Suivez-nous

Mobile

Exclure Huawei de la 5G coûterait 55 milliards d’euros à l’Europe

Si l’Europe décidait d’interdire Huawei de fournir les équipements pour le déploiement de la 5G en Europe, la facture risque d’être très salée.

Il y a

le

Huawei déploiement 5G
© Unsplash - Thomas Millot

Alors que les États-Unis ont pris des mesures très fermes à l’encontre du fabricant chinois Huawei, les pays européens se posent désormais la question d’autoriser – ou non – l’entreprise à participer au déploiement de la 5G. Au delà des smartphones comme le dernier P30, Huawei est reconnu pour être l’un des grands équipementiers télécoms à travers le monde.

La Commission Européenne hésitante

Il y a quelques mois, la Commission Européenne songeait déjà sérieusement à interdire Huawei de participer au déploiement de la 5G. Toutefois, elle aurait finalement accepté d’autoriser le chinois à prendre par au projet – moyennant un contrôle approfondi des actions du groupe – pour accélérer la démarche. Alors que les Etats-Unis ont désormais interdit aux entreprises américaines de collaborer avec Huawei, la question se pose à nouveau.

Seulement, une étude menée par le groupement industriel GSMA (qui regroupe 750 opérateurs et constructeurs de téléphonie dans le monde) montre que si l’Europe bannissait Huawei du déploiement de la 5G, la facture serait particulièrement salée. Nos confrères de Reuters qui ont eu accès à ce rapport, affirment qu’une telle décision impliquerait un surcoût de l’ordre de 55 milliards d’euros – qui serait alors à la charge des opérateurs télécoms européens.

En plus de ce surcoût, le rapport indique que l’Europe devrait faire face à un manque à gagner économique de l’ordre de 45 milliards d’euros à l’horizon 2024. Ce dernier serait lié principalement aux retards (estimés à 18 mois) que pourraient occasionner la décision de retirer Huawei de la liste des fournisseurs d’infrastructures pour les opérateurs européens.

Les équipementiers auraient du mal à suivre

Par ailleurs, on apprend que les équipementiers alternatifs à Huawei auraient du mal à s’organiser pour répondre à la forte demande des opérateurs télécoms pour déployer la 5G en Europe : Ericsson, Nokia ou encore Samsung n’auraient clairement pas la capacité d’y répondre dans un court terme. Le rapport de GSMA affirme également que le retard se ferait aussi sentir du côté des opérateurs, qui nécessiteraient un délai supplémentaire pour assurer la transition vers de nouveaux équipements.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Arno

    8 juin 2019 at 10 h 05 min

    Etonnant cette tempête d’un seul coup , j’ai l’impression que Huawei est notre sauveur pour la 5G ! Alors que nous sommes en Europe et il est impossible de faire un consortium ?? il serait logique que les sociétés alternatives au chinois tel que Ericsson , Siemens , Nokia, et les autres se bougent davantage et remportent cet appel d’offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests