Dara Khosrowshahi accepte de devenir le nouveau PDG d’Uber

Lundi, on apprenait que le conseil d’administration d’Uber a choisi Dara Khosrowshahi pour le poste de PDG. Ce dernier vient d’annoncer au Wall Street Journal qu’il acceptera cette offre.

By World Travel & Tourism Council [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Depuis la démission de Travis Kalanick au mois de juin, le poste de PDG chez Uber était vacant. Mais lundi, on apprenait que le conseil d’administration a finalement choisi quelqu’un : Dara Khosrowshahi, l’actuel PDG d’Expedia, l’agence de voyage en ligne.

Par ailleurs, aujourd’hui, Dara Khosrowshahi confirme auprès du Wall Street Journal qu’il a l’intention d’accepter le poste, mais ajoute que le contrat doit encore être finalisé.

D’ici peu, Uber devrait donc annoncer de manière plus formelle la nomination de son nouveau dirigeant. Une annonce qui mettra fin à plusieurs semaines de rumeurs sur la personne qui succédera à Travis Kalanick.

Deux autres noms ont été évoqués par les médias : Jeff Immelt, ancien patron de General Electric, et Meg Whitman, l’actuelle PDG d’HP.

Selon plusieurs sources, le conseil d’administration (dont Travis Kalanick est encore membre) aurait été divisé entre ces deux profils.

Dara Khosrowshahi était en revanche vu comme un outsider.

Aux Etats-Unis, sa prise de fonction aura en tout cas une importance politique. En effet, le futur PDG d’Uber est un enfant d’immigrés iraniens. « J’ai émigré ici à l’âge de 9 ans, ma famille a dû fuir l’Iran », rappelait même le chef d’entreprise à CNBC au mois de mai.

Et lorsque Donald Trump a signé son décret anti-immigration qui ciblait des pays à majorité musulmane, Dara Khosrowshahi figurait parmi les chefs d’entreprise fermement opposés. Expedia, qu’il dirigeait, faisait aussi partie des sociétés qui ont soutenu l’opposition à ce décret devant la justice américaine.


Nos dernières vidéos