Suivez-nous

Sciences

Des robots pourraient remplacer l’humain dans l’ISS pour certaines tâches

L’agence Spatiale Japonaise envisage d’envoyer des robots dans l’ISS pour remplacer les astronautes lors de l’exécution de tâches ingrates, répétitives ou chronophages.

Il y a

le

NASA ISS sortie

Le Japon envisage d’envoyer des robots dans la Station Spatiale Internationale (ISS) afin de réaliser les tâches ingrates et de permettre aux astronautes de se concentrer sur l’essentiel.

Des robots pour réaliser les tâches ingrates dans l’ISS

Envoyer un astronaute dans la Station Spatiale Internationale coûte très cher en formation et en transport. Cela pose aussi des risques importants pour ces hommes et ces femmes. Comme dans toute maison et tous bureaux, des tâches ingrates sont toujours à réaliser. Pourquoi utiliser du temps humain pour effectuer ces tâches improductives ?

C’est la question que s’est posée l’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale. Cette dernière préfère voir les astronautes ne pas avoir à réaliser de telles tâches, afin de concentrer leur temps pour la recherche scientifique. Pour cela, l’envoi de robots semble la réponse la plus adaptée.

L’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale a développé un partenariat et la start-up GITAL spécialisée dans la robotique. Sho Nakanose, le cofondateur et CEO de la jeune pousse japonaise, a ainsi expliqué à nos confrères de IEEE Spectrum : « Nous voulons résoudre les problèmes de coût et de sécurité des déplacements humains en utilisant la technologie robotique » avant d’ajouter : « En outre, le problème des déplacements humains est le plus urgent et le plus ancré dans l’industrie spatiale. Nous travaillons donc sur des robots de télé-présence spatiale car ils peuvent être concrétisés plus rapidement que des robots autonomes ».

Des robots qui réduiraient beaucoup les coûts

La start-up japonaise a publié des vidéos montrant un robot plus ou moins humanoïde réalisant des tâches simples. Celui-ci est commandé à distance par un opérateur utilisant un casque de réalité virtuelle, des gants et du matériel de tracking de mouvement. L’entreprise assure avoir beaucoup travaillé sur le temps de latence entre le mouvement de l’opérateur et celui du robot. Le délai ne serait que de 60 millisecondes.

Toujours selon GITAL, l’envoi de tels robots permettrait à l’Agence Spatiale Japonaise de diviser par 10 le coût d’envoi d’humains dans la Station. Des voix se sont cependant élevées pour dire que du fait de la distance avec la Terre, la latence devrait être plus importante. Le retard sur la Lune est par exemple de 1,2 seconde. L’idée de robots autonomes ou semi-autonomes pourrait donc s’imposer.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests