Devoirs de vacances, ou comment se coucher moins bête en lisant son propre blog

C’est marrant la connaissance, surtout quand vous confrontez celle-ci à celles des lecteurs de votre blog. Vous croyez savoir deux ou trois trucs, que vous essayez d’exposer le moins maladroitement possible au fil des articles que vous publiez quotidiennement, et paf, les premiers commentaires vous cueillent au moment où vous vous y attendez le moins,

C’est marrant la connaissance, surtout quand vous confrontez celle-ci à celles des lecteurs de votre blog.

Vous croyez savoir deux ou trois trucs, que vous essayez d’exposer le moins maladroitement possible au fil des articles que vous publiez quotidiennement, et paf, les premiers commentaires vous cueillent au moment où vous vous y attendez le moins, montrant l ‘étendue de votre ignorance sur un sujet donné.

bali1

Et vous rappelant au passage deux principes en béton que j’ai appris et admis après quelques années de blog :

  • sur n’importe-quel sujet, il y a toujours quelqu’un qui en sait plus que vous, et qui ne manquera pas de vous de vous le faire remarquer, gentiment ou cruellement
  • quelque soit votre « compétence » sur un sujet, n’oubliez jamais de rester d’une modestie (même fausse) à toute épreuve

Même si je voudrais éviter le cliché moisi (et un brin démago) selon lequel un blogueur apprend davantage de ses lecteurs que l’inverse, je dois reconnaître que parfois je me sens tout petit face à la science que certains semblent posséder sur des sujets qui à mon sens n’auraient appelé qu’une poignée de vagues commentaires polis.

J’en ai encore eu la démonstration récemment à la faveur de cet articulet, dont je pensais qu’il ne valait pas tripette puisque c’était à l’origine un simple tweet de pré-vacances (c’est dire sa futilité) dans lequel je postai une photo faite avec mes petites mains et mon gros objectif. Une photo de bourdon bien anodine, prise juste avant l’apéritif lors d’une balade dominicale et champêtre dans quelque monticule auvergnat. Le truc important dans cette phrase étant, vous l’avez compris, ni le bourdon ni la photo, mais l’apéritif.

Or, à la lecture des quelques commentaires élogieux suite à la publication de ce banal cliché sur Twitter, je décidai d’en faire profiter les lecteurs de Presse-citron, qui ne sont pas tous des adeptes de mes petites conneries sur Twitter.

C’est alors qu’opéra la magie du blog, que seul un blog peut créer, et qu’aucun Twitter ne remplacera jamais : une volée de commentaires argumentés (purgés des quelques méchancetés habituelles « elle est pourrie ta photo, achète-toi des yeux… » et j’en passe), soit techniques, soit amusés, soit amusants, soit critiques. Commentaires qui en quelques paragraphes m’ont fait faire un bond considérable dans la culture photographique mais aussi, peut-être encore plus important finalement, dans celle des insectes volants et même de la botanique.

Ainsi ai-je appris, en vrac (je ne vous fais le truc en détail, je suis en vacances), que :

– ma photo n’était pas de la macro, mais de la proxi (proxy ?) photographique
– le bourdon était posé sur une ortie, qui plus est de couleur verte, ce qui est simplement incroyable
– cette conne d’ortie est trop reliée sur elle-même. C’est en effet fort navrant. Réclamons des orties à feuilles plates, merde.
– en revanche, la map est bonne. Je suis content de ça, au moins. Il faudra juste que j’aille voir sur Wikipedia ce qu’est une map en photographie, même si j’ai une petite idée.
– le bourdon est trop centré. Quel imbécile celui-là aussi, on n’a pas idée de se planter juste pile-poil au centre de la photo au moment où cet espèce de plantigrade à poil court appuie sur le bouton !
– la DoF est ok, et ça putain ça sauve ma journée
– enfin, je vous ai gardé le plus incroyable pour la fin, et là je dis chapeau : figurez-vous que sur la photo, le personnage principal n’est pas un bourdon, « mais plutôt d’une espèce genre Merodon equestris ou autre insecte de la famille des syrphes. De fait, il s’agit en tout cas d’un diptère, et non d’un hyménoptère ».

Et dire que j’ai vécu toutes ces années en pensant que cette bestiole à poil apparemment doux et « qui ne pique pas » était un bourdon !
Du coup cette révélation me conduit à ouvrir de nouvelles investigations afin de tenter de répondre à cette question obsédante : mais alors, c’est quoi, un bourdon ?

Je taquine un peu, vous l’aurez compris 🙂

Bon je vous laisse, j’ai un Voici à finir. Oui j’ai opté pour des vacances culturelles cette année.


Nos dernières vidéos

67 commentaires

  1. Merdalore, Mr Dupin sait écrire, être drôle et léger.

    Ca vous fait du bien, les vacances : pourvue qu’elles durent (c’est tout le mal que je vous souhaite).

    Merci pour ce billet plein d’humeur !

  2. Voilà un article qui devrait rendre optimiste tout ceux qui ont le Bourdon !
    OK je retourne dans la piscine.

    Bonne vacances

  3. ENORME ce post !! J’ai adoré !!!

    Je commençais à abandonner Presse-Citron que je ne suivais alors plus que par flux RSS et là, c’est la (méga bonne) surprise !!!

    Moins d’humour, plus de tape à l’oeil ou d’articles sans consistance (à mon goût, je ne crois pas détenir la vérité ultime !!), et surtout moins de complicité avec les lecteurs, je trouvais qu’Eric s’éloignait de sa ligne de conduite initiale…

    Et voilà qu’il nous pond un article plein d’humour, plein de complicité, dans une osmose totale avec ses lecteurs, qui avaient pris la peine de réagir (en bien ou en mal) à un précédent article.
    Un article qui prend le contre-pied de tout ce que l’on peut voir dans les grands blogs du moment, loin des clichés, des lignes éditoriales classiques et des sujets chauds du moment.
    Du grand Presse-Citron !! 🙂

    Je ne demande pas que Presse-Citron devienne un grand fourre-tout bordélique où bourdons (pardon Merodons) cotoieraient je ne sais quelle espèce d’ortie dont je je fous complètement mais bien qu’Eric continue (comme à l’origine) de nous pondre des articles avec le coeur et non la plume, comme celui-ci ! 🙂

    Bravo Eric 🙂

  4. Trêve de moquerie!

    La bestiole à poils que tu as l’habitude de voir est bien un bourdon, mais il s’avère que de nombreux insectes utilisent le mimétisme pour échapper à leurs prédateurs. Sans pour autant être un prédateur, tu as toi aussi été pris au piège!

    En plus de ça tu es tombé sur un pourfendeur de l’à peu près, qui ne peut s’empêcher de poster un commentaire dès qu’un blogueur appelle une otarie un phoque, un manchot un pigouin, un criquet une sauterelle, un dromadaire un chameau, etc. 😉

    Bonnes vacances.

  5. ben moi j’ai appris cet été que les bourdons ne piquaient pas !

    comme quoi on en apprend tous les jours

    mais j’avoue que ce que tu as appris Eric est indispensable dans toute vie de bloggeur !

    IMPENSABLE que tu ne savais pas ça avant ! je vois même pas comment tu as pu vivre !

  6. Les diptères (mouches et autres bzzeump) ont deux ailes, les hyménoptères ont une taille de guêpe (et 4 ailes, restons dans le prolifique), les bourdons en particulier font dans le sixties, avec une taille de guêpe et un popotin bien dodu (brrroumpp genre gros porteur), mais je suis pour le sauvetage du bourdon dodu VS les syrphidae tout maigrichons que ç’en est déprimant, halte à l’anorexie insectifique !

  7. C’est simplement dommage de ne pas pouvoir critiquer (au sens noble) un « influenceur » sans se faire envoyer paître..
    Ca s’adresse d’ailleurs autant à toi qu’à certains de tes lecteurs, qui pour le coup sont vraiment sous influence !

  8. Un billet bien sympathique et rafraichissant qui sort des sentiers geeks battus. C’est agréable de temps à autre de connaitre les humeurs du presseur de citrons.

  9. Dans la photo de l’article, l’avant dernier verre de la colonne de droite n’est pas propre, la ligne d’horizon de la mer n’est pas droite… QUEL BLOG DE MERDE !!!!

  10. Amstramgram >

    Je dirais pour completer que si tu redresses la ligne d’horizon, ce sont tous les verres qui ne sont pas droit, a part, effectivement l’avant dernier verre de la colonne de droite.

    (les photos macro d’insectes c’est de la merde de toute façon moi je dit.)

  11. Tu sais désormais maintenant pourquoi je ne vais plus sur le forum de Chasseurs d’image et que je photoblogue en anglais (ahahahah)

    je serais toi : je prendrais encore des bourdons en photo et je dirais aux gens de prendre ce bourdon pour un bourdon 😉

  12. ça aurait pu être un bourdon d’avril si nous n’avions pas été en plein mois de vacances….

    Et puis c’est chouette quand tu te trompes.. ça permet à plein de gens de mettre plein de commentaires ..

    Et ton Blog en deviens social..

    Je viens d’en faire une nouvelle définition tiens :

    Web social.. c’est quand le web devient imperfection….

  13. De toute façon les photographes sont trop susceptibles. Des que tu pretends faire une photo avec autre chose qu’un téléphone, tu te prends un armée de commentaires sollicites ou non. Souvent désagréables. Le fait que la photo se démocratise est très mal vu dans le milieu. Bref. Tu avais pourtant prévenu il le semble que c’était des photos vite fait. Tu as très bien fait de recadrer tes « auditeurs ».

  14. Ce qui est frappant c’est le nombre de geeks (bon ok, il y a aussi des gens qui n’en sont pas vraiment sur ce blog) qui s’intéressent à la photographie vu les débats engendrés par cette (jolie au passage) photo.

    Il faudrait faire un sondage!

    Bonne vacances!

  15. Il faut aussi dire que « l’art » sous toutes ses formes amène souvent des commentaires d’appréciation personnelles 😉

  16. Hé hé 🙂
    Toute personne qui la ramène est forcément dans l’erreur.
    Si tu peux ajouter au pot c’est génial, c’est tu viens faire le malin, c’est que tu n’es pas encore du bon côté de la Force.
    Il n’y a pas de neurone plus important qu’un autre 😉

  17. MAP = Mise au point (en gros, l’action de rentre un endroit précis de ton cadre ou sujet le plus « net » possible)
    DoF = Depth of field ou profondeur de champ, pour les francophones que nous sommes. (Toujours en très très gros et très vulgairement simplifié, l’action de mettre en valeur ton sujet, ou une certaine partie de ton cadre en jouant sur la netteté de l’image, ou à l’inverse, son bokeh (ou flou, en très très gros.) Oui, j’aime le gros.)

  18. Petit citron glacé:

    « Même si je voudrais éviter le cliché moisi… »

    Les scies mangent les raies !

    Même si je voulais éviter le cliché moisi …

    Bonne fin d’été !

    😉

  19. Le souci Eric c’est que plusieurs choses entrent en jeu je pense.

    Je crois ne jamais avoir commenté tes articles, pourtant je lis régulièrement et j’aime beaucoup ce que tu fais. Bien sûr, parfois certains articles me semblent du déjà acquis et ne m’apprennent rien ou je me permettrais de remettre les choses en cause, d’autres m’apprennent de bien bonne choses, avec tes trouvailles et tout.

    Le souci c’est qu’Internet – je ne t’apprends rien, surtout pas à toi – casse les inhibitions et les gens réagissent comme devant le poste de télévision.

    D’autre part, tu es un des blogueurs les plus lus en France, cumulé au fait que je pense que les gens se manifesteront plus facilement pour « remettre en place » alors que l’acquiescement se fera comme la plupart du temps, dans le silence.

    Enfin, et je vais essayer de prendre des pincettes, car c’est une méthode que je n’oserais pas personnellement, je la juge pas, mais elle peut faire réagir plus facilement les « bavards ». Tu utilises ta personne comme étendard, tes articles sont dominés par une image de toi (tu es le seul rédacteur pourtant ?), le « favicon », c’est à nouveau toi, le twitter, c’est toi, ton identité est omniprésente, donc les gens te considèrent dans leurs amis dès lors qu’ils deviennent lecteurs réguliers (d’ailleurs… je m’en rends compte… je te tutoie), donc s’approprient (je pense, hein, je suis pas psy :D) d’avantage ton personnage et tu y gagnes en proximité, donc en franchise mal placée parfois.

    Je pense que tu ne devrais pas prendre tes commentaires du tout à coeur pour ce qui est des mauvais… ni des bons en fait. Garde les suggestions un tantinet construites. Moi, je dis ça, j’ai 30 lecteurs quotidiens sur mon blog au mieux 😀 Donc je ne saurais te conseiller.

    En tout cas, tu fais du super bon taff et il y a une grande part de jalousie chez les experts dans les domaines critiqué, rien de plus grave, sinon ils ne seraient pas au taquet pour commenter.

  20. D’ailleurs à propos du bourdon il faut savoir qu’il ne sait pas voler… S’il vole c’est tout simplement parce qu’il pense pouvoir le faire. Plus d’infos sur votre moteur de recherche préféré.

  21. @MarieBo : Je me suis aussi fait le reflexion. Mais je pense que « Si je voudrais » et « Meme si je voudrais » n’ont pas la meme structure.
    Dans notre cas, j’ai bien l’impression que le « meme » mange le « si » …
    A faire verifier par tous les accrocs du dico

    • Eric

      @MarieBo @Remy : en effet, ma tournure « même si je voudrais… » est volontaire, je n’aurais pas fait une faute si grossière. Et je pense qu’elle est correcte mais dans le doute il faudrait vérifier.

  22. Tout ca pour une photo.
    Ah mais que dis-je quelle photo, ca fait deux articles maintenant un sur la photo et l’autre sur le commentaires.
    Le prochain sera sur le bilan des commentaires ?

  23. Super post Eric, les vacances sont bonnes apparemment.

    Sur le thème, je vous suggère deux pistes de réflexion
    « combien de pales ont les hélicoptères ? »
    et « Fallait-il que le bourdon arrêtasse de voler pour se poser sur cette ortie ? » (en fredonnant Rimsky-Korsakov bien sûr).

  24. @ remy @ Eric

    Paresse oblige, j’ai tout simplement Googler:

    64,500 esprits rigides et conformistes utilisent « Même si je voulais » et 684 esprits libres et créatifs utilisent « Même si je voudrais ».

    Sur ce, vu la canicule à Montréal, je vais de ce pas me préparer une grande citronnade glacée !

    Ciao !

  25. Encore un billet comme je l’est aimes, le plaisir de lire ton blog réside tout autant dans la spontanéité de tes réflexion que tu nous fait partagé ( certains se souviendrons de se passage ou de nombre commentaire virulent t’avais poussé a faire un break de quelque jour ) que dans la richesse des commentaires laissés par tes lecteurs.

  26. Tellement vrai…
    Et ce qui est le plus étonnant est que ce type d’attitude tellement encourageante est récurrente sur le « web photo » francophone, alors que ce n’est pas du tout le cas sur les sites, forums et blogs anglophones. J’essaye encore de comprendre pourquoi, après des années.

  27. Voilà un bourdon qui fait le buzzz! (fallait la faire quand même).
    D’ailleurs pour ajouter ma part aux notions entomologiques, les diptères ont une paire d’ailes et une paire de balanciers (sortes d’ailes atrophiées), qui leur permettent de faire partie des insectes (qui ont deux paires d’ailes et trois paires de pattes).

  28. Beau couché de soleil, mais la photo penche :-))

    Petite phrase qui casse l’auteur de la photo.

    La critique est facile, mais elle peut vraiment aider à progresser. C’est ce qu’il se passe toutes les semaines sur bokeh.fr dans les défis photos.

    C’est pour cela que j’aime la photo. Tu l’as dit justement, il y a toujours quelqu’un qui en connait plus que le sujet dotn on parle.

  29. C’est assez vicieux et vrai. Personnellement, moi qui blogue principalement à propos de php, parfois mysql, le libre, la musique, …

    Je me dit souvent que je blogue avant-tout pour mettre mon propos à l’épreuve.

    Mais l’ego est tel, je le reconnais qu’il m’arrive encore de ne pas poster quand je ne suis pas « confiant » dans ce que je dis.

    Et si je commençais tous mes posts par une phrase du style « Ne croyez pas tout ce que je vous raconte » ca le fait pas non plus.

    Tiens je vais bloguer ce commentaire…

  30. 44 commentaires pour le bourdon qui n’en était pas un
    déjà 62 commentaires pour ta réponse et tes explications
    il me semblait que les blogs perdaient un peu de leur attrait, mais au mois d’août qu’une note aussi anodine suscite autant de réactions, je suis vraiment surpris !

    Au fait, vous étiez combien à l’apéro, beaucoup de verres attendent leur propriétaire……..
    Sans être un spécialiste, je me demande si ce sont vraiment des verres à apéritif, qu’en pensent les spécialistes ??

  31. Bonjour,

    Je suis spécialiste en agrume, puis je me permettre une remarque : l’objet rond que vous scandez depuis des années comme un citron dans votre blog, n’en est pas un : ce n’est en réalité qu’une espèce de courge de la famille des gras-minets.

  32. Pingback: Presse citron : nouvelle victime du Google Bombing ‹ Marketing en Chine

Répondre