Un exchange de crypto-monnaies fermé sous la pression des banques

Pendant longtemps, Zebpay était l’une des plus grandes plateformes d’échange de crypto-monnaies en Inde. Depuis l’interdiction émise par la banque centrale locale en avril dernier, ses volumes ont chuté. Aujourd’hui, elle a annoncé devoir mettre définitivement la clé sous la porte.

zebpay

L’Inde bloque les relations entre les banques et les exchanges

Si la France fait partie de ces pays précurseurs à mettre en place une structure juridique pour certaines activités liées aux crypto-monnaies, ce n’est pas le cas d’autres pays dans le monde. L’Inde a voulu limiter l’utilisation des crypto-monnaies en interdisant aux banques locales d’aider les plateformes d’échange de crypto-monnaies. Plusieurs plateformes ont fait circuler une pétition pour annuler ce décret – en vain.

Cette décision a été radical et et difficile pour de nombreuses plateformes. Zebpay, qui enregistrait jusque-là près de 5M$ (équivalent) de volume par jour est tombé en seulement 24 heures à moins de 200 000$. Depuis, elle luttait pour sa survie.

Zebpay n’acceptera plus aucun ordre

Il y a quelques heures, elle a annoncé par l’intermédiaire un Tweet sur son compte officiel qu’elle arrêtait définitivement son service de trading de crypto-monnaies. Elle annulera par conséquent tous les ordres en cours, et les clients seront crédités sur leurs portefeuilles de leurs positions restantes.

Dans le communiqué publié sur le blog de Zebpay, on apprend que la start-up a lutté dans un climat « extrêmement difficile » tout en s’employant à ce que l’Inde ne « rate pas le bus des actifs digitaux ». Si la plateforme d’échange s’arrête, Zebpay continuera d’offrir un support pour les portefeuilles de stockage. Au total, ce sont pas moins de 20 crypto-monnaies qui sont supportées par le service.


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.