Facebook demande à ses utilisateurs de noter des articles

Facebook semble vouloir limiter la désinformation sur son réseau social en sondant les utilisateurs.

licone-de-facebook-sur-android-reseaux-sociaux

Depuis l’élection de Donald Trump il y a un mois, Facebook est hanté par un problème : les fake news. En effet, selon ses détracteurs, si Donald Trump est aujourd’hui président élu aux USA, ce serait en partie à cause des articles mensongers qui se sont répandus sur la toile. Et comme il est le numéro un des réseaux sociaux, Facebook a été la première cible des critiques.

Depuis, le numéro un des réseaux sociaux a annoncé quelques mesures pour limiter ce phénomène et la semaine dernière, un employé de Facebook a même fait une sorte de mea culpa de l’entreprise devant des journalistes à Harvard.

Des sondages pour noter les articles

Par ailleurs, il semblerait que Facebook tente déjà d’identifier les fake news sur son réseau social (ou du moins de calmer le jeu). En effet, des utilisateurs ont remarqué que sous certains articles, Facebook leur demande via son système de sondage (qui est déjà utilisé pour améliorer la qualité du fil d’actualité) d’identifier les contenus qui utilisent un « langage trompeur ».

C’est la première fois que Facebook montre quelque chose de concret depuis le début de cette polémique concernant les fake news. Après, il reste à savoir comment Facebook va traiter les données récoltées grâce à ces sondages et de voir si les mesures prises permettront effectivement d’endiguer la prolifération des contenus de désinformation sur le réseau social.

Il faut savoir qu’avant la période pré-électorale américaine, Facebook avait déjà annoncé des dispositifs visant à lutter contre ce genre d’article. A l’époque, Facebook pensait qu’en permettant aux internautes de signaler les canulars qu’ils voient sur le fil d’actualité, et en marquant les publications qui ont été signalées, il allait résoudre le problème. Mais comme on l’a vu lors de ces derniers mois, cela n’a pas vraiment suffi.

En tout cas, en Allemagne, où des élections auront lieu l’année prochaine, on s’inquiète déjà des impacts que les fake news pourraient avoir sur les résultats.


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Send this to a friend