Connect with us

Actualités

Facebook aurait causé des violences contre les réfugiés en Allemagne

Pour Facebook, les temps sont donc particulièrement sombres. Alors que le réseau social examine déjà son rôle dans les persécutions des Rohingyas, de nouvelles affaires apparaissent de façon régulière. Sans même parler de l’élection de Donald Trump, c’est désormais une situation en Allemagne qui apparaît dans les radars selon un article publié par le site The Verge.

Il y a

le

Une étude mathématique étonnante

L’Allemagne ? Comme nous, vous n’avez sans doute pas entendu parler d’un grand massacre dans le pays d’Angela Merkel. Toutefois, la situation outre-Rhin serait en fait beaucoup plus insidieuse. C’est le résultat d’une étude publiée par Karsten Müller and Carlo Schwarz, des chercheurs de l’université de Warwick.

Ils ont analysé la situation après un total de 3.335 attaques contre des réfugiés dans le pays sur une durée de deux ans. De nombreux facteurs ont été étudiés afin de pouvoir déceler des systèmes, des influences. Ils ont donc étudié la démographie, la richesse, la présence locale de l’extrême-droite, les manifestations, le nombre des réfugiés ou encore les ventes des journaux. Mais rien de particulier ne ressortait.

La responsabilité sociale de Facebook

Enfin si. Un élément très particulier. L’utilisation de Facebook était plus importante que la moyenne dans les villes ayant connu des attaques contre les réfugiés. De façon systématique. Que l’on parle d’une grande ville ou d’une petite ville…

> Lire aussi :  LinkedIn en passe d’être le nouveau foyer des trolls ?

Mais quel lien ? Facebook donne la promotion aux contenus « émotionnels », partagés par des proches ou des personnes connues. Résultat, le réseau social est rempli par des contenus avec un sentiment négatif. Cette saturation causée par Facebook, donne l’impression d’un vaste mouvement anti-réfugiés qui donne naissance à encore plus de haines et de nouveaux commentaires. Jusqu’au moment où cette dérive passe du virtuel au réel.

Vous doutez ? Quand une ville était touchée par une panne électrique, les attaques contre les réfugiés baissaient de la même façon. Effrayant sur le rôle et l’influence de Facebook… Le réseau social est d’ailleurs au cœur d’une enquête sur sa responsabilité concernant des violences en Birmanie.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests