Étude : les ondes électromagnétiques des smartphones ne seraient pas dangereuses

Une étude pourrait bien finalement clore le débat. Les ondes électromagnétiques n’auraient en fait aucun effet notable sur notre santé. Toutefois, les conclusions laissent une certaine place au doute.

Un décret pour protéger les salariés contre les ondes électromagnétiques C’est la conclusion d’une étude menée par le « National Toxicology Program » (NTP) aux États-Unis. Ce programme de recherche fédérale américain a voulu s’attaquer à un véritable mythe sanitaire des 10 dernières années : la dangerosité des ondes électromagnétiques notamment liées à nos smartphones.

Les ondes des téléphones portables sont-elles dangereuses ou non ?

Menée depuis 2016, l’étude a eu des résultats différents dans le temps. Initialement, des cancers semblaient apparaître chez des rats exposés aux ondes électromagnétiques de smartphones. Mais, aujourd’hui, les spécialistes semblent considérer qu’il n’est pas possible d’établir une corrélation statistique. Si des cancers sont apparus, le lien ne semble pas évident. Les rongeurs ont été exposés pendant les deux dernières années à différents types d’ondes électromagnétiques (900/1900MHz) de différentes intensités (0, 4, 6, 8, 10, ou 12 W/kg) pendant plus de 9h par jour. Une dose largement supérieure à ce que pourrait recevoir un être humain tout au long de sa vie. De quoi empêcher que les données ne soient extrapolées complètement aux êtres humains. Toutefois, les sujets mâles semblent plus sensibles et peuvent développer des petites tumeurs de façon plus fréquente.

Certains résultats très étranges

Aucun lien ne semble pouvoir être établi entre l’exposition aux ondes électromagnétique et le risque de cancer chez les rats, ni chez les souris dans un second temps. Mais, certains résultats sont tout de même très surprenants. Ainsi, les rongeurs exposés semblaient même pouvoir vivre plus vieux que les autres… Le corps humain réagit par ailleurs différemment. Chez ces petits animaux, les rayonnements ont été ressentis sur tout le corps. Chez l’être humain, ils se sont concentrés au niveau des oreilles et des cuisses. Une attaque ciblée qui pourrait avoir des conséquences différentes. C’est pourquoi, au mois de décembre dernier, le département de santé publique de Californie préconisait de ne pas garder le smartphone dans la poche. Les médecins craignaient alors les risques d’une exposition à long terme. Bref, le sujet risque encore de faire débat dans les prochaines années. Dans un communiqué de la FDA (Food & Drug Administration) on pouvait lire : « Même avec une utilisation quotidienne fréquente par la grande majorité des adultes, nous n’avons pas vu une augmentation des événements comme les tumeurs cérébrales ». Autre expert à s’être exprimé, Otis Brawley, médecin en chef de l‘American Cancer Society a indiqué : « La preuve d’une association entre les téléphones cellulaires et le cancer est faible, et jusqu’à présent, nous n’avons pas vu un risque plus élevé de cancer chez les personnes ».


2 commentaires

  1. mdr…là, vous cherchez les troll 😀
    comme vous dites au début, c’est du conditionnel, et ça laisse la place au doute

    première partie de l’article : les sujets mâles semblaient développer de manière plus fréquente de petites (qui deviendront mortelle…) tumeurs => donc on comprend qu’il y a une corrélation, puisque cela semble plus fréquent que chez les souris non exposées…
    seconde partie : « aucun lien ne semble pouvoir être établi entre l’exposition aux ondes électromagnétique et le risque de cancer chez les rats, » , mieux, ils vivraient plus longtemps…=> bah c’est en contradiction avec la première partie, ou alors le cancer fait vivre plus longtemps chez les souris…mais ça je crois que ce n’est pas extrapolable à l’homme 🙂 Vous écrivez que les radiations sont « ressenties »…ça sent la mauvaise traduction…quand on ressent physiquement un rayonnement (quelque soit la longueur d’onde), c’est probablement que la dose est tellement élevée qu’elle est souvent mortelle dans les 24 heures

    ça me fait penser aux docteurs qui témoignaient lors des premières inquiétudes, que la cigarette était bon pour la santé 🙂
    « La preuve d’une association entre les téléphones cellulaires et le cancer est faible, et jusqu’à présent, nous n’avons pas vu un risque plus élevé de cancer chez les personnes » => l’absence de preuve n’est pas une preuve. C’est la preuve de l’absence de nocivité qui serait une preuve, mais cela ne semble pas être le résultat apporté ici…d’ailleurs, cet expert est tellement confiant, qu’il précise « jusqu’à présent »…jusque là, tout va bien 🙂

    Perso, sans être particulièrement inquiet, ce n’est pas se genre de déclaration qui m’empêche de douter de l’innocuité d’être exposer en permanence (les antennes émettent 24h/24h) à des micro ondes, même à « faible » puissance…

    au passage l’étude est en draft…attendons de voir la version finale, surtout si les résultats ont varié dans le temps…

    • Bonjour, désolé Paskal mais il n’est mentionné nulle part que les tumeurs découvertes en plus grand nombre par les chercheurs ont été léthales pour les rats – mortelles tu m’a compris.
      Nous avons tous humains comme animaux des développement de tumeurs, bénignes dans l’immense majorité des cas, car elles disparaissent …
      Ensuite tu confonds tumeur et cancer ! Heureusement qu’une tumeur ne débouche pas obligatoirement sur un cancer ! ça nous laisserait pas beaucoup d’espoir sinon…
      Globalement je partage tes doutes ( il me semble ) ; et je ne peux pas imaginer que mon cerveau ne « souffre » pas vu la température de mon oreille après une conversation de 10 minutes… Et je suis sceptique sur les études où il y a tant d’intérêt et d’argent…
      Dernier point, les antennes n’émettent que lorsqu’elles sont utilisées, et donc le niveau d’émission est fluctuant au cours de la journée… moi je serais pour les multipliées afin d’en réduire la puissance et éviter que les téléphones émettent à fond ! ( si t’as 4 barres de réseau en dessous de 3 barres apparemment c’est vraiment chaud niveau emission…. )
      Les téléphones sans fil de la maison émettent de ce que j’ai vu beaucoup beaucoup plus dans certaines conditions que nos smartphones… et ces antennes émettent en continu elles… personne n’en parle jamais…
      Bref long débat en perspective chez les chercheurs, et j’espère un jour dans la population ( et pas seulement quand on installe une antenne près d’une école… pfff )
      A+

Répondre