Suivez-nous

Tech

Facebook a le regard tourné vers l’Inde

Après les startups, les opportunités du marché indien pourraient pousser Facebook à investir des milliards de dollars dans le premier opérateur télécom de la région.

Il y a

  

le

 
Le nouveau logo de Facebook
© Facebook

L’Inde est le premier marché de Facebook. Au sein du pays d’Asie du Sud, la firme de Mark Zuckerberg compte plus de 400 millions d’utilisateurs sur ses différentes applications, notamment WhatsApp, avec 250 000 contacts. Rien de très surprenant alors qu’elle y trouve de grandes opportunités sur place. Depuis plusieurs années, Facebook y investit une partie de sa stratégie d’acquisition, avec des startups locales prometteuses.

Un nouveau cap vient d’être franchi. Selon le Financial Times, Facebook serait allé beaucoup plus loin ces derniers mois. Des discussions avec l’opérateur télécom Reliance Jio, valorisé pas moins de 60 milliards de dollars, auraient contribué à déclencher des pourparlers pour une potentielle acquisition de 10 % des parts de l’entreprise.

« Partout où il existe des opportunités »

10 % de parts correspondraient ainsi à « plusieurs milliards de dollars », selon le journal londonien. Si pour le moment les pourparlers sont à l’arrêt – en raison de l’épidémie de coronavirus – ils montrent le prix que Facebook serait prêt à mettre pour s’intégrer dans les opportunités locales.

Il y a un an, TechCrunch avait interrogé Ajit Mohan, le vice-président et directeur général de Facebook Inde, au sujet de l’intérêt du géant californien sur le marché local. Plus que jamais, Facebook avait le regard tourné vers l’Inde. « Partout où nous pensons qu’il existe des opportunités au-delà du travail que nous faisons aujourd’hui, nous sommes ouverts à l’exploration de nouveaux accords d’investissement », avait-il déclaré.

Mais, contrairement aux précédents capitaux injectés dans des startups telles que la plateforme Meesho ou encore le service d’apprentissage Unacademy, Facebook vise un mastodonte, en se penchant sur Reliance Jio. Son arrivée sur le marché des opérateurs télécom en 2016 a été un tsunami : grâce aux investissements de son créateur, Mukesh Ambani (l’homme le plus riche du pays), la société avait débarqué avec une offre ultra-compétitive, proposant une période de six mois gratuits pour des appels et de la data 4G. 370 millions d’Indiens en sont devenus clients.

Un fantasme, écarté par le coronavirus

Facebook cherche depuis longtemps à devenir un véritable fournisseur d’accès à internet en Inde. En 2016, le géant du numérique avait dû laisser tomber « Free Basics », qui avait été accusé par les autorités pour des soupçons de violation des règles de neutralité du net. L’idée d’intégrer la direction de Reliance Jio serait un moyen pour lui de pouvoir revenir en force, et saisir les opportunités.

Pour l’heure, les discussions semblent cependant à l’arrêt. Si le Financial Times a révélé l’affaire, il a aussi marqué la rupture des liens, alors que la situation instable liée à l’épidémie à coronavirus commence à toucher le pays. Pour l’heure, 400 cas testés positifs sont recensés, et 9 personnes sont décédées. Les craintes devraient perdurer, alors que l’ampleur des conséquences pourrait être colossale, dans un pays qui ne compte pas assez d’hôpitaux pour sa population.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
102,0 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests