(exclu) Olivier Dahan perd son procès contre Wikio

L’affaire avait secoué le web 2.0 français à peu près en même temps que le procès que m’avait intenté Olivier Martinez au sujet de Fuzz : Olivier Dahan, réalisateur de La Môme, avait attaqué Wikio ainsi que tous les sites qui avaient republié une information extraite de Gala concernant une prétendue relation avec une « actrice

L’affaire avait secoué le web 2.0 français à peu près en même temps que le procès que m’avait intenté Olivier Martinez au sujet de Fuzz : Olivier Dahan, réalisateur de La Môme, avait attaqué Wikio ainsi que tous les sites qui avaient republié une information extraite de Gala concernant une prétendue relation avec une « actrice célèbre ».

wikio

Défendu par le même avocat qu’Olivier Martinez (qui, je le rappelle, a perdu son procès en appel contre Fuzz), Olivier Dahan attaquait Wikio au tribunal de grande instance de Nanterre, une juridiction réputée pour défendre au mieux les intérêts des  people, mais il avait déjà été débouté en première instance de sa plainte.

On dirait que si l’histoire ne se répète jamais, elle bégaye quelque peu : j’apprends à l’instant qu’Olivier Dahan vient de perdre son procès contre Wikio, qu’il avait attaqué au fond cette fois. Le tribunal a donc confirmé le jugement rendu en première instance, expliquant que « Dans ces conditions, la société WIKIO (…) ne peut être considérée comme éditeur au sens de la loi pour la confiance dans l’économie numérique, mais comme un agrégateur de flux RSS dont la responsabilité ne peut relever que du seul régime applicable aux hébergeurs ; étant relevé que l’automaticité de la réception des flux RSS rend quasiment impossible un filtrage des contenus illicites. »

Selon Laurent Binard, Directeur Général de Wikio, qui vient de m’informer de ce jugement, « les juges n’ont donc pas été dupes et, pour la seconde fois après l’affaire Fuzz, ils ont débouté le demandeur de l’intégralité de ses demandes et condamné à verser à la société Wikio la somme de deux mille euros ».

Vous trouverez le texte intégral du jugement en téléchargement au format PDF sur le blog de Wikio.

Je vais reprendre deux fois des pâtes ce soir moi, tiens.


Nos dernières vidéos

24 commentaires

  1. Une bonne nouvelle pour les sites participatifs. Je trouve cela tout à fait normal que wikio soit acquittés.Le Web 2.0 peut continuer à grandir en toute tranquilité.

  2. C’est quelque chose qui parait tellement logique à nos yeux. Il serait réellement temps qu’on se préoccupe du « juridique 2.0 » au lieu de nous pondre des trucs à l’HADOPI… 🙂

  3. Cette décision me met d’humeur jovial. Malgré tous les débats éclatant autour d’hadopi et cie, on peut encore avoir confiance en la justice, c’est rassurant.

  4. Cela met un point final à toute cette triste affaire qui avait commencé avec lespipoles.com et c’est un véritable soulagement.

    Durant toute cette période, on aura entendu les pires absurdités.

    Si lespipoles.com ont jeté l’éponge, ce que je comprends parfaitement, si wikio a été contraint à voir rejuger l’affaire, je n’oublie pas pour ma part que tu as été seul à prendre le risque d’une procédure d’appel.

    Merci pour nous tous.

  5. Cette news ne m’étonne que très peu. En effet dans toutes les affaires de ce genre, j’ai rarement constater l’utilité d’un deuxième tour…

  6. @Charley Rabec
    La justice n’est pas « avec » le web « 2.0 »… il fait juste bien la par des choses… c’est pas toujours le cas, mais dans ce qui nous concerne, c’est de la simple logique à partir du moment où ils comprennent le fonctionnement des sites en question 🙂 Ouf!

  7. Jurisprudence Fuzz-Martinez?

    Une chose est sûre, les sites comme Fuzz ou Wikio n’ont plus grand chose à craindre de ce côté là…

  8. Je comprend bien la motivation de ces personnes (vie « privée »), et encore. Mais je ne comprend toujours pas pourquoi ils ne s’en prennent pas juste à la source, comme pour les magazines papiers.

    Moins de pépettes sûrement mais plus de chances de gagner!

    Si la source est supprimée du flux, j’imagine que l’article est supprimé de tous les agrégateurs, non?

  9. Ce qu’il faudrait maintenant c’est un pourvoi en cour de cassation pour que la plus haute cour par son arrêt fixe clairement l’interprétation du droit en la matière.

  10. M’est avis que si l’on formait un peu plus les magistrats à l’usage du web, certaines procédures ne verraient même pas le jour. Ce qui permettrait de belles économies et surtout de se pencher sur des problèmes qui en valent la peine, parce que vous m’excuserez, mais vouloir étendre aux web les pratiques juridiques des stars envers la presse people en monopolisant les tribunaux, c’est risible.

  11. Pingback: Revue de presse économie numérique : semaine 28 | Développez votre Economie Numérique

  12. Pingback: Bloguer dans un violon, 1 an après…

Répondre