Conférence BlackBerry Jam Europe : BlackBerry s’appuie sur les développeurs pour reconquérir son marché

La conférence BlackBerry Jam Europe qui se déroulait ce mardi et mercredi à Amsterdam vient de s’achever. C’est maintenant l’heure de faire le bilan.

Cet événement annuel, dédié aux développeurs et plus généralement à ceux qui s’intéressent au développement, a eu lieu moins d’une semaine après la présentation officielle du nouveau système d’exploitation mobile et de la nouvelle gamme de smartphones BlackBerry : les Z10 et Q10.

Comme chaque année, les développeurs et la presse ont répondu présents. La conférence a débuté par la classique keynote d’ouverture pour remercier et féliciter les développeurs, mettre en avant des applications et éditeurs et (re)montrer les différentes fonctionnalités offertes par BlackBerry 10, bref parler de tout ce qui tourne autour de ce nouvel écosystème.

La conférence BlackBerry Jam Europe au Convention Centre d’Amsterdam

Mais le vif du sujet était beaucoup concret et technique avec de nombreuses sessions programmées pendant les deux jours mais aussi des démos pour (re)découvrir les Z10 et Q10 mais aussi le Dev Alpha, ce dernier étant un terminal de test pour les développeurs. Parmi les plus de 70 sessions réparties sur toute la durée de la conférence, certaines parlaient des applications en HTML 5, de l’éternel dilemme natif ou HTML, du BlackBerry World, de l’internationalisation (i18n), de monétisation, du sans-contact, du portage d’applications iOS sur BlackBerry 10 et bien d’autres. Sachez que ces sessions seront sans doute mises en ligne prochainement, si ce n’est pas déjà le cas, sur le site BlackBerry Jam On-Demand.

Un écosystème d’applications prometteur

Pour bien lancer son nouveau système d’exploitation mobile, il faut un magasin d’applications garni et intéressant, et ça, BlackBerry l’a bien compris. La firme canadienne a d’entrée de jeu mis l’accent sur cet écosystème, et ce, bien avant que la BlackBerry Jam Europe ne commence en incitant les développeurs à créer ou migrer leur application pour BlackBerry 10 (par exemple, une récompense de 10 000 dollars est offerte à une application qui génère plus de 1 000 dollars de revenu).

Il faut évidemment convaincre des développeurs mais aussi des services très connus tels que Spotify ou Flipboard. Mais comment convaincre les applications qui font partie du top 30 dans leurs pays respectifs ? Une démo du terminal en main fait souvent son petit effet. En outre, les développeurs bénéficient d’une assistance et les éditeurs importants sont accompagnés et aidés si nécessaire pour débarquer un jour sur BlackBerry 10.

Quant aux éditeurs de sites ou de blogs qui n’ont ni le temps, ni l’envie, ni les compétences, ils peuvent utiliser le service BlackBerry App Generator pour réaliser une application minimaliste mais fonctionnelle qui peut être définitive si elle est suffisante ou temporaire en attendant de développer quelque chose de plus élaboré et personnalisé.

Comme on l’a vu précédemment, les applications référencées sur l’App World sont diverses et variées : les classiques applications médias (L’Équipe, Le Parisien, Allociné), les jeux (Angry Birds, Chasing Yello, FlyCraft), les réseaux sociaux (Twitter, Linkedin, Foursquare), etc. Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive mais donne une idée ce que l’on trouve sur le Store.

La nouvelle gamme de smartphones

Si le nouvel OS mobile de BlackBerry est au centre de toutes les attentions, les nouveaux smartphones du fabricant canadien sont tout aussi importants.

Le Z10 possède des caractéristiques intéressantes sur le papier et confirme tout le bien que l’on pense de lui, comme le montre la première prise en main de Valentin et les nombreux tests des sites spécialisés. C’est vraiment une alternative crédible à ce qui se fait sur les autres systèmes d’exploitation mobiles et autres smartphones de dernière génération. À propos du Z10 justement, BlackBerry a lancé une édition limitée du terminal en rouge pour les développeurs et développeuses, le coloris étant assez glossy mais pourquoi pas…

Quant au Q10, il s’adresse à un public bien précis avec son clavier physique complet et son écran tactile de 3.1 pouces, qui n’est au final pas trop petit et l’absence de la molette n’est pas du tout gênante, au contraire. Ce téléphone est un astucieux mélange entre le moderne, avec de bonnes caractéristiques, et les valeurs sûres de la firme qui ont fait sa réputation, le fameux clavier et la sécurité. Il dégage par ailleurs une grande sensation de solidité mais la coque à l’arrière en style fibre de carbone y est peut-être pour quelque chose. Enfin, la fonction Type-N-Go, spécifique à ce terminal, est extrêmement pratique pour lancer une recherche complète en tapant sur le clavier.

On peut être séduit par ce que propose BlackBerry en terme d’expérience et de fonctionnalités car le système est vraiment propre, fluide et par conséquent efficace. Si certains bugs subsistent et l’ergonomie de certaines choses est parfois bancale mais l’OS mobile est jeune mais prometteur, et quoi qu’il en soit, le tout a encore le temps d’être peaufiné. Ceux qui étaient à la conférence, à savoir les développeurs et les journalistes européens, sont assez intéressés et enthousiastes à propos de ce que l’on pourrait appeler le renouveau de BlackBerry. La preuve avec cet atelier sur le Q10 en salle de presse qui a attiré pas mal de personnes alors que l’on ne apprenait pas grand-chose de nouveau — pas même sa date de sortie officielle qui n’est pas connue à ce jour.

Je vous propose quelques photos de la conférence pour finir ce compte rendu (toutes les photos de l’événement sont disponibles sur mon album Flickr).


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Pingback: Conférence BlackBerry Jam Europe : BlackBerry s’appuie sur le développeurs pour reconquérir son marché | PJExploration

  2. Blackberry a mis clairement le turbo sur les applis, et c’est tant mieux. Je reste cependant encore dubitatif sur leur chance de “faire un carton” avec leur nouvelle gamme car les caractéristiques purement techniques des smartphones sont du même niveau que ce qui se fait chez la concurrence. Cela sera probablement relativement efficace pour fidéliser d’actuels utilisateurs, mais pas sûr que cela suffise à attirer de nouveaux clients.

    Il n’empêche que je leur souhaite beaucoup de succès !

Send this to a friend