Suivez-nous

Tech

Selon Microsoft, des hackers russes ont pris pour cible des agences antidopage

Le géant de la Tech a annoncé que les Fancy Bears, un groupe de pirates lié à la Russie, est impliqué dans une série de cyberattaques contre une quinzaine d’agences antidopage à travers le monde.

Il y a

  

le

 
hackers
© Unsplash - Markus Spiske

Entre le sport de haut niveau et la politique, il n’y a souvent qu’un pas. On connaissait les velléités d’interférence de la Russie sur les élections américaines ou européennes. Les hackers russes semblent également très actifs dans le domaine sportif comme l’illustre cette alerte lancée par Microsoft. Selon l’entreprise, des cyberattaques de grande ampleur ont été menées contre une quinzaine d’agences antidopage à travers le monde. Fancy Bears, un groupe lié à la Russie se trouverait derrière ces tentatives de piratage.

Les hackers ont notamment eu recours à une technique de phishing très sophistiquée. Les pirates envoient en effet des mails qui ont l’air importants dans lequel ils se font passer pour une source fiable. Ils ont également fait usage de logiciels malveillants. Dans un billet de blog, Tom Burt, le vice-président de Microsoft en charge de la sécurité a précisé que certaines de ces attaques avaient réussi mais que la majorité avaient échoué. « Microsoft a informé tous les clients ciblés par ces attaques et collabore avec ceux qui ont sollicité notre aide pour sécuriser des comptes ou des systèmes compromis », souligne-t-il.

La Russie de nouveau exclue des JO ?

Comme le rappelle le journal L’Équipe, les Fancy Bears se sont déjà illustrés sur des thématiques sportives par le passé. Ils avaient notamment récupéré des données de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et de son équivalente américaine et avaient démontrés comment certains champions étaient couvert par ces instances à travers des autorisations de prise de substances prohibées.

Leur dernière initiative survient après que l’AMA a annoncé en début de semaine qu’elle allait se prononcer sur d’éventuelles sanctions contre les athlètes russes. La Russie s’est déjà distinguée par le passé pour avoir falsifié les échantillons d’urines de ses sportifs lors des JO d’hiver de Sotchi. Cette fois, elle est accusée d’incohérences sur les données de suivi de ses athlètes transmises en janvier 2019.

Concrètement, ces soupçons pourraient amener à l’exclusion de la Russie aux prochains Jeux Olympiques et à la prochaine Coupe du monde de foot. Ces attaques contre des instances antidopage sont en tout cas une sérieuse alerte pour les prochains JO de Tokyo, où la sécurité des données se doit d’être optimale.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests