Netflix souhaite développer son offre de séries animées

La plateforme de diffusion a présenté ses nouveautés et renforce son offre de séries animées dans le but de convertir les néophytes.

Cibler une large audience

Avec 100 millions d’abonnés à travers le monde, Netflix est plus que jamais le géant de la vidéo à la demande. Il ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin et espère élargir un peu plus son panel d’abonnés. Ainsi, tout en évoquant un « nouveau monde du divertissement », l’entreprise américaine a annoncé qu’il y avait pas moins de 20 nouvelles séries animées actuellement en développement. Ces séries s’ajoutent aux 20 dessinés animés exclusifs que possède déjà la plateforme de streaming.

Ce choix stratégique a pour objectif de séduire une large audience composée d’amateurs de séries animées mais aussi de curieux intrigués par cette nouvelle offre. Parmi les adaptations attendues, on retrouve le premier long-métrage animé de la franchise Godzilla, un remake des Chevaliers du zodiaque ou une nouvelle adaptation de Devilman.

Laisser les créateurs s’exprimer

Netflix souhaite aujourd’hui laissé les réalisateurs exprimer leur vision. On en avait déjà eu un aperçu au Festival de Cannes via le film Okja ou récemment ou lors de la San Diego Comic Con lorsque David Ayer, qui réalise le film Bright produit par Netflix, a déclaré : « Je ne pense pas que les gens se rendent compte de la situation à laquelle les réalisateurs doivent faire face. Bright n’est un film bullshit sorti d’un studio qui veut du PG-13. J’ai pu faire un vrai truc avec ce film. » Une attaque à peine masquée à destination de Warner Bros qui avait alors sérieusement modifié le montage de son film Suicide Squad.

Netflix a bien cerné les contraintes auxquelles doivent faire face les réalisateurs et compte bien se différencier à ce niveau. Cette stratégie est donc aussi mise en place dans le domaine de l’animé et le diffuseur n’hésite pas à dire qu’il souhaite aider les créateurs à « réaliser leur vision », un positionnement partagé par Adi Shankar, producteur exécutif de la série animée Castelvania disponible sur Netflix depuis juillet, qui explique que la plateforme de streaming « a permis à ces projets d’exister, en nous laissant les réaliser pour les fans ». Il précise également que le soutien de Netflix est important car de nombreux pays occidentaux, dont les États-Unis, considèrent encore que les dessins et séries animés sont avant tout faits pour les jeunes enfants. Avant de conclure : « Netflix n’est pas seulement une formidable entreprise, c’est une bénédiction pour les arts ».

Difficile de faire plus passionnel comme déclaration !


Nos dernières vidéos

Send this to a friend