Facebook dédommage une victime de revenge porn

Elle poursuit Facebook pour négligence. Le réseau social décide de régler l’affaire à l’amiable.

Victime de revenge porn, une jeune femme Nord-irlandaise (dont l’identité n’est pas révélée) sera dédommagée par Facebook.

Selon un article publié par Europe1, les photos intimes de la jeune femme ont été postées plusieurs fois sur une « shape page » sur Facebook, alors qu’elle avait 14 ans (en 2014).

Poursuivi pour négligence, Facebook finit par régler l’affaire à l’amiable, en signant un accord confidentiel. Les sommes ne sont pas évoquées, mais elles concerneraient les frais de justice.

De nouvelles mesures contre le Revenge Porn ?

Si cette affaire remonte à 2014, le revenge porn reste encore aujourd’hui un problème récurrent sur le web, et pas seulement sur Facebook. Et malgré les efforts de Facebook pour empêcher ces publications de photos dénudées d’amis ou d’anciennes compagnes pour se venger, celles-ci continuent.

> Lire aussi :  Les pages Facebook populaires aux Etats-Unis devront indiquer dans quels pays elles sont gérées

Dernièrement, Facebook a même annoncé un test en Australie qui permettrait d’empêcher la publication des photos sur le réseau social. Mais pour que cette mesure préventive soit efficace, les utilisateurs doivent envoyer les photos intimes susceptibles d’être utilisées pour faire du revenge porn. Facebook traite ensuite l’image et génère ensuite une empreinte numérique qui détecte les fichiers si quelqu’un tente de les publier sur le réseau social.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.