Facebook part à la chasse aux faux comptes

Ceux-ci sont souvent responsables de la propagation des fausses infos sur le réseau social.

Facebook continue sa chasse à la désinformation. Bien qu’il ait d’abord minimisé le problème, le numéro un des réseaux sociaux a finalement décidé de prendre des mesures afin de réduire la portée des articles qui désinforment ses utilisateurs.

En France, par exemple, Facebook travaille déjà avec quelques médias, qui peuvent disputer une information qui circule sur le réseau social. Si une info est disputée, celle-ci sera marquée en rouge et un utilisateur recevra un avertissement s’il essaie de partager.

Maintenant, Facebook s’attaque également aux faux comptes qui sont utilisés pour propager ces fausses informations

Dans un billet publié la semaine dernière, le numéro un des réseaux sociaux évoque une évolution de la technologie qu’il utilise pour détecter ces faux comptes, en étudiant leurs comportements, et sans tenir compte du contenu partagé.

« Par exemple, nos systèmes peuvent détecter une publication répétée du même contenu ou une augmentation des messages envoyés », explique le billet.

« Avec ces changements, nous espérons que nous réduirons également la propagation du contenu généré par les activités non-authentiques, y compris le spam, la désinformation ou tout autre contenu trompeur qui est souvent partagé par des créateurs de faux comptes », ajoute Facebook.

Rien qu’en France, Facebook a pu détecter plus de 30 000 comptes fake. La société indique cependant qu’il ne les supprimera pas tous, sa priorité étant ceux qui ont les « empreintes numériques » les plus importantes.

En 2016, Facebook a été accusé de ne pas avoir réagi de manière appropriée à la propagation des fake news aux Etats-Unis. Une inaction qui aurait aidé le candidat Donald Trump à accéder à la Maison Blanche.

Le phénomène a également commencé à inquiéter en Europe. En Allemagne, il a même été envisagé de sanctionner Facebook pour chaque canular qui se propage via son réseau social.


Nos dernières vidéos

Répondre