Suivez-nous

Réseaux sociaux

Malgré les critiques, Facebook refuse d’interdire les publicités politiques

Le réseau social veut toutefois permettre aux utilisateurs de mieux contrôler les publicités politiques qu’ils voient.

Il y a

  

le

 
Facebook
© Facebook

Depuis quelques mois maintenant, Facebook est sous le feu des critiques concernant sa réglementation des publicités politiques. L’entreprise se refuse en effet à intervenir ou à les censurer, et ce même si elles comprennent des éléments trompeurs et mensongers sur une personne ou des faits.

Dans un billet de blog publié jeudi par son directeur produit, Rob Leathern, Facebook a une nouvelle fois maintenu sa position. Il précise notamment :  « Nous basons nos principes sur le fait que les gens puissent entendre ceux qui ont vocation à les diriger, le bon grain comme l’ivraie, et que ce qu’ils ont à dire soit passé au crible et débattu en public. »

Les utilisateurs pourront choisir de voir moins de pubs politiques

Ces propos font écho à ceux tenus en octobre dernier par Katie Harbath, la responsable des élections de l’entreprise : « Notre approche est fondée sur la croyance totale de Facebook en la liberté d’expression, le respect du processus démocratique et la conviction que, dans les démocraties matures disposant d’une presse libre, le discours politique est déjà le plus analysé. »

La firme de Mark Zuckerberg a cependant annoncé qu’elle allait permettre à ses utilisateurs de mieux contrôler les publicités politiques. Il sera ainsi possible de voir la taille de l’audience visée par un annonceur. Une meilleure visibilité et un meilleur contrôle des ciblages est également prévu. Enfin, une option permettant de voir moins de publicités politiques sera bientôt proposée aux utilisateurs de Facebook et d’Instagram.

Alors qu’une élection présidentielle cruciale se profile en novembre 2020, cette position très intransigeante de Facebook fait en tout cas désordre. En interne, certaines langues se délient et Andrew Bosworth, le responsable de la réalité augmentée et virtuelle de la firme, a même récemment affirmé que si Donald Trump avait été lu, c’est qu’il avait su tirer profit des outils de ciblage publicitaires de la compagnie. La concurrence a quant à elle décidé d’agir. Twitter bannit les publicités politiques, tandis que Google a annoncé qu’il allait durcir ses règles.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
104,4 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests