Connect with us

Actualités

Et oui, la Hadopi est encore là !

La Ministre de la Culture demande à l’Hadopi de dresser une liste noire des sites pirates… Ah bon, c’était pas déjà fait !

Il y a

le

Hadopi : un bilan, 5 ans après...

La constitution d’une liste noire

A moins de recevoir des avertissements  de la part de la Hadopi pour téléchargement illégal, il peut être facile de penser que l’autorité en charge de la lutte contre le piratage n’existe plus. Et pourtant si… Sauvée à plusieurs reprises ces dernières années, politiquement ou d’un point de vue législatif, elle bouge encore.

Françoise Nyssen, la ministre de la Culture veut même lui donner quelques fonctions supplémentaires. C’est ce que l’on a appris le 3 mai dernier à travers des messages postés sur Twitter. Parlant du piratage comme « d’un hold-up de la création », elle charge la Hadopi de mettre en place une liste noire des sites pirates.

L’idée serait donc de réaliser une liste d’adresses URL à bloquer ! Pourquoi personne n’y avait pensé avant ? Plusieurs années pour se poser la question, sans doute plusieurs autres pour mettre au point la liste, le téléchargement illégal a sans doute encore de beaux jours devant lui… Dans le viseur, le téléchargement direct et le visionnage en streaming. Deux techniques face auxquelles la Hadopi n’est pas vraiment équipée aujourd’hui.

> Lire aussi :  Êtes-vous vulnérable à un piratage ? Firefox Monitor peut répondre à cette question

Des dispositions spécifiques en fin d’année

Rien de bien neuf pourtant dans les différentes propositions portées par le ministère. Des stratégies déjà portées par les précédents occupants du poste : blocage des sites avec un annuaire actualisé, cibler le porte-monnaie, déréférencement des sites web… La différence semble résider cette fois dans la volonté d’agir vite. L’annuaire serait à réaliser très rapidement par la Hadopi. Il s’agit d’une première étape avant le déploiement du reste.

Le reste des mesures devraient quant à elles apparaître dans une loi audiovisuelle qui devrait arriver devant les députés avant la fin de l’année 2018. Pour la Hadopi, il s’agit d’une démarche inverse à celle de 2013 avec son label « PUR ». Désormais, il faudra classifier les sites « impurs ». Reste à voir comment la Hadopi pourrait y arriver de façon efficace. Un exemple comme celui de « Zone Téléchargement » montre la difficulté de la tâche. A peine bloqué, un site miroir arrive. Alors garder un annuaire actualisé pour des centaines de sites…

> Lire aussi :  Sony poursuit en justice un homme qui vendait des PS4 piratées sur eBay

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Arnold

    7 mai 2018 at 11 h 35 min

    Pourquoi qqn qui habite une grande ville peux accéder à une bibliothèque gratuitement et qqn habitant à la campagne n’a accès à rien ou pas grand chose ?
    Egalité ?

  2. Gorius

    8 mai 2018 at 10 h 37 min

    La vraie question de fond est : quel but doit se donner l’humanité ?
    Doit-elle transformer tout service, tout bien, toute oeuvre en une valeur pecunière dans le but d’engranger un maximum de celle-ci (valeur pecunière qui n’avait au préalable qu’une valeur d’échange et qui était un Moyen d’assurer sa subsistance en troquant de manière équitable)?
    Ou
    Doit elle poursuivre le but d’enrichir son espèce en maîtrisant son évolution, son environnement,en permettant un total accès à la connaissance et une diffusion sans limite de l’Information ?

    Toute oeuvre diffusée sans considération de droits d’auteur, donc sans reconnaissance de la propriété, touche un plus grand public et lisse les distinctions sociales devant la connaissance permettant ainsi l’analyse d’un point de vue donné pour un contexte précis (sujet, époque, lieu, cible…).
    Dans une discussion entre amis, les échanges de point de vue ne sont pas taxés mais ils permettent bien de progresser dans sa propre réflexion en prenant en compte un autre point de vue, une autre analyse.
    La personne qui crée son oeuvre ne le fait-elle pas pour partager son point de vue ?

    Doit-on faire de l’argent un frein à notre progression en empêchant l’accès à des oeuvres qui sont autant de données sujettes à analyses ?

  3. Joffrey

    19 mai 2018 at 2 h 18 min

    ils peuvent faire ce qu’ils veulent contre zone telechargement mais il sera toujours de retour ! Vive la liberté et vive le partage et fuck les ayant droits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests