Contenus extrémistes : la plateforme de blog WordPress au centre d’une polémique

WordPress.com est accusé de ne pas supprimer des contenus terroristes.

Où s’arrête la liberté d’expression ? Avec l’extrémisme qui a investi la toile, la nécessité de définir cette frontière ne s’est jamais autant faite ressentir.

Aux Etats-Unis, le Counter Extremism Project, un groupe de recherche apolitique, accuse la plateforme de blog WordPress.com de ne pas choisir les bonnes délimitations.

« Dans notre expérience avec les entreprises de technologie, quand ils ne veulent pas faire quelque chose, ils parlent de liberté d’expression, et quand ils veulent faire quelque chose, ils parlent des conditions d’utilisation », indique le patron de ce groupe, David Ibsen, cité par le Washington Post. Selon le média, si WordPress.com a supprimé certaines des publications signalées par le CEP, en général, il invoque la liberté d’expression pour refuser les requêtes de l’organisation.

A LIRE AUSSI : 25 % des sites web sont maintenant propulsés par WordPress

Selon David Ibsen, les contenus cités dans ces requêtes n’entrent pourtant pas dans la « zone grise », évoquant de « l’incitation à la violence ou de la propagande » qui violent clairement les conditions d’utilisation de WordPress.com. Les sites cités dans ces requêtes contiendraient par exemple des invitations au Jihad ou encore des vidéos d’exécutions.

Le groupe a également rendu public une discussion avec un employé d’Automattic, où celui-ci répond que « WordPress.com est profondément engagé à la liberté d’expression et ne retirera pas le contenu juste parce que nous le trouvons offensant ou en désaccord avec un point de vue ».

Un porte-parole de l’entreprise aussi communiqué cette déclaration : « Bien que notre service soit conçu pour permettre aux utilisateurs d’exprimer librement leurs idées et leurs opinions, même controversées, la sécurité est importante pour nous. En tant que tel, nous n’autorisons pas les sites Web des groupes terroristes connus ou les véritables appels à la violence contre des individus ou des groupes sur WordPress.com ».

D’après le Washington Post, WordPress aurait une condition : une demande est traitée si une personne ou un groupe concernés apparaissent dans les listes noires officielles des USA, appelées « Specially Designated Nationals » et « Blocked Persons List ».

(Source)

  • On a testé le road trip en camping-car avec Yescapa !

    Vous rêvez de prendre la route des vacances à bord d’un van ou d’un camping-car ? La start-up Bordelaise Yescapa nous a proposé de vivre une expérience inédite sur les routes du Médoc Atlantique. Réservation, assurance, prise en main du […]


Nos dernières vidéos

  • Jae

    Pourtant, dès qu’on utilise un service (WordPress, Twitter, Facebook etc.), on accepte implicitement de se soumettre à ses CGU. Ce qui implique de ne pas poster de contenus haineux, illégaux – en fonction des lois d’un pays – ou faire des appels à la haine. Il n’y a aucune surprise.
    Les limites sont malheureusement là depuis un moment, mais la passivité a débouché sur ces genres de situation. Quand on ne veut pas passer pour un “méchant” en faisant respecter ses CGU…

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Yahoo : Marissa Mayer décide de renoncer à sa prime annuelle

Marissa Mayer, PDG de Yahoo, a décidé de renoncer à son bonus annuel et de le reverser à l'ensemble des...

Fermer