Connect with us

Séries

Du profiling racial chez Netflix ?

Selon une abonnée afro-américaine, les résultats auraient un véritable biais racial. On vous explique la dernière polémique de la plateforme de streaming.

Il y a

le

série Netflix Luke Cage

Des vignettes « personnalisées »

C’est une drôle de polémique qui vient de voir le jour aux Etats-Unis. Une abonnée afro-américaine a fait une réalisation un peu étrange sur son compte Netflix. Les vignettes personnalisées mettaient de façon presque systématique en avant des personnages noirs. Si on peut comprendre la logique pour une série comme Luke Cage, pour d’autres programmes, c’est plus problématique. Si les personnages noirs n’ont que très peu de temps à l’antenne, le choix semble particulièrement biaisé.

C’est le cas de l’exemple qu’elle utilise, une comédie originale de Netflix baptisée « Like Father ». L’histoire d’une fille jouée par Kristen Bell qui renoue avec son père incarné Kelsey Grammer. Soit deux acteurs blancs qui occupent 90% du temps d’écran. Pourtant, sa vignette montre Leonard Ouzts et Blaire Brooks, deux acteurs noirs qui ont le droit à 5 minutes d' »antenne ». Un exemple qu’elle a ensuite pu confirmer avec d’autres programmes.

Un biais de l’algorithme chez Netflix

Alors que se passe-t-il chez Netflix ? S’agit-il d’un profilage racial ? La plateforme de streaming interrogée par Numerama nie l’accusation. Elle explique ainsi ne pas « regarder les statistiques démographiques lorsqu’il s’agit des illustrations personnalisées ».

> Lire aussi :  Avatar, le dernier maître de l'air arrive chez Netflix

Difficile pourtant d croire qu’il pourrait s’agir d’un hasard. Il s’agirait plutôt d’un biais de l’algorithme du streaming. Si un utilisateur regarde des programme ayant surtout un casting noir, Netflix en tire automatiquement des conclusions et propose donc des vignettes correspondantes afin d’inciter le spectateur à regarder les contenus. Et tant pis si le résultat s’avère décevant.

Lire aussi : Inde : le premier accro à Netflix

En avril dernier, Todd Yellin reconnaissait complètement ce biais avec l’exemple de Black Mirror. 25 vignettes différentes ont été créées pour la série. En jouant sur le visuel d’appel, Netflix essaie de toucher un public beaucoup plus large que les seuls fans d’un genre de contenus. Le problème, c’est que cela ne tombe pas toujours juste…

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Gabriel

    25 octobre 2018 at 8 h 42 min

    Comment Netflix sait-elle qu’elle est noire ?

    • joe

      25 octobre 2018 at 11 h 05 min

      Parce qu’elle regarde probablement des contenus orienté pour le public « african american » qui sont très présents sur netflix …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests