Suivez-nous

Réseaux sociaux

Covid-19 : pourquoi l’efficacité des mesures sanitaires se joue aussi sur les réseaux sociaux

L’analyse des publications peut permettre aux autorités de mieux adapter leurs choix de politique publique et leur communication.

Il y a

  

le

 
réseaux sociaux
© Pixabay

« Comment l’analyse des réseaux sociaux peut-elle aider les autorités à prendre des décisions politiques liées à la pandémie ? » C’est tout l’objet d’une étude lancée par des chercheurs de l’Université de technologie de Queensland à Brisbane. Pour cela, les scientifiques ont sélectionné un corpus de 96 666 tweets publiés en Australie entre le 1er janvier et le 4 mai.

Les auteurs en sont désormais convaincus, l’observation méticuleuse d’une plateforme comme Twitter peut être un sérieux outil pour les gouvernants et aider à la réussite des mesures sanitaires mises en place pour endiguer le covid-19.

Cette stratégie de social listening est utilisée par l’OMS

Le choix de l’Australie sonnait comme une évidence dans la mesure où ce pays est parvenu à aplatir la courbe de contaminations et que l’analyse des réseaux sociaux est de plus en courante de la part des autorités sanitaires. En utilisant judicieusement ces outils, elles seraient parvenus à tenir leurs objectifs :

« Nous avons constaté qu’une utilisation efficace des canaux de réseaux sociaux gouvernementaux, tels que Twitter ou Facebook, peut aider à améliorer l’éducation et la sensibilisation en matière de santé publique concernant les restrictions de distanciation sociale et d’autres mesures telles que le dernier confinement au Royaume-Uni et dans une grande partie de l’Europe », précise Nayomi Kankanamge, co-auteure de cette étude.

Dans le cas australien, l’analyse a permis de mieux comprendre les demandes et les problèmes rencontrés par la population. Ainsi, les habitants étaient au départ très inquiets face à l’émergence de la pandémie. Les discussions portaient notamment sur l’achat de produits de première nécessité telles que la nourriture ou le papier toilette.

Une fois les premières mesures mises en place, telles que l’instauration de tests, ou les restrictions de déplacement, le public s’est semble-t-il un peu rassuré et les messages de panique ont disparu. De nombreuses publications de soutien au port du masque sont aussi venues de la part de citoyens lambdas et ont appuyé la communication du gouvernement.

Cette stratégie dite de social listening (écoute sociale) est aussi utilisée par l’Organisation mondiale de la santé qui numérise environ 1,3 million de publications sur les réseaux sociaux chaque semaine. L’analyse de ces contenus aide ensuite à perfectionner sa communication en ligne.

Enfin, la Public Good Projects, une organisation à but non lucratif spécialisée dans la santé publique, a recruté une armée de volontaires pour affronter les anti-vaccins dans les débats en ligne.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
17,0 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests