Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook précise sa politique vis-à-vis des deepfakes

Après Twitter, Facebook annonce comment il va gérer les deepfakes.

Il y a

  

le

 

Par

Application Facebook
© Unsplash / Joshua Hoehne

Une technologie n’est ni bonne ni mauvaise. Cela dépend de l’usage qu’on en fait. Par exemple, grâce à l’IA, il est maintenant possible de détecter le cancer du sein plus facilement. Mais avec l’IA, des chercheurs ont également développé une technologie baptisée deepfake.

Un deepfake, c’est une vidéo hypertruquée et parfois très réaliste sur laquelle on peut faire dire à quelqu’un des propos qu’il n’a pas tenus.

Les deepfakes peuvent aider à créer du divertissement (des memes très marrants). Dans certains cas, les deepfakes sont également clairement des parodies. Mais il est également possible que des personnes malintentionnées utilisent cette technologie afin de créer des vidéos trompeuses qui pourraient désinformer le public… et influencer des élections.

Face à ce phénomène tout nouveau, Twitter a déjà clarifié sa politique, en 2019. Et aujourd’hui, Facebook le fait à son tour.

Voici comment Facebook va gérer les deepfakes

« Les manipulations peuvent être effectuées grâce à une technologie simple comme Photoshop ou à des outils sophistiqués qui utilisent l’intelligence artificielle ou des techniques d ‘ ‘apprentissage profond’ pour créer des vidéos qui déforment la réalité – généralement appelées ‘deepfakes’. Bien que ces vidéos soient encore rares sur Internet, elles présentent un important défi pour notre industrie et notre société à mesure que leur utilisation augmente », explique Monika Bickert, Vice President, Global Policy Management, chez Facebook.

Celle-ci annonce que désormais, Facebook va supprimer un contenu trompeur si celui-ci remplit les critères suivants :

  • « Il a été édité ou synthétisé – au-delà des ajustements pour la clarté ou la qualité – d’une manière qui n’est pas apparente pour une personne moyenne et qui induirait probablement quelqu’un en erreur en pensant qu’un sujet de la vidéo a dit des mots qu’il n’a pas réellement dits »
  • « C’est le produit de l’intelligence artificielle ou de l’apprentissage automatique qui fusionne, remplace ou superpose le contenu sur une vidéo, ce qui donne l’impression qu’elle est authentique »

Monika Bickert précise cependant que ces règles ne s’appliquent pas aux parodies ni aux satires. Et les vidéos qui ne remplissent pas ces deux critères peuvent toujours être signalées et analysées par les vérificateurs de faits qui collaborent avec Facebook. Un contenu qui est identifié par ces partenaires comme étant de la désinformation sera marqué comme tel sur Facebook et verra sa distribution réduite de manière significative sur le réseau social.

Visiblement, Facebook est en train de se préparer à la prochaine élection présidentielle aux États-Unis. Comme en 2016, les contenus de désinformation pourraient envahir les réseaux sociaux durant la période de campagne.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
103,6 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests