Connect with us

Business

Entrée en bourse : Facebook reconnait ses faiblesses

Dans son article sur cette entrée en bourse, le Wall Street Journal rend public le dossier remis par Facebook. Ce dossier, très précis laisse paraître les faiblesses de l’entreprise de Mark Zuckerberg.

Il y a

le

Le Wall Street Journal vient de publier un article annonçant l’introduction en bourse de Facebook en mai 2012. Ce qu’il faut en retenir ? D’une part que la date n’est pas encore fixée et qu’elle dépend davantage de la SEC (la COB américaine) que de Facebook, et d’autre part que les premières transactions sur le second marché valorisent Facebook à 105 milliards de dollars. Pour rappel, Facebook a 8 ans.

Facebook bourse

Dans son article sur cette entrée en bourse, le Wall Street Journal rend public le dossier remis par Facebook. Ce dossier, très précis laisse paraître les faiblesses de l’entreprise de Mark Zuckerberg.

Zynga

Le célèbre intervenant du social gaming semble être le talon d’Achille de Facebook :

D’une part, Facebook indique que les développeurs d’apps sont sa principale ressource :

« Apps built by developers of social games, particularly Zynga, are currently responsible for substantially all of our revenue derived from Payments ».

Mais , plus particulièrement sur Zynga, Facebook précise :

« We currently generate significant revenue as a result of our relationship with Zynga, and, if we are unable to successfully maintain this relationship, our financial results could be harmed. »

Un peu plus bas, Facebook ajoute que Zynga à lui seul, représente 12% du CA. De plus les applications Zynga génèrent un certain nombre de pages de pub que Facebook vend à d’autres annonceurs.

> Lire aussi :  Facebook fait le plein de fonctionnalités musicales

Baisse des résultats

« We expect our rates of growth will decline in the future. »

Facebook est convaincu que son taux de croissance, à la fois en nombre de membres et en développement de chiffre d’affaires va décliner avec le  temps: 154% entre 2009 et 2010, puis 88% entre 2010 et 2011. Avec des taux de pénétration très élevés dans quasiment tous les marchés, les relais de croissance ne sont pas évidents.

Recrutement

Comme je l’indiquais dans un article précédent, Facebook annonce dans ce document de possibles difficultés en matière de gestion des ressources humaines :

« we cannot guarantee we will continue to attract the personnel we need to maintain our competitive position. In particular, we intend to hire a significant number of engineering and sales personnel in 2012, and we expect to face significant competition from other companies in hiring such personnel, particularly in the San Francisco Bay Area. As we mature, the incentives to attract, retain, and motivate employees provided by our equity awards or by future arrangements, such as through cash bonuses, may not be as effective as in the past ».

Facebook ajoute que l’entrée en bourse va considérablement enrichir un certain nombre de collaborateurs qu’il sera ensuite très difficile de conserver ou même de motiver.

> Lire aussi :  Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg feraient partie des personnes affectées par la faille de sécurité de Facebook

Inefficacité de la publicité

Facebook indique que très peu de membres cliquent sur les publicités :

« Relatively few people click on Facebook ads ».

et doit donc pousser les membres à cliquer davantage pour espérer convaincre les annonceurs de dépenser plus en publicité et pourrait donc renforcer la visibilité des publicités.

Peur de la Chine?

Quels sont, au niveau mondial, les concurrents reconnus par Facebook?

« Google, Microsoft, Twitter, Google+, Cyworld (Korea), Mixi (Japan), vKontakte (Russia), Renren, Sina, Tencent (all in China) »

 Décès de Mark Zuckerberg

Incroyable! même après son décès, Mark Zuckerberg garde la main sur Facebook.

(source)

Image: ‘ABOVE‘ – FlickrCC

22 Commentaires

22 Commentaires

  1. Pingback: Entrée en bourse : Facebook reconnait ses faiblesses | Economie Finance et Assurances | Scoop.it

  2. Telepafi

    30 mars 2012 at 11 h 31 min

    A quand même 12% de leur CA venant de Zynga.
    Je pensais pas que les apps rapportaient autant (ou sous un autre angle, étaient aussi vitales à facebook pour faire des bénéfices)
    Mais c’est vrai qu’ils ont tellement de monde que la croissance va forcement diminuer, et avec le temps les gens joueront probablement moins et testeront également d’autres réseaux sociaux

  3. Pingback: Entrée en bourse : Facebook reconnait ses faiblesses | Médias sociaux, Webmarketing & Actualités web | Scoop.it

  4. Mohamed

    30 mars 2012 at 14 h 26 min

    Avec Adblock pas de publicité sur facebook, je l’active tout le temps sur se site elle prennent trop de place puis personnellement je les trouve mal ciblé les publicités.

  5. Tayo

    30 mars 2012 at 17 h 39 min

    Difficile de dire si Facebook vaut vraiment cette somme astronomique, toute société du genre peut évoluer positivement ou négativement si vite aujourd’hui..
    Curieux de voir les premiers mois après l’entrée en bourse !

  6. lionel

    30 mars 2012 at 17 h 42 min

    Bonjour,

    « Pour rappel, Facebook a 8 ans » Tout est dit dans ce passage de l’article. Effectivement, Facebook est très jeune et l’ascension a été fulgurante avec de nombreuses contraintes à gérer en peu de temps. C’est quand même beau ce qu’il font !

    amicalement

  7. Rencontre

    30 mars 2012 at 18 h 12 min

    C’est pour renforcer un peu plus Zynga dans ses projets de création de son propre réseau social parallèle ?

  8. Thérapie

    30 mars 2012 at 18 h 51 min

    Dommage de vouloir rentrer en bourse, c’est une société qui marche bien et qui peut s’auto détruire avec la bourse!

  9. CashBack

    30 mars 2012 at 21 h 30 min

    Tout cela ne présage rien de bon. facebook pourrait très bien disparaitre aussi vite qu’il est apparu. Il suffit juste qu’un nouveau site, une nouvelle idée apparaisse. Sur Internet, les succès et les déclins vont très vite

  10. Manuel A.

    30 mars 2012 at 21 h 51 min

    Après avoir entendu l’annonce je me disait que facebook allait exploser en bourse comme apple ces derniers temps. Par contre après lecture de ce post je me rend compte qu’il courre plus de danger en rentrant en bourse que de rester sur le marché secondaire.

  11. GuAM

    30 mars 2012 at 23 h 47 min

    Juste pour information, la COB n’existe plus en France depuis des années. C’est un terme du 20ème siècle 😉
    Souhaitons à la SEC plus de succès.
    Sinon en remplaçant par AMF, on n’est pas loin 😉

  12. Cyril Bladier

    31 mars 2012 at 10 h 35 min

    @GUAM
    bien vu pour l’AMF, c’est le risque avec un auteur de la génération X.
    J’ai voulu envoyer ce post rapidement dès que j’ai eu l’info pour l’introduction en mai, du coup il y a eu coquille sur un point secondaire. Bon weekend.
    C.Bladier

  13. GuAM

    31 mars 2012 at 13 h 17 min

    Sinon, pour revenir au sujet à proprement parler, c’est obligatoire d’informer le marché de manière objective et fiable lors d’une IPO. C’est la même chose en France.
    Dans le cas présent, je suis sûr que Zuck aurait préféré évité ce genre de publicité.

  14. david

    2 avril 2012 at 13 h 19 min

    La bulle internet…souvenez vous de la bulle internet…

  15. java

    3 avril 2012 at 12 h 18 min

    C’est bien de reconnaître son faiblesse pour mieux avancer dans l’avenir.

  16. Pingback: Article | Pearltrees

  17. Pingback: Facebook va-t’il lancer son moteur de recherche? | Médias sociaux | Locita

  18. Pingback: La publicite plus efficace sur Twitter que sur Facebook

  19. Pingback: La publicité plus efficace sur Twitter que sur Facebook

  20. Pingback: Comment tirer profit du nouveau Facebook | Médias sociaux | Locita

  21. Pingback: Facebook va lancer les enchères en temps réel pour les publicités | Médias sociaux | Locita

  22. Investir

    20 août 2012 at 15 h 46 min

    Cette introduction en bourse s’est avérée être un crash boursier à elle toute seule : en effet, le sentiment de marché s’est alimenté des faiblesses avouées de Facebook pour spéculer à la baisse dès l’ouverture.

    Une fois lancée, la chute s’entretient d’elle même : tout le monde vend à découvert et désormais L’action en est à presque 50% de chute après à peine 3 mois d’existence.

    Plutôt que vouloir prédire l’avenir économique, mieux vaux suivre les cours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests