Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook attaque une société qui faisait la promotion d’arnaques liées au coronavirus

Facebook a annoncé qu’il poursuivait la société LeadCloak et son fondateur pour avoir utilisé son service afin de diffuser des publicités contenant des arnaques.

Il y a

  

le

 
Facebook, logo, oeil
© Pixabay / geralt

Il y a quelques jours, Facebook a révélé qu’il attaquait en justice une société du nom de LeadCloak ainsi que son fondateur LeadCloak. Et pour cause, l’entreprise a violé les conditions d’utilisation de la plateforme sociale.

Dans un billet partagé sur son blog, la directrice en charge des contentieux, Jessica Romero détaille la plainte en indiquant que le procès est intenté devant un tribunal fédéral en Californie. Selon la plateforme, l’ingénieur en informatique Basant Gajjar a utilisé une technique particulière afin de diffuser des arnaques.

Baptisée cloaking, celle-ci est détaillée par Facebook comme étant « une technique malveillante qui entrave les systèmes d’examen des publicités en dissimulant la nature du site web lié à une publicité ». Plus concrètement, le dispositif de la plateforme analyse la publicité comme étant celle d’un produit inoffensif alors que l’utilisateur verra un site web différent. Dans ce cas, les sites affichés faisaient la promotion d’arnaques liées au coronavirus, aux pilules pour le régime ou encore aux cryptomonnaies comme le Bitcoin.

Jessica Romero ajoute : « En utilisant le nom ‘LeadCloak’, Gajjar a violé les conditions et les politiques de Facebook en fournissant un logiciel de dissimulation et des services conçus pour contourner les systèmes automatisés d’examen des publicités, et finalement diffuser des publicités trompeuses sur Facebook et Instagram. Le logiciel de LeadCloak visait également un certain nombre d’autres entreprises technologiques, dont Google, Oath, WordPress, Shopify et d’autres ».

Facebook serre la vis

Facebook indique que cette décision s’inscrit dans un cadre plus large de mesures prises afin d’éviter que sa plateforme ne soit victime de tels abus. Dans le passé, le système publicitaire du réseau social a été détourné plusieurs fois de son usage initial pour un autre objectif, qu’il s’agisse d’arnaque ou de publicité politique.

Ces polémiques sur les publicités politiques ont mené Twitter à interdire ces dernières, là où Facebook continue à diffuser celles-ci au nom de la liberté d’expression. Toutefois, ce dernier a serré la vis depuis les accusations portées à son égard suite au scandale d’ingérence russe survenu après les élections présidentielles américaines.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
104,5 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests