Elon Musk espère (sérieusement) faire décoller la Tesla Roadster.

Elon Musk rêve-t-il déjà de voitures volantes ? De drôles de messages postés sur Twitter au sujet du Roadster Tesla pourraient le laisser penser.

On ne l’arrête plus dans ses idées folles. Quelques temps après l’annonce du Tesla Roadster de seconde génération, venant jouer les trouble-fêtes dans la catégorie des hypercars, Elon Musk a poussé le bouchon encore plus loin sur son compte Twitter. Selon lui, habitué à nous proposer des idées démesurées et adepte des effets de buzz, le 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes, ce n’est pas suffisant. Du moins, il espère (et compte) faire mieux.

2 secondes pour aller de 0 à 100, c’est trop lent

Les ingénieurs Tesla plancheraient sur un pack sportif spécifique permettant d’améliorer cette performance. Les 1,9 secondes nécessaires à la bête pour l’exercice 0 à 60 miles per hour – soit vraisemblablement 2 secondes pour un 0 à 100 km/h – ne seraient donc que les performances de base. Pour cette bête, arracher le bitume pourrait être fait en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire !

Je devrais clarifier que ce sont les performances du modèle de base. Il y aura pack spécial en option qui les porteront à un niveau supérieur

Une voiture volante sans ailes ? Bienvenue dans Rocket League… pour de vrai

Mais tel Buzz l’Eclair, « vers l’infini et au-delà », Musk voit encore plus loin. Il n’est plus un secret pour personne que l’homme est également aux commandes et fondateur de la (révolutionnaire) société aérospatiale SpaceX. Et son savoir-faire en la matière pourrait bien être mis à profit de la Tesla Roadster pour la faire … décoller. Comme une fusée. Rien que cela.

Je ne dis pas que le pack spécial d’amélioration pour le Roadster nouvelle génération lui permettra de voler mais peut-être…
C’est certainement possible. Juste une question de sécurité. La technologie des fusées appliquées aux voitures ouvre la voie à des possibilités révolutionnaires.

Lisons bien entre les lignes. Si le passage du rêve à la réalité n’est pas assuré, les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir y seront. Et il n’y a aucun doute à avoir sur le fait que les ingénieurs Tesla et SpaceX feront des expériences savamment médiatisées pour le prouver.

Après avoir joué avec les réglementations internationales sur les conditions de conduite autonome avec son AutoPilot, Tesla pourrait cette fois-ci défrayer la chronique en faisant une incursion inattendue (ou pas) dans le monde merveilleux mais pour le moment seulement en rêve de la voiture volante


Nos dernières vidéos

Répondre