Dubaï prévoit de faire analyser l’ADN de tous ses habitants par une intelligence artificielle

Les autorités sanitaires de Dubaï on un projet ambitieux pour éradiquer les maladies génétiques : faire analyser le séquençage ADN des 3 millions d’habitants par une Intelligence Artificielle pour anticiper et traiter les personnes malades, et éviter la transmissions des gènes porteurs.

C’est un projet très ambitieux que se lance la ville de Dubaï : Analyser à l’aide d’une Intelligence Artificielle le séquençage ADN de ses trois millions d’habitants, selon ses autorités dans le but d’améliorer la santé de toute la population.

La très futuriste ville des Emirat Arabes-Unis, Dubaï, compte bien garder son avance. Il y a quelque jour, la ville a présenté un plan rétrospectif baptisé Initiative Dubaï 10X visant à développer le plus rapidement possible les technologies qui, selon elle, deviendront la norme dans 10 ans. Parmi les projets de ce plan, le journal Khaleej Times note l’intention de la Dubai Health Association de créer une base de données génomique massive de tous les résidents de la ville. Cette base de donnée sera dans un second temps analysée par une intelligence artificielle capable de prédire les maladies avant qu’elles ne surviennent.

Prévenir et guérir

La ville a la volonté « d’inverser » le processus de recherche génétique : « plutôt que d’étudier la génétique d’un patient atteint, notre Intelligence Artificielle passe en revue la base de données, découvre qui a été touché et recherche des personnes ayant des profils génétiques similaires et qui donc, sont à risque« , indique le site Web du projet.

Le projet ne s’arrête pas là, puisque la ville espère aussi collaborer avec les entreprises pharmaceutiques pour concevoir des thérapies ciblées pour les maladies génétiques. Les objectifs du projet sont ambitieux. Parmi eux, la ville espère éradiquer et contenir les troubles génétiques, prévenir les maladies en incitant les gens à changer leur mode de vie, encourager l’adoption de la médecine personnalisée et, par la même occasion, faire de Dubaï une ville pilote en matière médecine génomique.

Éliminer les gênes porteurs de maladies

L’autorité sanitaire locale recense 220 maladies génétiques, responsables dans 70% des cas de mortalité infantile avant l’âge de six ans. Une maladie du sang appelée thalassémie, fréquente dans les pays du Moyen-Orient, toucherait près de la moitié de la population émiratie. A l’instar de nombreux autres pays du Moyen-Orient, comme l’Arabie saoudite et le Qatar, le pays dispose déjà d’un dépistage médical des maladies génétiques afin d’éviter que les couples atteints de malades ne les transmettent à leurs enfants.

Humaid Mohammed Al Qatami, PDG de la Dubai Health Association, a déclaré au Khaleej Times que la première phase du projet, la collecte d’échantillons d’ADN et la mise en place de laboratoires, devrait se dérouler au cours des deux prochaines années. En revanche, pour ce qui est du respect de la vie privée des patients et du caractère obligatoire de l’opération, les choses ne sont pour l’heure pas très claires…

Source


3 commentaires

  1. Il existe un dicton qui dit : l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

    En résumé, une bonne base de données pou les tyrans du futur (proche) Quand on saura manipuler les gênes avec expertises.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.