Suivez-nous

Réseaux sociaux

En plus de Google, l’UE ouvre une enquête antitrust sur Facebook

En plus de Google, la Commission européenne se penche désormais sur le cas Facebook et prend la décision d’ouvrir une enquête concernant ses pratiques anticoncurrentielles.

Il y a

  

le

 
Facebook leak
© Presse-citron.net

Google n’est plus seul à faire l’objet d’une enquête antitrust par l’Union européenne concernant la collecte des données et la monétisation. La Commission européenne se focalise également sur Facebook. L’observatoire européen de la concurrence explique : « Ces enquêtes concernent la manière dont les données sont collectées, traitées, utilisées et monétisées, y compris à des fins publicitaires ».

Cette enquête espère déterminer si oui ou non Facebook restreint l’utilisation des données par des entreprises tierces en échange de l’accès à des API pour le réseau social du même nom et Instagram. Les autorités tentent de savoir si Facebook entrave l’accès aux données et, si oui, pourquoi.

La Marketplace de Facebook dans le viseur

Cette nouvelle enquête révèle que l’UE est particulièrement préoccupée par les énormes quantités de données stockées par les géants de la tech, et surtout par le fait qu’ils peuvent en faire usage pour entraver leurs concurrents. En novembre, les fonctionnaires de l’UE se sont principalement penchés sur la Marketplace de Facebook, suite à l’évolution du marché des petites annonces pendant les dernières années, et sur la façon dont Facebook gère la concurrence sur ce marché.

Début novembre, des milliers de documents internes à Facebook ont été dévoilés. On y apprend notamment comment des entreprises comme Amazon auraient profité pendant un temps d’un accès privilégié aux données personnelles des utilisateurs du réseau social comme une récompense pour avoir dépensé de grosses sommes d’argent dans la publicité sur la plateforme. On y trouve également des cas contraires, comme celui de l’application MessageMe qui aurait été blacklisté par Facebook pour être devenue trop rapidement populaire jusqu’à concurrencer sérieusement Messenger ou WhatsApp, deux applications du groupe.

Ces éléments seront inévitablement utiles pour cette enquête, et permettront de rendre un verdict final sur le comportement du groupe dirigé par Mark Zuckerberg. Nous resterons attentifs à l’avancement de cette enquête dirigée par la Commission européenne.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests