[détox] Hugo décrypte l’actualité en 5 minutes (parfois un peu plus)

Hugo est passionné de politique et anime HugoDécrypte, une chaîne Youtube pour les jeunes qui vise à décrypter l’actualité avec une approche journalistique. Entretien.

hugo-decrypte

Il y a quelque temps, le YouTubeur Mr Hyanda nous parlait dans [détox] de sa passion pour les comics et de sa volonté de la partager via des chroniques vidéo. Nous revenons aujourd’hui nous promener du côté de Youtube en abordant un autre sujet : la politique.

>> Retrouvez tous nos articles de la série [detox]

Intéresser les jeunes internautes à l’information

Hugo est un passionné de politique et décortique sur sa chaîne Youtube les grands faits de l’actualité en cinq minutes. Étudiant à Sciences Po Paris, il souhaite intéresser un public qui s’est détournée des médias traditionnels mais qui ne se désintéressent pas pour autant de la politique. Il pense notamment à sa petite sœur qui « s’intéresse à l’actualité mais trouve que les médias de prennent pas assez le temps d’expliquer le contexte ».

Les vidéos sont rythmés, agréables à suivre mais ne tombent pas dans les travers de l’humour ou de la petite blague facile pour continuer de capter l’internaute. Les chroniques sont toujours en rapport avec l’actualité du moment mais prennent aussi le temps d’approfondir un sujet, comme le programme d’Hillary Clinton, la puissance nucléaire de la Corée du Nord ou l’entreprise Monsanto. Et pour sa dernière chronique, Hugo interviewe les candidats à la présidentielle !

Un format court et moderne

L’objectif d’Hugo est d’arriver à un mélange intelligent entre le format « Youtube » dynamique et court et le format journalistique qui prend le temps de décrypter un fait ou une actualité.

« La plupart des YouTubeurs politiques sont engagés. Je veux apporter quelque chose de nouveau »

Bonjour Hugo. Peux-tu me parler un peu de toi, de ton parcours ?

Je m’appelle Hugo, j’ai 19 ans, je suis passionné de politique et du monde des médias. En 2012, à l’âge de 15 ans, j’ai fondé le média participatif Radio Londres. En novembre dernier, je me suis lancé sur YouTube avec ma chaîne HugoDécrypte, qui vise à décrypter l’actualité avec une approche journalistique, pour les jeunes. Elle compte aujourd’hui près de 80 000 abonnés.

Quel est l’objectif de ces vidéos et à qui s’adressent-elles ?

Les médias que l’on connaît aujourd’hui, que ce soit en télévision, en presse écrite ou même beaucoup sur internet, n’attirent pas les jeunes. Pourtant, je ne pense pas que les jeunes ne soient pas intéressés par l’actualité et ses enjeux, politiques notamment.

J’ai lancé HugoDécrypte pour m’adresser à ces jeunes, qu’ils soient collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes travailleurs, en combinant un format qui leur parle (format podcast, classique sur YouTube) à un traitement de l’actualité journalistique.

Aujourd’hui, ce genre de contenu manque cruellement sur YouTube. Nous avons des YouTubeurs politiques, mais ils pour une extrême majorité engagés politiques, certains à gauche, beaucoup à l’extrême droite. Je veux apporter quelque chose de nouveau.

Comment te fais-tu connaître ?

J’ai eu la chance de bénéficier au lancement de la chaîne de relais médias importants : Madmoizelle aimait le concept des vidéos de 5 minutes de décryptage sur un sujet et relayait chacune de ces dernières, L’Obs a aussi fait un article… Et puis, les deux projets étant assez liés, on relaie sur Radio Londres chacune des vidéos.

Après, l’impact des médias sur le développement d’une audience YouTube est à relativiser : ça donne de la visibilité, amène des vues, mais la conversion en abonnés est assez faible.

En août, le YouTubeur DocSeven m’a laissé présenter ma chaîne en intro de l’une de ses vidéos. La vidéo a fait 650 000 vues, et j’ai gagné près de 50 000 abonnés. Là, l’impact était majeur.

« J’évite l’actualité brûlante, sauf si elle me permet d’aborder un sujet plus large. »

Dans tes vidéos, le décor de fond est composé d’étagères assez neutres avec pas mal de bouquins. Est-ce étudié pour paraître plus « sérieux » ou as-tu choisi simplement de te filmer devant ta bibliothèque personnelle ?

Très franchement, ce n’est pas si réfléchi que cela ! Je cherchais un endroit chez moi qui pourrait correspondre un peu à ce que je fais et il y a cette bibliothèque chez mes parents, donc j’ai choisi de faire mes vidéos à cet endroit. À l’avenir, je pense changer de lieu, peut-être avoir un fond uni ou un fond vert pour faire apparaître les illustrations plus clairement, mais ce n’est pas encore défini.

Comment choisis-tu tes sujets ?

J’évite l’actualité brûlante, les polémiques… Éventuellement, l’actualité brûlante peut servir à déboucher sur un sujet plus large, je l’utilise comme une simple accroche. Par exemple, un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord a débouché sur une vidéo sur la puissance nucléaire du pays, le rachat de Monsanto par Bayer a débouché sur une vidéo plus large sur les agissements de Monsanto, etc.

Comprendre un sujet, ses enjeux et le débat en 5 minutes

Pourquoi ce format de vidéo plutôt que des articles longs de décryptage de l’actualité ?

Déjà, parce que je voulais faire de la vidéo ! Je pense que c’est un format qui colle à ce que je cherche à faire. Et puis, comme je le disais précédemment, il manquait une chaîne sur YouTube approchant l’actualité avec un traitement “journalistique”.

Pourquoi un format de 5 minutes ? N’est-ce pas trop court pour expliquer tout un sujet ?

Je ne revendique aucune exhaustivité avec mes vidéos. Ce que je souhaite, c’est qu’au bout de 5 minutes, chacun connaisse les acteurs d’un sujet, comprenne les enjeux et le débat. Après, 5 minutes c’est effectivement assez court, mais cela correspond à environ trois pages de script… Ce n’est pas rien et il y a beaucoup d’informations en une vidéo, d’autant plus que le débit est rapide ! Si quelqu’un retient toutes les informations que je sors dans une vidéo, il est finalement pas mal calé sur le sujet, dans les grandes lignes en tout cas.

« Les sujets politiques sont très clivants. Avec ce genre de sujets, je suis sûr d’être accusé de prendre parti. »

As-tu des sujets de prédilection ?

Je suis un passionné de politique, donc nécessairement, ça se ressent dans mes vidéos ! Après, j’essaie aussi de traiter des sujets internationaux. J’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs vidéos sur les présidentielles américaines. On approche aussi des élections et à l’occasion je vais forcément me concentrer sur l’actualité nationale, mais je vais continuer les sujets internationaux. Sinon, je m’intéresse aussi aux enjeux autour du numérique, j’espère pouvoir creuser cette thématique dans des vidéos à l’avenir.

Certains sujets sont-ils plus difficiles à aborder dans ta chronique ?

Les sujets politiques très clivants. Donald Trump, Hillary Clinton, la loi travail… Avec ce genre de sujets, je suis sûr d’être accusé de prendre parti. Je pense avoir pas mal progressé au fil des vidéos pour essayer de ne pas faire ressortir mon opinion personnelle, je ne souhaite pas particulièrement la mettre en avant. Après, forcément, je ne suis pas parfaitement objectif, mais ce n’est pas quelque chose que je cherche en soit, et c’est de toute façon impossible.

hugo-decrypte2

Comment faire alors pour essayer de rester le plus objectif possible lorsque tu parles de sujets politiques ?

Quand je fais une vidéo sur le programme de Donald Trump, j’énonce les éléments de son programme, mais j’explique aussi pourquoi son programme fait débat et pourquoi certains éléments ne sont pas réalistes. Mais je n’ai pas besoin de dire “Personnellement, je n’aime pas Trump”. Mon avis (pour ces sujets, en tout cas), n’importe pas, je compte la raison de chacun et mon étude factuelle de son programme !

Tu es actuellement à Sciences Po, souhaites-tu à terme devenir journaliste ?

Je ne sais pas encore. J’aimerais évoluer plus tard dans le monde des médias, mais il n’y a pas que le journalisme. Je me laisse encore du temps pour y réfléchir !

Considères-tu ce que tu fais comme du journalisme ?

Sur HugoDécrypte, je pense faire ce qui s’apparente à du journalisme, oui. D’ailleurs, où est la frontière ? Est-ce que le contenu journalistique ne doit être produit que par des grands médias reconnus ? J’ai été contacté par des médias, certains m’ont proposé de diffuser et produire le même type de contenu pour eux. Est-ce que si je le fais chez eux, ce sera davantage considéré comm du journalisme ? Je ne pense pas, ce n’est pas plus du journalisme qu’aujourd’hui sur ma chaîne.

As-tu déjà eu des propositions de sponsoring ou de partenariat de la part de groupes de presse ?

Oui, mais je ne peux pas en dire davantage pour le moment ;-).

Comment suis-tu l’actualité au quotidien ?

Je suis très actif sur Twitter et je suis abonné au Monde sur mon iPhone… Mais je m’informe surtout sur Twitter, en réalité.

Comment prépares-tu tes vidéos ?

Il y a la phase d’écriture, d’abord, qui peut me prendre 5-6 heures, parfois davantage selon les sujets. Je rassemble tout un tas d’informations et de sources sur un Google Doc, puis je sélectionne l’information qui me semble essentielle, et je commence l’écriture. Pour le tournage, je fais ça avec Clément Lanot, un ami qui travaille avec moi sur la chaîne pendant une bonne demi-heure pour une vidéo. Enfin, pour le montage, je donne mes indications à Clément qui réalise le tout avec talent, comme d’habitude !

As-tu d’autres projets, sur Youtube ou ailleurs ?

J’ai beaucoup de nouveautés à venir sur la chaîne pour les mois à venir, oui, mais malheureusement je ne peux pas en dire davantage. A côté de ça, je suis en discussion avec plusieurs médias ! Et puis je continue à travailler sur Radio Londres à côté, on prévoit pas mal de nouveautés pour les jours à venir et les présidentielles !

Merci à Hugo pour toutes ces réponses, de mon côté je vous invite à jeter un œil à sa chaîne YouTube (si vous n’avez toujours pas cliqué sur les liens disséminés dans l’article) ainsi qu’au compte Twitter de Clément Lanot qui propose pas mal de courts reportages intéressants.

Au fait, comment faire pour décrypter l’actualité d’une chaîne cryptée ? Allez, à dans 15 jours !


Nos dernières vidéos

Répondre