Facebook préfère la publicité aux paiements pour monétiser Messenger

Messenger n’entend pas prélever de commissions sur les transactions.

David Marcus, responsable de la messagerie chez Facebook

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, Messenger fait partie des produits les plus populaires du numéro un des réseaux sociaux. Cependant, il est pour le moment très peu monétisé, et Facebook n’a jusqu’à aujourd’hui pas été très clair concernant le modèle économique qu’il adoptera.

Beaucoup d’éléments nous ont porté à croire que Messenger allait rapporter de l’argent grâce aux transactions. Mais finalement, le numéro un des réseaux sociaux préfère se tourner vers la publicité.

C’est ce que révèle David Marcus, patron de la messagerie chez Facebook, lors d’un entretien avec Re/Code.

D’ailleurs, Facebook permet déjà aux annonceurs de placer des publicités dans la boite de réception de l’appli Messenger. La fonctionnalité a été annoncée il y a quelques mois. Grâce à celle-ci, « une entreprise est en mesure de placer une publicité sur une partie de Messenger en dessous de vos conversations récentes », expliquait Facebook.

Etant donné que ce dernier propose aussi un système de micro-transaction à la PayPal sur Messenger (mais seulement aux Etats-Unis), et qu’on peut programmer des bots de e-commerce, certains médias avaient pensé que Facebook pourrait gagner de l’argent en prélevant une petite somme sur chaque transaction.

Mais cela est exclu

« Nous n’allons pas prendre de commissions sur les paiements, a déclaré David Marcus. La seule chose que nous faisons traditionnellement, et c’est une affaire décente pour nous, c’est la publicité. Nous continuerons donc de nous concentrer sur cela ».

Rien ne dit que plus tard, Facebook ne pensera pas aux paiements sur Messenger pour gagner plus d’argent. Cependant, jusqu’à nouvel ordre, ce sera uniquement de la pub. Et de ce fait, il faudra s’attendre à ce que le nombre de messages sponsorisés augmente sur Messenger.

Le fil d’actualité commençant à être saturé, Facebook doit trouver de nouveaux espaces pour les publicités de ses annonceurs, afin de garder une croissance correcte sur le long terme.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre