des fonctions fondamentales dans le monde bancaire – comme le juridique, la gestion des risques ou la conformité – et à la fois de conserver notre indépendance sur le reste : feuille de route pour les produits, vision globale, marketing et IT. Avec notre activité qui prend de l’ampleur, notre défi au quotidien est de maintenir cet équilibre pour conserver notre créativité et notre folie, tout en bénéficiant du soutien du groupe.

Locaux du compte Nickel

Locaux du compte Nickel © Nickel

Presse-citron : Il y a quelques mois, vous annonciez un changement important à la tête du compte Nickel avec l’arrivée de Thomas Courtois – un pur produit BNP Paribas – comme nouveau président. Faut-il y voir un signe de rapprochement entre les deux ? Quelles en sont les conséquences ?

M. D.-G. : Si vous regardez toutes les néo-banques, les équipes de direction s’étoffent au fil du temps parce que les défis évoluent énormément. En avril dernier, il y a eu trois nouvelles nominations chez Nickel, avec notamment Thomas Courtois et moi-même. Les 7 autres personnes de l’équipe de direction sont restées les mêmes et notre travail s’inscrit dans la continuité de ce qui a été fait.

Thomas Courtois est devenu président de Nickel de manière très naturelle, et son expérience passée apporte énormément à notre activité. Au sein du groupe BNP Paribas, il a notamment dirigé le réseau Outre-Mer de la banque – qui est beaucoup n’est pas aussi intégré que le réseau du réseau métropolitain. Le fait d’avoir un dirigeant qui connait le groupe BNP Paribas et qui a navigué dans l’écosystème est une opportunité pour nous : on arrive rapidement à trouver les bons interlocuteurs, à convaincre et à faire grandir cette relation pour passer à la prochaine étape.

Presse-citron : Vous parlez d’une « prochaine étape » pour Nickel. Quels sont vos objectifs ?

M. D.-G. : Depuis la création de Nickel en 2014, nous avons connu trois grandes phases. Tout d’abord, le lancement avec un succès immédiat qui nous a permis de rapidement grimper au million de clients. Ensuite, nous avons eu une phase de structuration pendant deux ans; durée pendant nous avons dû beaucoup investir – notamment sur le core banking – pour pérenniser le succès de notre activité. Aujourd’hui, nous sommes à la troisième étape, où nous souhaitons ré-accélérer en partant à la conquête de l’Europe. La France reste notre marché stratégique, et nous visons 4 millions de clients à l’horizon 2024.

20 Commentaires

20 Commentaires

  1. Roux. Evelyne 2@lapote.net

    1 avril 2020 at 17 h 35 min

    Bonjour sais une banque vraiment formidable mais il reste un gros problème pour vous contacter sais vraiment dur afin de mettre nos informations si nous changeons d adresse ou de numéro de téléphone car tout le monde n’a pas d ordinateur je suis fier d’avoir une banque comme vous qui comprenner les gens merci à vous d être la pour nous qui sommes dans des situations financières defficille beaucoup devraient prendre exemple sur vous afin d être à notre écoute mais au lieu de sa nous sommes pris pour des bons à rien encore merci à vous d être la pour nous

    • Lassaigne

      1 avril 2020 at 18 h 21 min

      Je voudrai bien bien etre rembourse de mon escroquerie du 3 septembre 2019 j ai fourni tous les documents par mails et par courrier et toujours rien (900 euros)
      Merci d avance
      Sinceres salutations

    • Takumar

      1 avril 2020 at 19 h 04 min

      Petit conseil pour la bnp et nickel :
      Au lieu de s’appuyer sur les buralistes uniquement il aurait été judicieux de faire un partenariat avec une chaîne de supermarché
      Pourquoi ?
      Parce que les buralistes sont incapables de fournir du cash ils ont rien dans la caisse et n’y on pas intérêt
      Du coup il est quasi impossible de se servir de son compte il faut trouver un dab

      • Gastellier

        3 avril 2020 at 6 h 44 min

        Et que faite vous des gens qui 4 mois après avoir commandé la carte chrome, n’ont toujours pas reçu leur carte et cela malgré plusieurs relance et bien entendu avec débit immédiat des 30 euros.

    • Platon

      1 avril 2020 at 20 h 08 min

      Jaime beaucoup le compte nickel le seul hic c’est qu’on ne peut pas effectuer de paiement en 3 ou 4 fois cest le seul reproche que je puisse faire est-ce qu’a l’avenir avec la nouvelle carte puisqu’il y a eu rachat avec Paribas on pourra effectuer cette opération

      • Jactard

        2 avril 2020 at 13 h 46 min

        Je regrette avec ma carte nickel Chrome je paie en 3 ou 4 fois sur internet et aucun problème

    • Ruis

      1 avril 2020 at 20 h 39 min

      Super content de mon compte nickel le seul bémol et ses vraiment le seul ses pour encaisser les chèques peut-être qu un système de dépôt dans une BNP serai une solution même si le chèque et voué à sa disparition ses vraiment compliqué quand par exemple on quitte un patron le solde de tout compte ou la vente d une voiture avec un chèque de banque je suis conscient que nickel a énormément évolué mais je pence que le dépôt de chèque serai vraiment un gros plus bonne continuation.

      • ALI

        2 avril 2020 at 16 h 23 min

        Salut, comment ça les buralistes n’ont pas de cash !!
        Je suis client depuis 2015, c’est mon seul compte, et je n’ai jamais eût de problème pour retirer du liquide chez les buralistes, je retire en général, entre 100 et 500 euros.
        Je ne comprends pas vôtre problème.

  2. Fauconier

    1 avril 2020 at 17 h 57 min

    Tres bonne (banque) que nickel. Mais pad tjrs acceptée exemple Sofinco refuse les.prélèvements sur ces comptes. Obligée chaque mois de faire un virement. Dommage

  3. Salvano

    1 avril 2020 at 19 h 25 min

    Ce serait parfait sans les bugs qui mettent les gens fragiles en danger.les réponses à sos nickel ne. Sont pas personnalisées et la cerise sur le gâteau,ce mois ci,Nickel à refusé de. Créditerla retraite de mon époux,donc nous sommes en difficultés.

  4. yannou

    1 avril 2020 at 21 h 14 min

    Étonnamment cette personne interviewée ne parles pas des problèmes recccurents que rencontrent les clients de nickel à savoir : les virements entrants qui arrivent en retard ou des fois pas du tout. Les pré autorisations des stations essence ou des loueurs de véhicules qui sont recredites 30 jours après, le temps de réponse très long du service clients.

    • Gerard

      3 avril 2020 at 7 h 11 min

      Essayez d’ouvrir une ligne adsl ou un forfait avec engagement… a part Free aucun accepte.. mais bon… freemobile…4g quasi inexistant

  5. Cabrol andree

    1 avril 2020 at 22 h 08 min

    Bonsoir moi Je met en garde tout le monde depuis 2017 que j’ai cette carte avec un sodle sans pouvoir men servir mais a l’anniversaire Marche pour payer la carte malgres tout les couriers ev et appels tel

  6. Sevrain

    1 avril 2020 at 22 h 25 min

    Pour même se que je regrette c’est qu’on ne puisse pas déposé de cheque donc on doit avoir un compte a dans une autre banque.sinon un compte très bien.

  7. Segone joel

    1 avril 2020 at 23 h 42 min

    Bonsoir, j’aimerais savoir que comptez-vous vous faire pour les personnes qui on pris la carte chrome pour 30 euro à l’année juste pour avoir leur nom dessus, sachant que vous proposez avant cette été une carte alternative personalisable avec le nom. Je vous assure que si la carte alternative présente les mêmes conditions que celle pour la version chrome dont j’ai choisi moi-même. Soyez certain que j’en demanderais le remboursement. Bien à vous

  8. Lepretre

    2 avril 2020 at 0 h 33 min

    Franchement j’aime beaucoup le concept, sa change des banques qui nous pompes ce qui ai dommage qui serait bien de revoir ça c’est avoir droit à un petit découvert pour les fins de mois difficile pour ceux qui ont une rentré d’argent quotidienne biensur.

  9. Rolin

    2 avril 2020 at 1 h 05 min

    Client depuis le début, je viens d’être « viré  » car j’ai reçu un virement important sur mon compte, virement provenant de la société avec laquelle j’ai toujours eu des transactions financières depuis mon arrivée chez nickel, sans soucis et en toute transparence….mais ça, c’était avant que la BNP ne mette son nez dans l’affaire…..
    Et puis c’est faux de dire que ce n’est pas cher…. cherchez bien, il y a mieux (beaucoup) ailleurs

  10. Windie

    2 avril 2020 at 2 h 37 min

    Dommage que l’on ne peut pas payer en plusieurs fois

  11. Fanchone Chrystel

    2 avril 2020 at 4 h 42 min

    Bonsoir je voudrais savoir quand vous s’aller faire les paiements en 4fois avec la carte parce que pour le moment ça passe

    • Paul

      2 avril 2020 at 11 h 30 min

      On peut faire le paiement en 3 ou 4 fois avec la nouvelle carte sans contact et je l’utilise depuis au moins 5mois.

      En fait, pour que ça puisse passer il faut avoir la totalité de montant que vous voulez régler. Exemple, si vous voulez faire un achat de 800€ en plusieurs fois, il faudra avoir les 800€ dans le compte. Car les organismes prêteurs essaient de faire passer le montant totale pour être sûr que vous pouvez payer.
      Important : ils ne prendront pas les 800€ d’un coup, mais c’est juste pour s’assurer que vous êtes en capacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *