Connect with us

Moteurs de recherche

Des employés de Google s’opposent (encore) à son retour en Chine

Plus de 200 employés de Google ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils s’opposent publiquement à ce que l’entreprise fasse son retour en Chine avec le projet Dragonfly.

Il y a

le

Y Combinator Chine législateurs travail
© Flickr / maveric2003

Si certains employés avaient déjà exprimé leur désaccord quant à la décision du président d’Alphabet, Sundar Pichai, une telle opposition ne s’était pas encore fait entendre.

Quand les employés de Google font de la résistance

Dans la lettre ouverte publiée mardi sur Medium, les signataires s’inquiètent du rôle du gouvernement chinois, particulièrement réputé lorsqu’il s’agit de limiter l’accès à l’information sur le Net. Outre la censure, les employés de Google s’inquiètent également du fait que ce même gouvernement va utiliser leur outil afin de traquer les internautes et les dissidents. Ils écrivent à ce sujet : « Nous nous opposons aux technologies qui aident les puissants à opprimer les plus vulnérables, où qu’ils se trouvent ». Il est précisé que les signataires voient Google comme « une entreprise prête à faire passer ses valeurs avant ses profits », bien que celle-ci ait déjà été au cœur de nombreuses « déceptions » cette année.

En effet, Google a d’abord été au centre d’une polémique liée au projet Maven, une initiative qui liait l’entreprise au gouvernement américain autour d’une collaboration militaire axée sur la technologie de la reconnaissance par images. À long terme, l’armée aurait pu intégrer directement cet outil à ses drones et l’exploiter pour réaliser des frappes aériennes. Néanmoins, Google a toujours nié le fait que cette technologie aurait pu être utilisée à de telles fins.

Il y a quelques semaines, un autre scandale a secoué la compagnie américaine lorsqu’il a été révélé que plusieurs employés avaient quitté la firme après des cas de harcèlement sexuel. Andy Rubin, fondateur d’Android, est accusé d’avoir quitté l’entreprise après une affaire qui aurait été couverte par Google. Lors de son départ, il aurait touché 90 millions de dollars, tandis que l’enquête interne en est restée là, malgré que les faits aient été jugés crédibles.

Reste à savoir si cette lettre ouverte et ces protestations feront reculer Google, qui verrait disparaître là un immense marché.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests