Connect with us

Actualités

Donald Trump lance un avertissement pour Google, Facebook et Twitter

Donald Trump accuse Google, Facebook et Twitter de ne pas être impartiaux.

Il y a

le

Le président des Etats-Unis semble convaincu que Google, Facebook et Twitter utilisent leurs algorithmes pour censurer les politiciens et les médias conservateurs. Hier, Donald Trump accusait Google, sur son compte Twitter, de manipuler les résultats de recherche.

« Rechercher ‘actualités Trump’ sur Google ne donne en résultats que le point de vue (et) les articles des médias Fake News. En d’autres termes, c’est TRUQUÉ, à mon encontre et contre d’autres, afin que presque tous les articles et informations soient NÉGATIFS », a-t-il tweeté. D’après lui, « 96 % des résultats sur « actualité Trump » viennent des médias de gauche, ce que le président estime « très dangereux ». « Google et d’autres sont en train de réprimer les voix des conservateurs et de cacher les informations et les nouvelles qui sont bonnes. Ils contrôlent ce que nous pouvons et ne pouvons pas voir », a-t-il ajouté. Donald Trump a également déclaré qu’il se penchait sur la question.

Et le président des Etats-Unis ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Lors d’une conférence de presse, Donald Trump a déclaré que Google, Facebook et Twitter « devraient faire attention, car vous ne pouvez pas faire ça aux gens », avant d’évoquer « des milliers » de plaintes à venir et de déclarer que Google, Twitter et Facebook « naviguent en eaux troubles ».

Face aux accusations de Donald Trump, Google a réagi en expliquant le fonctionnement de son moteur de recherche : « Quand les utilisateurs saisissent des recherches sur la barre de Google, notre objectif est de faire en sorte qu’ils reçoivent les réponses les plus pertinentes sur la question en quelques secondes. La recherche n’est pas utilisée pour définir un agenda politique et nous ne biaisons pas nos résultats vers une idéologie politique. Chaque année, nous apportons des centaines d’améliorations à nos algorithmes pour nous assurer qu’ils offrent un contenu de haute qualité en réponse aux requêtes des utilisateurs. Nous travaillons continuellement à améliorer la recherche Google et nous ne classons jamais les résultats de recherche pour manipuler le sentiment politique. »

De son côté, la Maison Blanche brandit la menace d’une régulation. Devant les médias, le conseiller économique Larry Kudlow a indiqué que l’administration « jette un œil » à la possibilité de réguler ces plateformes.

> Lire aussi :  USA : le vice-président Mike Pence demande à Google de cesser son projet Dragonfly

(Source)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests