Facebook met à jour ses API pour protéger les données des utilisateurs

Facebook annonce une série de mises à jour sur ses API pour limiter les données auxquelles les développeurs tiers ont accès.

Après l’éclatement du scandale Cambridge Analytica, Facebook avait promis de mettre à jour sa plateforme pour limiter les données auxquelles les développeurs tiers peuvent accéder.

Et mercredi, Mike Schroepfer, Chief Technology Officer, a publié un billet de blog pour détailler ces modifications qui visent à restreindre l’accès aux données sur le réseau social.

Ces mises à jour concernent plusieurs API de Facebook

Sur l’Event API (de la fonctionnalité événements), les applications n’auront plus accès aux listes d’invités, ni aux publications sur le mur de l’événement. « Et à l’avenir, seules les applications approuvées qui répondent à des exigences strictes pourront utiliser l’API Event », a indiqué Mike Schroepfer.

L’API des groupes Facebook est également mise à jour. Cette API permet aux administrateurs de groupes de mieux gérer leurs communautés, mais « il y a des informations sur les gens et les conversations dans les groupes » que Facebook souhaite « mieux protéger ». Dorénavant, une appli tierce qui utilise cette API devra avoir l’aval de Facebook mais aussi de l’administrateur pour s’assurer que celle-ci bénéficiera au groupe. D’autre part, ces applis n’auront plus accès aux listes de membres, ni aux noms et aux photos de profils des personnes qui commentent ou postent.

Quant à la Pages API, elle ne pourra être utilisée que par les applications préalablement approuvées par Facebook, qui s’assure que les applications qui utilisent celle-ci fournit un service « utile à la communauté ».

Et bien entendu, Facebook met aussi à jour le « Facebook Login ». « À compter d’aujourd’hui, Facebook devra approuver toutes les applications qui demandent l’accès à des informations telles que les enregistrements, les mentions J’aime, les photos, les publications, les vidéos, les événements et les groupes », annonce Mike Schroepfer. « Nous avons commencé à approuver ces autorisations en 2014, mais maintenant nous resserrons notre processus d’examen – exigeant que ces applications acceptent des exigences strictes avant de pouvoir accéder à ces données. Nous ne permettrons plus aux applications de demander l’accès à des informations personnelles telles que des opinions religieuses ou politiques, des statuts et des relations, des listes d’amis personnalisées, des études et des antécédents professionnels, des activités de lecture, des activités de lecture de livres regarder l’activité, et l’activité de jeux ».

D’autres mises à jour annoncées aujourd’hui par Facebook concernent la plateforme d’Instagram, les historiques d’appel et de SMS ainsi que la recherche (qui a pu être utilisée comme annuaire inversé).


Commenter