Connect with us

Tech

Facebook et Amazon avaient un accord discret de partage des données

Facebook a autorisé Amazon à accéder à certaines données personnelles des utilisateurs sans que ceux-ci n’aient été mis au courant de cet accord.

Il y a

le

Amazon sonnette police

Une récente enquête réalisée par le New York Times fait état des relations que Facebook a nouées avec d’autres entreprises tierces afin de partager les données personnelles des utilisateurs. Outre le fait que la plateforme aurait bel et bien ouvert les messages privés de ses utilisateurs à Netflix et Spotify, elle aurait également trouvé un accord avec Amazon.

Amazon bénéficiait de certaines informations appartenant à Facebook

En effet, Gizmodo s’appuie sur une anecdote de 2015 qui lui permet de confirmer les dires de l’enquête réalisée par le quotidien américain. Après avoir partagé un avis sur Amazon à propos d’un livre qu’elle avait lu, Imy Santiago a rapidement reçu un message de la compagnie lui indiquant qu’elle avait « violé sa politique ». En relisant son commentaire, elle s’est rapidement rendu compte que rien n’était en violation avec les règles en vigueur d’Amazon, mais elle a reçu un autre email précisant : « Vous n’avez pas le droit d’évaluer ce produit ». Lorsqu’elle s’en est plainte, le groupe lui a indiqué que « l’activité de son compte indique que vous connaissez personnellement l’auteur », alors qu’elle ne le connaissait pas.

Ce qui est réellement intéressant, c’est qu’Imy Santiago s’était bien retrouvé dans la même pièce que l’auteur quelques mois plus tôt, mais elle avait surtout participé à l’une de ses séances de dédicace. Elle le suivait donc sur Facebook et Instagram, mais elle a expliqué à Gizmodo qu’elle n’avait pas lié les comptes entre eux, si bien qu’il n’y avait pas de raison qu’Amazon soit au courant de cette information.

Lors de l’affaire, une porte-parole d’Amazon avait précisé : « Lorsque nous détectons que des éléments du compte Amazon d’un utilisateur [qui donne son avis, NDLR] correspondent à des éléments du compte Amazon d’un auteur, nous concluons qu’il y a trop de risque de biais. Cela peut éroder la confiance des clients, et donc nous supprimons l’avis. Je peux vous assurer que nous enquêtons sur chaque cas […] Au fil des ans, nous avons mis en place des mécanismes, tant manuels qu’automatisés, qui détectent, suppriment ou empêchent les avis qui enfreignent les lignes directrices ».

Ces fameux « mécanismes » seraient donc le fruit d’une collaboration entre Facebook et Amazon. Le rapport du New York Times semble confirmer ces informations, puisqu’il indique qu’Amazon a eu accès aux noms et aux informations de contact (email, numéro de téléphone) des utilisateurs, si celles-ci étaient renseignées, et ce durant des années.

Pour sa part, Amazon a réagi avec une déclaration, précisant : « Nous n’utilisons les informations que conformément à notre politique de confidentialité ».

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    19 décembre 2018 at 18 h 27 min

    Bref, les élites sont toujours très discrètes sur leur vie privée autant que sur leurs accords commerciaux.

    Mais très indiscrètes quand il s’agit de la vie du citoyen lambda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests