Deux savants créent le logo vivant de Google avec des bactéries

« Si leurs revendications ne sont pas acceptées, les chercheurs menacent de trouver. » (Alain Chabat et Les Nuls, quelque-part dans les années 80). Eux en tout cas, je ne sais pas ce qu’ils cherchaient, mais ces deux microbiologistes champions de l’éprouvette ont trouvé comment reproduire, ou plutôt « d’élever » le logo vivant de Google en triturant des

« Si leurs revendications ne sont pas acceptées, les chercheurs menacent de trouver. » (Alain Chabat et Les Nuls, quelque-part dans les années 80).

Eux en tout cas, je ne sais pas ce qu’ils cherchaient, mais ces deux microbiologistes champions de l’éprouvette ont trouvé comment reproduire, ou plutôt « d’élever » le logo vivant de Google en triturant des bactéries et des particules de couleur. Mes compétences en microbiologie étant égales à zéro, ne me demandez pas comment ils ont fait, et regardez plutôt la vidéo.

Une vidéo où l’on constate que le mythe du chercheur barbu en blouse blanche légèrement barré au fond de son labo est bien vivace, et c’est peut-être ça la vraie info.

La preuve ? La preuve…


28 commentaires

  1. Je suis soulagé de voir nos dons à la recherche utilisés à bon escient. En plus de nous guérir du cancer, nous pourrons avoir nos logos préférés se balader dans notre corps 🙂 Cependant, j’adore la vidéo tournée à la façon des expériences Mentos ^^ Vive la science !

  2. Etant microbiologiste, je vais prendre mon ton professoral!
    En fait le logo n’est pas dessiné par des bactéries mais c’est plutôt l’inverse. Les bactéries se sont développées sur l’ensemble de la boite (de Petri) provoquant une opacité de du milieu de culture gélosé, à l’exception des zones sur lesquelles était déposé un inhibiteur (antibiotique), en l’occurrence le logo de google.
    Ca me rappelle les séances de TP où l’on dessinait des zgegs sur nos boites de culture 😛

  3. C’est pas nouveaux comme concept, dans une BD des 4 as, il y avait un pot de peinture avec une couleur à carreaux.

    Bon il faut reconnaitre qu’il fallait le faire, et puis un logo c’est plus dur qu’une suite de carré blancs et noir.

    C’est cool, on va pouvoir revenir à la photo traditionnelle avec des bains chimiques, mais en vectoriel 😉

  4. J’ai bien du mal à comprendre à qui peut servir ce genre de buzz :

    1. Google n’a pas besoin de ça pour qu’on parle d’eux.
    2. Vu que même des lycéens seraient capables de créer ce logo dans une boite de petri, ça n’apporte aucun mérite techniquement parlant.

    Seule conclusion possible : certaines personnes avaient vraiment trop de temps libre 🙂

    Pour finir, il serait temps que Google modernise un peu leur logo, ou qu’ils le remplacent définitivement par celui qui leur sert de favicon car bien plus moderne.

  5. Eh oui, vous ne le saviez peut-être pas, mais Google a inventé le premier virus qui se transmet de la machine à l’homme ! Un virus extrêmement contagieux, que tous les scientifiques s’accordent à appeler : LBH. Non, je ne suis pas fou ! Je plaisante voilà tout. Quant à LBH cela ne veut rien dire à part quelque chose comme : La Bêtise Humaine.
    Joli coup de pub pour Google.

  6. Pingback: Retrouvez les logos de Google | E t D i e u C r é a L e W e b

  7. Pingback: Le logo vivant de Google dessiné avec des bactéries | Microbiologie | Scoop.it

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies