Suivez-nous

Réseaux sociaux

Dans un climat difficile, Facebook partage ses bonnes résolutions

Ça y est, Facebook a officiellement dévoilé ses bonnes résolutions par l’intermédiaire de son patron Mark Zuckerberg. Alors que la plateforme vit une période particulièrement difficile, le fondateur a fait part de sa volonté de créer des débats autour de l’influence des technologies sur la société.

Il y a

le

Facebook contenu

Dans un long message partagé sur Facebook hier, Mark Zuckerberg a évoqué les bonnes résolutions de Facebook, comme il l’avait déjà fait l’an dernier. En substance, il déclare vouloir ouvrir la discussion sur l’avenir de la technologie et son impact sur la société.

Facebook en pleine crise de confiance médiatique

Dans son message, Mark Zuckerberg s’engage donc à tenir plusieurs résolutions axées autour de la volonté de conserver un discours ouvert vers l’extérieur. Pour se faire, il indique : « Toutes les deux ou trois semaines, je parlerai avec des dirigeants, des experts et des membres de notre communauté issus de différents domaines et j’essaierai différents formats pour que cela reste intéressant. Tous seront publics, soit sur mes pages Facebook, Instagram, soit sur d’autres médias ».

Il aussi soulevé quelques questions qu’il pourraient aborder dans ce type de discussions avec ces différents acteurs, évoquant par exemple : « Dans un monde où de nombreuses communautés réelles s’affaiblissent, quel rôle Internet peut-il jouer dans le renforcement de notre tissu social ? Comment construire un Internet qui aide les gens à se rassembler pour s’attaquer aux plus grands problèmes mondiaux qui exigent une collaboration à l’échelle mondiale ? Comment mettre au point une technologie qui crée plus d’emplois plutôt que de se contenter de créer de l’intelligence artificielle pour automatiser ce que font les gens ? Quelle forme cela prendra-t-il maintenant que le smartphone est mature ? ».

En 2018, Facebook avait pris la résolution de mettre en avant les profils au détriment des pages, afin d’espérer retrouver l’essence initiale du réseau social. Ce dernier souhaitait recréer les interactions et l’engagement entre les utilisateurs pour qu’il ne soit pas uniquement tourné vers les pages.

Quelques mois après ces résolutions à peine, l’un des plus gros scandales jamais connus par Facebook a été révélé, Cambridge Analytica, avant que des affaires similaires ne se suivent et que la plateforme sociale ne se retrouve confrontée à la situation actuelle.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests