Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook est accusé de forcer ses équipes à revenir au bureau malgré les risques sanitaires

Préserver ses effectifs ou générer du profit ? Facebook semble avoir tranché.

Il y a

  

le

 
zuckerberg facebook
© Flickr / Billionaires Success (CC BY 2.0)

Depuis le 30 octobre 2020, la France a instauré un second confinement afin de lutter contre la propagation de la Covid-19. Comme ce fut le cas lors du premier confinement, le télétravail est une nouvelle fois vivement conseillé. Des milliers d’employés ont repris les habitudes instaurées au printemps dernier en travaillant de chez eux, parfois aux grands désarrois des patrons.

En effet, concernant le télétravail il y a deux écoles. On retrouve ceux qui adorent et qui se trouvent même plus performants dans ces conditions inhabituelles, et d’autres qui n’en peuvent plus et qui ont hâte de retourner au bureau. Si de nombreux patrons encouragent leurs équipes à télétravailler, un grand nombre d’entre eux préfèrent avoir leurs employés sous la main au bureau.

Aux États-Unis, malgré l’absence de confinement, des mesures pour stopper l’épidémie continuent d’exister, dont le télétravail qui largement conseillé. Toutefois, toutes les entreprises américaines ne semblent pas du même avis sur cette manière de travailler. Chez les géants de la tech, les avis divergent. Depuis plusieurs mois déjà, Jack Dorsey, le PDG de Twitter a déclaré que ses équipes peuvent travailler à distance, et ceci indéfiniment, sans obligation de retourner au bureau.

Facebook préfère-t-il exposer ses équipes pour générer du profit ?

C’est loin d’être le cas chez tout le monde dans le secteur de la tech. En effet, plus de 200 employés de Facebook du monde entier ont signé une lettre ouverte qui accuse la société de forcer ses modérateurs à retourner au bureau malgré les consignes pour endiguer la pandémie. Plutôt surprenant de la part de Facebook qui en août avait annoncé que ses employés pourraient télétravailler jusqu’à la fin de l’année.

Dans ce cas, Facebook ne s’adresse non pas à ses employés, mais bien à ses milliers de sous-traitants qui sont chargés de modérer les contenus mis en ligne sur les divers réseaux sociaux du groupe. Ces sous-traitants oeuvrent au sein de sociétés tierces comme Accenture ou encore CPL.

Dans cette lettre, nous pouvons lire : « Après des mois à autoriser les modérateurs de contenu à travailler depuis leur domicile, face à une pression intense pour que Facebook soit exempt de haine et de désinformation, vous nous avez forcés à retourner au bureau. Facebook a besoin de nous. Il est temps que vous reconnaissiez cela et que vous appréciiez notre travail. Il est immoral de sacrifier notre santé et notre sécurité pour le profit. » Cette lettre est à destination de Mark Zuckerberg et de Sheryl Sandberg.

Pour le moment, la seule réponse de la part de Facebook a été : « La majorité des 15 000 modérateurs de contenu dans le monde entier travaillent à domicile et continueront de le faire pendant toute la durée de la pandémie. » À voir si Facebook dit vrai.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.6 / 5
105,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests