Suivez-nous

Cybersécurité

Cyberattaques : Google a envoyé 40 000 avertissements à ses utilisateurs en 2019

Ces tentatives sont l’œuvre de pirates soutenus par des états et ciblent particulièrement les responsables gouvernementaux et les journalistes.

Il y a

  

le

 
Piratage du FBI
© Unsplash - Markus Spiske

Au cours de l’année 2019, Google a envoyé 40 000 avertissements aux titulaires de ses comptes pour les informer d’une tentative de piratage. L’annonce a été faite jeudi par le groupe d’analyse des menaces de l’entreprise. Ce chiffre est important mais il est en baisse de 25 % par rapport à 2018. Un résultat qui s’explique par les nouvelles mesures de protections mises en place par la firme de Mountain View.

Ces nouvelles dispositions ont également eu une conséquence inattendue. Les hackers sont en effet obligés de cibler encore plus précisément les comptes et font parfois preuve d’une certaine créativité. Le recours au phishing est en augmentation. Certains assaillants n’hésitent d’ailleurs pas à usurper l’identité d’une personne pour rentrer en contact avec une personnalité. Au bout de quelques messages échangés, ils envoient ensuite une pièce jointe qui continent un logiciel malveillant.

Des attaques récurrentes menées par des acteurs bien connus

Les pirates sont souvent soutenus par des états dans le but d’obtenir de précieuses informations. Parmi leurs cibles privilégiées cette année, on retrouve les responsables gouvernementaux, les journalistes ou encore les opposants politiques en exil. Dans le détail, les pays dont les résidents ont reçu le plus d’avertissements en 2019 sont les États-Unis, l’Inde, le Pakistan, le Japon et la Corée du Sud.

Les attaques ciblées sont régulièrement relayées par les géants de la Tech. Microsoft a par exemple montré l’an dernier comment les Fancy Bears, un groupe de pirates lié à la Russie, est impliqué dans une série de cyberattaques contre une quinzaine d’agences antidopage à travers le monde.

L’entreprise a également expliqué qu’un groupe lié au gouvernement iranien a tenté de pirater des responsables politiques américains. L’attaque a finalement globalement échoué puisque seules quatre adresses ont été compromises.

Face à ces dangers, un des meilleurs moyens de se protéger reste d’utiliser l’authentification multifactorielle qui complique considérablement la tâche des cyberattaquants.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *