Des Chromebooks Google pour les passagers des vols Virgin America

Les nouveaux terminaux numériques multimédia semblent avoir le vent en poupe auprès des compagnies aériennes. Alors que certaines d’entre elles se low-costisent gravement même sur des vols réguliers [1], d’autres mènent des expériences de mise à disposition de tablettes et autres laptops.

Les nouveaux terminaux numériques multimédia semblent avoir le vent en poupe auprès des compagnies aériennes. Alors que certaines d’entre elles se low-costisent gravement même sur des vols réguliers [1], d’autres mènent des expériences de mise à disposition de tablettes et autres laptops.

Après la compagnie de jets privés IXAIR, qui propose des iPad à ses clients, après American Airlines qui vient de signer un accord avec Samsung pour fournir des tablettes Galaxy Tab 10.1 en vol aux clients première classe, c’est maintenant Virgin Atlantique qui vient de conclure un partenariat avec Google pour mettre à disposition des Chromebooks à ses passagers sur certains vols intérieurs aux USA (Chicago, San Francisco, Boston, Dallas).

L’expérience se déroulera du 1er juillet au 30 septembre et consistera à prêter aux clients un Chromebook pendant la durée du vol, assorti d’une connexion WiFi gratuite.

J’ai eu l’occasion récemment de tester le WiFi gratuit dans un vol intérieur US grâce à un accord de sponsoring qui est tout bénef pour l’annonceur, la compagnie aérienne et le passager : un écran de démarrage affiche une publicité pour l’annonceur, indiquant que celui-ci vous offre le WiFi pendant le vol.

C’est cela aussi, le confort en avion.

[1] il faut maintenant payer 7 dollars si vous voulez boire autre chose que de l’eau ou un soda pour accompagner votre meal dégueulasse sur American Airlines, y compris sur les vols transatlantiques, et encore à ce prix aurez-vous droit à une infâme piquette californienne bas de gamme..

(source)


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Ca marche comment le WiFi en vol ? La liaison Internet est faites comment ? Merci d’avance

  2. Je pense que la liaison internet est faite par satellite et que dans l’avion c’est redistribué pas wifi.

  3. Petite remarque par rapport à ta remarque sur le fait que les compagnies se « low-costisent » : je préfère largement des services payés à la consommation réelle, plutôt que la mutualisation du coût de « sur-services » que certains jugent nécessaires. A mon avis, plus l’offre est personnalisée, plus chacun s’y retrouve…

    Evidemment, à condition que ça permette de faire baisser le prix des billets ou de compenser certaines hausses des coûts (prix du carburant par exemple) !

Send this to a friend