Elle décroche un job, mais se fait « virer » le premier jour à cause d’un tweet

Encore une personne licenciée à cause d’un statut sur les réseaux sociaux.

Dire du mal de son job ou de son employeur sur les réseaux sociaux peut s’avérer dangereux. Il y a quelques semaines, nous évoquions l’histoire de cette aide-documentaliste dans un établissement scolaire de l’agglomération vichyssoise qui a été licenciée pour faute grave, à cause de ce statut sur Facebook :

« Combien de profs dans l’Éducation nationale à être désabusés ? ».

Cette fois-ci, il s’agit d’une ado texane et ça se passe sur Twitter. Alors qu’elle devait commencer à travailler dans une pizzeria le lendemain, Cella publie ce tweet, qui pourrait être traduit par « Ew je commence ce boulot de me*** demain ».

Cella pizza

Cella ne s’attendait peut-être pas à ce que son futur employeur voit la publication. Mais l’un de ses (anciens) futurs collègues aurait vu le tweet et l’aurait signalé au patron. Ce dernier, qui n’est pas un utilisateur régulier de Twitter, a décidé de répondre directement à la publication :

« Et… non tu ne commence pas ce boulot de m**** aujourd’hui ! Je viens de te virer ! Bonne chance avec ta vie sans argent et sans boulot ».

Cella pizza 2

Pour le moment, on ne sait pas si cette histoire va atterrir dans les tribunaux (la décision qui en découlera pourrait être intéressante). Mais dans tous les cas, cela nous rappelle qu’il est important de mesurer nos propos sur les réseaux sociaux, surtout s’il s’agit de messages publics.

(Source)


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Franchement c’est la faute au patron qui tend l’oreille pour un si banal expression, on peut pas juger une personne pour de telles propos, c’est abusé de son pouvoir !

  2. @Juliette Si j’étais un patron, j’aimerai avoir des employés motivé pour bosser. Si la personne n’a pas envie de venir bosser avec moi, c’est simple, qu’elle ne vienne pas.

  3. @ Juliette :
    sérieusement, tu embaucherais toi quelqu’un qui avant de commencer dises qu’elle n’a pas envie de travailler alors qu’il y a sûrement d’autres personnes plus motivées qu’elle ?

  4. c’est vrai que vendre des pizzas c’est un boulot de merde surtout payé super bien arfff ça se dit pas…

  5. Je suis du même avis de @ Juliette: Ça se pourrais qu’après quelques jours de travail, cette dernière change d’avis et soit totalement épanouie dans ce job !
    Pas de chance et mauvaise foi !

  6. C’est bien fait, tout ceux qui ont un compte sur un réseau social mérite d’être licencié à vie.

  7. normal de se faire virer pour cela
    c’est pas l armée du salut
    si déjà des le debut tu oses sortir de tel connerie
    qu’est ec que ca doit etre dans une semaine, un mois?
    Au moins espérons que ca lui serve de lecon et que ca la fasse descendre de son nuage, le monde du travail c’est pas l’école et la maison.

  8. le patron a entierement raison, il faut nettoyer les parasites, aucune conscience professionnelle.

  9. « Mais l’un de ses (anciens) futurs collègues aurait vu le tweet et l’aurait signalé au patron »

    Bonjour l’ambiance, elle a bien faire de se faire virer, même si c’est à l’insu de son plein grès !
    Ceci dit ce genre de larbins qui dénoncent se retrouvent partout…et les salariés feraient bien aussi de se dire que leur vie de m… ne concerne qu’eux (et leurs amis) et éviter d’étaler ça en public sur le net car au mieux on en a rien à foutre et au pire ils risquent de se faire virer ce qui est normal et légal.

  10. Pingback: Le genre de tweet qui peut vous valoir un licen...

  11. Pingback: Signets du jour (weekly) | ticechampagnole

  12. Pingback: Ce qui arrive quand votre robot tweete n'importe quoi

  13. Pingback: Le genre de chose à ne pas publier lorsqu’on décroche un job

Send this to a friend