Suivez-nous

Auto-Moto

Elon Musk fera finalement approuver ses tweets sur Tesla avant publication

Le patron de Tesla et la SEC ont enfin réussi à trouver un accord, si bien qu’Elon Musk a accepté de faire approuver ses tweets par le gendarme de la Bourse avant de les publier.

Il y a

le

Elon Musk présidence Tesla
Elon Musk © Wikimedia Creative Commons / Brian Solis

Ça y est, le directeur de Tesla et son compte Twitter sont désormais sous la tutelle de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. Cet accord vient conclure une large bataille entre les deux entités.

Le directeur de Tesla sous la coupe de la SEC

Voilà plusieurs mois que le directeur général de Tesla et la SEC se livraient une bataille qui n’en finissait plus. Néanmoins, un accord a finalement été passé à la date du 26 avril, imposant à Elon Musk de faire vérifier ses déclarations liées à la firme avant que celles-ci ne soient partagées en ligne. Outre Twitter, dont le réseau social est particulièrement adepte, cette décision concerne également la globalité des réseaux sociaux, les communiqués de presse ou autres conférences téléphoniques. Cependant, cela ne concerne pas les publications préalablement partagées par Tesla.

Pour rappel, la relation entre le patron de Tesla et la SEC a été particulièrement complexe lors de cette dernière période. En effet, Elon Musk a d’abord été accusé d’avoir influencé le cours de la Bourse en partageant un message indiquant qu’il prévoyait de sortir la compagnie de cette dernière. Par la suite, il s’était également moqué ouvertement de la Commission, là où ses messages lui ont tout de même coûté son poste de président du groupe et une amende de 20 millions de dollars.

Ces premières frasques avaient déjà mené la SEC à passer un premier accord avec l’homme à la tête de Tesla. Néanmoins, cela ne l’a pas empêché de partager un nouveau message, il y a deux mois, indiquant que le constructeur automobile allait produire 500 000 véhicules en 2019, là où la firme avait officiellement évoqué environ 400 000 voitures. Si Elon Musk a rectifié son message initial sur Twitter quelques heures plus tard, cela n’a pas empêché la SEC de s’intéresser de nouveau à son cas, déclarant que l’accord préalable avait été violé.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests