L’Allemagne veut faire payer Facebook pour les fake news

Le gouvernement allemand veut proposer une loi obligeant Facebook à payer 500 000 euros pour chaque canular.

le-parlement-allemand

Si Facebook n’est pas l’auteur des fake news qui se sont rapidement propagés sur la toile aux Etats-Unis et qui auraient aidé Donald Trump à gagner l’élection, il est cependant accusé de ne pas avoir suffisamment agi pour empêcher cette propagation.

Depuis, le numéro un des réseaux sociaux a presque fait un mea culpa et dernièrement, il a même annoncé quelques mesures concrètes contre les fake news. Parmi celles-ci, il y a un nouvel indicateur placé sur les vignettes des liens indiquant à l’utilisateur qu’une info fait l’objet de contestations par une organisation de fact-checking.

Mais visiblement, tous les discours de Facebook n’ont pas suffi pour rassurer l’Allemagne. L’Etat européen craint qu’à l’instar des électeurs américains, les électeurs allemands soient manipulés avec les fake news (peut-être même par la Russie).

L’année prochaine, l’Allemagne organisera de nouvelles élections parlementaires. L’enjeu est important puisque c’est après ces élections qu’on saura si Angela Merkel restera ou non chancelière de l’Allemagne.

Et visiblement, son gouvernement a déjà un plan pour éviter que les fake news se propagent sur Facebook. En effet, celui-ci entend proposer une loi qui pénalisera le numéro un des réseaux sociaux pour chaque canular.

« Si après une vérification pertinente, Facebook ne supprime pas la publication fautive dans les 24 heures qui suivent, alors il devra subir une sanction sévère de 500 000 euro », décrit Thomas Oppermann, un responsable du parti social-démocrate dans une interview avec Der Spiegel.

« Facebook gagne un montant astronomique grâce aux fake news. Une entreprise qui gagne des milliards grâce à internet a également des responsabilité sociale », argumente quant à lui un responsable des services de renseignement allemands, cité par Bild.

Même Angela Merkel avait déjà exprimé ses inquiétudes concernant les fake news, lors d’une intervention devant le parlement. « Quelque chose a changé – alors que la mondialisation avance, le débat (politique) a lieu sur un environnement médiatique complètement différent. Les opinions ne sont plus formés de la même manière qu’elles l’étaient il y a 25 ans, déclarait la chancelière, citée par AFP. Aujourd’hui, nous avons les sites de fausses information, les bots et le trolls […] ».

(Source)


  • La fiche technique du Sony Xperia XZ1 se dévoile avant l’heure

    L’actualité est inondée d’informations sur un grand nombre de smartphones depuis quelques jours, à l’approche de l’IFA 2017. Sony n’est pas en reste et des informations, ainsi que des visuels ont fuité dans la presse concernant son futur Xperia XZ1. […]

  • La Switch se plie toute seule ! Nintendo aussi aura droit à son Bendgate…

    Nintendo est-il victime d’un bendgate lui aussi ? De plus en plus de plaintes de clients non satisfaits par leur console font remonter que cette dernière se plie sur elle-même. Un grand nombre de photos ont été publiées sur les réseaux sociaux et l’affaire commence à faire de plus en plus de bruit. […]

  • Apple profitera du lancement de l’iPhone 8 pour dévoiler l’Apple Watch 3

    Si vous suivez l’actualité high-tech, vous savez qu’Apple fidèle à son habitude prépare un grand évènement à la rentrée. La marque à la pomme compte présenter dans sa prochaine Keynote le futur flagship de la marque, à savoir l’iPhone 8, on découvrira également les iPhone 7S et 7S Plus, mais également la montre connectée Apple Watch 3. […]

Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. Je ne comprends pas.. Entre les fake news et les bulles de filtrages je suis un peu perdu..

    On sous entends que trump à gagné uniquement grâce aux fakes news et aux bulles de filtrages..

    Mais une bulles de filtrage ça suppose que la personne était déjà dans cette optique au départ non?

    Pour les fakes news, ça sous entends que les gens sont tellements idiots qu’ils croient tous n’importe quoi sans vérifier?

    La moitié de la population américaine ne sait pas ce qu’elle fait alors?

    Et qui va juger que les fakes news sont des fakes news? Le gouvernement actuel risquera surtout de déclarer en fake news tout ce qui va contre lui, j’appelle cela de la censure car je pense qu’on est manipulé par des fake news réelles, et des fakes news gouvernementales aussi.

    Genre les gouvernements allemands, français, américain (jusqu’à l’élection de trump bien sûr..) et autres ne pratiquent pas la désinformation..

Send this to a friend