Suivez-nous

Actualités

COP25 : Google, Tesla et Apple alliés face au réchauffement climatique

À Madrid, à l’occasion de la COP25, 70 dirigeants appellent les États-Unis à ne pas quitter l’Accord de Paris, visant à encadrer le réchauffement climatique.

Il y a

  

le

 
cop25 apple tesla google
© COP25

À l’occasion de cette 25e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), pas moins de 70 PDG et syndicats ont publié une déclaration commune, appelant les États-Unis à ne pas quitter l’Accord de Paris. Ce texte, censé encadrer le réchauffement climatique, a mis vent debout des marques comme Google, Apple, Tesla et Microsoft, qui doute quant à la poursuite des États-Unis dans son programme.

Dans un mouvement baptisé United For The Paris Agreement, les principaux géants de la tech d’aujourd’hui ont réitéré leur intérêt pour ne pas dépasser les 2 degrés de hausse de la température globale, comparativement à la période préindustrielle. Deux ans après les propos de Trump qui souhaitait laisser tomber la participation du pays dans l’Accord de Paris suite à la COP21, plusieurs des plus gros dirigeants américains en appellent à garantir « la santé économique, l’emploi et la compétitivité », grâce à une « transition juste » vers de « nouveaux emplois décents ».

Un poids conséquent sur l’économie du pays

Il n’est pas très clair de comprendre pour le moment ce que signifiera réellement l’alliance de ces nombreuses entreprises, sous le même message. Mais force est de constater que leur mouvement possède du poids médiatique et politique, en vue des noms des 70 différentes entreprises. Parmi elles, on retrouve Apple, Google, mais également Tesla et Microsoft. À Madrid – terrain d’accueil de remplacement de la COP25 – ces grandes entreprises américaines se sont illustrées dans une lettre commune, disponible sur leur site internet consacré, mais également de façon plus solitaire, tel que Google, qui n’a pas manqué de rappeler ses 150 derniers millions de dollars investit dans l’impact écologique de ses nouveaux produits de la tech « Made By Google ».

De son côté, le PDG d’Apple Tim Cook a rappelé sur Twitter l’importance de telles synergies dans un but commun, alors que « l’humanité n’a jamais fait face à une menace plus grande ni plus urgente que le changement climatique ». Au final, un groupe de 2 millions de travailleurs, et 12,5 millions de syndiqués en tout se retrouvent derrière ces entreprises et syndicats regroupés sous le mouvement de United For The Paris Agreement.

La couche d’ozone va bien mieux selon la NASA, sauf que…

Ne pas se faire distancer

En lançant son propre site web, le mouvement de ces entreprises est clair sur ses intentions écologiques. Mais comme il l’était évoqué par Sundar Pichai de Google, la position des géants de la tech en opposition avec Donald Trump est également économique. Pour garantir une image responsable mais surtout accompagner une transition énergétique qui révolutionnera les métiers, mieux vaut ne pas se faire distancer. Se retirer de l’Accord de Paris pourrait conduire aux risques que la concurrence étrangère puisse prendre les dessus sur la technologie et les avancées aux États-Unis.

Désormais, les pourparlers seront politiques, entre les dirigeants, ministres et secrétaires d’État des pays conviés. Du 2 au 13 décembre, il est certain que ces discussions seront suivies de près par les acteurs du paysage tech d’aujourd’hui, eux qui concluaient leur appel à la mobilisation américaine en déclarant que « la promesse de l’Accord de Paris est celle d’un monde juste et prospère. Nous exhortons les États-Unis à se joindre à nous pour rester. »

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests